dimanche de gaudete.

Publié le 12 Décembre 2009


cardinale di parigi domenica gaudete 2


"Ce dimanche, troisième du temps de l’Avent, est dit « Dimanche gaudete », « soyez heureux », puisque l'antienne d'entrée de la Sainte Messe reprend une expression de Saint Paul dans la Lettre aux Philippiens qui dit ainsi : « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur; je le répète, réjouissez-vous ». Et juste après il ajoute la motivation : « Le Seigneur est proche . » (Ph 4.4-5). Voilà la raison de la joie. Mais que signifie que « le Seigneur est proche » ? Dans quel sens nous devons entendre cette « proximité » de Dieu ? L'apôtre Paul, en écrivant aux chrétiens de Philippe, pense évidemment au retour du Christ, et il les invite à se réjouir parce qu'il est sûr. Toutefois, le même Saint Paul, dans sa Lettre aux Thessaloniciens, avertit que personne ne peut connaître le moment de la venue du Seigneur (cfr 1 Ts 5.1-2) et met en garde de toute tendance à s'alarmer, presque comme si le retour du Christ était imminent (cfr 2 Ts 2.1-2). Ainsi, déjà alors, l'Église, illuminée par l'Esprit Saint, comprenait toujours mieux que la « proximité » de Dieu n'est pas une question d'espace ni de temps, mais plutôt une question d'Amour : l'Amour rapproche ! Le prochain Noël viendra nous rappeler cette vérité fondamentale de notre foi et, devant la Crèche, nous pourrons savourer la joie chrétienne, en contemplant dans le nouveau-né Jésus le visage de Dieu qui par Amour s'est fait proche de nous."


« A Noël aussi on peut se tromper de chemin, échanger la vraie fête avec celle qui n'ouvre pas le cœur à la joie du Christ. Que la Vierge Marie aide tous les chrétiens, et les hommes à la recherche de Dieu, à arriver enfin à Bethléem, pour rencontrer l'Enfant qui est né pour nous, pour le salut et le bonheur de tous les hommes ».


 « Le mystère de Bethléem nous révèle le Dieu-avec-nous, le Dieu qui nous est proche, pas simplement au sens spatial, et temporel. Il est proche de nous parce qu'il a en quelque sorte ‘épousé' notre humanité. Il a pris sur lui notre condition, en choisissant d'être comme nous en toute chose, excepté le péché, pour nous faire devenir comme lui ».


« La joie chrétienne jaillit donc de cette certitude : Dieu est proche, il est avec moi, il est avec nous, dans la joie et dans la douleur, dans la santé et dans la maladie, comme un ami et un époux fidèle. Et cette joie demeure aussi dans l'épreuve, dans la souffrance même, et elle reste, non en superficie, mais au plus profond de la personne qui se confie à Dieu et met en lui sa confiance ».

 

Benoit XVI

 

advcandl3.gif

 

 

 



Réjouissez-vous sans cesse dans le Seigneur. Je le répète: réjouissez-vous.
Que votre aménité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche. N'entretenez aucun souci:
mais en toute circonstance, par la prière, présentez à Dieu vos demandes.



Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article