droits de l'enfance.

Publié le 19 Novembre 2009

Trisomie 2/2

 

 

 



"Les Yeux Tournés vers l'Aube".

Ce film de 26 mn raconte la vie d'une petite communauté de religieuses trisomiques

née voici une vingtaine d'années, et qui vient

d'être reconnue par Rome.

 

Disposant de la première règle de vie adaptée à la trisomie 21, la petite communauté a traversé les années avec sa fragilité, ses épreuves, et s'est installée récemment à proximité dun grand monastère bénédictin.

 

Ce film est fait de silence et de contemplation.

Il est entrecoupé par la parole de ces jeunes filles trisomiques. Une parole claire, simple,

souvent bouleversante.

 

témoignage

"iIl faut être Schwarzenegger avec des boucles d'oreilles."

(pour garder la foi, sans aucun doute !

"Super aspidem et basiliscum ambulabis

et conculcabis leonem et draconem."

psaume 90





« Dès que je suis en public avec Margaret, je suis consciente qu'elle représente un groupe dont les rangs se rétrécissent du fait de la large disponibilité de tests prénataux et de l'avortement. Je ne sais pas combien de grossesses sont interrompues à la suite d'un diagnostic prénatal de la trisomie, mais certaines études estiment entre 80 et 90 pour cent. Imaginez. Alors que Margaret traverse sa vie avec enthousiasme, je vois la manière dont les gens la regardent, surtout ici [en Californie, NDT] au pays du corps parfait : curieux, parfois méfiants, à l'occasion réprobateurs ou inquiets. [...]

 Pour eux, Margaret entre dans la catégorie de la souffrance humaine évitable. Au mieux, une erreur tragique. Au pire, une incarnation du mouvement pro vie. Quelque chose de moins qu'humain. Un poids pour la société. Que l'on considère ainsi un être aimé me fait mal au-delà des mots. Cette opinion est probablement particulièrement prononcée ici, dans la Californie qui vote à gauche, mais je la rencontre partout,du monde universitaire jusqu'aux plus bas échelons.

 A un dîner en ville il n'y a pas longtemps, j'étais assise à côté du directeur d'un cursus d'éthique d'une des universités américaines les plus prestigieuses. Répondant à la question d'un autre convive, il a dit qu'il considérait que les parents avaient une obligation morale d'effectuer des tests prénataux et d'interrompre leur grossesse pour éviter d'amener à la vie un enfant handicapé, parce qu'il était immoral de soumettre un enfant au type de souffrance qu'il ou elle aurait à subir. (Quand j'ai commencé à parler de l'expérience de notre famille, il a souri poliment et s'est tourné vers la dame à sa gauche.)

 Je voudrais souligner ici l'impact dramatique du dépistage prénatal. Ainsi quand on sait qu'on attend un enfant trisomique, pour décider de le garder malgré les pressions terribles de partout, quand on n'est pas particulièrement pro vie il faut une volonté de fer, un courage en béton, des arguments en acier, une intégrité solide, une grande capacité d'écoute et de respect de ses propres désirs, une foi en soi EN OR... Autant dire que dans sa tête, il faut être Schwarzenegger avec des boucles d'oreilles.

 Pourtant, pour qu'un enfant trisomique soit heureux, il faut juste l'aimer et le lui montrer. La trisomie 21 n'est pas la cause de la souffrance du trisomique. Si le trisomique souffre, c'est seulement du rejet de la société et des personnes dites "normales". C'est la même chose pour les nains, sans doute avortés aussi après dépistage. J'en connais un (né de mère naine) : il considère que la terre n'appartient pas qu'aux gens au "beau port de tête" ou à la "belle tête de porc".

 Les gens se trompent. Ce n'est pas le handicap qu'il faut anéantir : c'est le regard sur eux qu'il faut changer. Ceux qui prennent sur leur temps pour dire "la vie est dure, c'est marche ou crève, c'est la loi du plus fort, il faut avorter les handicapés pour ne pas qu'ils souffrent du regard des plus forts, etc." et pour militer pour l'IVG pourraient aussi bien dire à la place "ce sont les plus ignorants qui écrasent les plus vulnérables. Ils ont peur du handicap parce qu'ils ne le connaissent pas. Est-ce que les handicapés sont dangereux ? Est-ce qu'ils ont un flingue collé dans leur main ? Est-ce qu'ils sont joueurs, manipulateurs, escrocs ? Non ! Alors laissons-les vivre, aidons-les (soyons solidaires, fraternels et responsables) et défendons-nous contre les gens vraiment dangereux, ceux qui mentent, ceux qui nous induisent en erreur, ceux qui nous désinforment, qui nous arnaquent et nous conduisent au crime - et par là même qui nous éloignent de l'apprentissage de l'amour ».

 

Patricia .E. Bauer

link


 

 

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article