gratia plena!

Publié le 7 Février 2010

http://www.arsmvsica.com/Ars_Mvsica/Repertorio/Entradas/2009/12/26_Ave_Maria_gratia_plena_files/shapeimage_1.png

 

http://www.carmelitehermits.org/images/salve.JPG

 

 

 

Vous savez à qui il a été dit : Je vous salue, pleine de grâce. Ne devons-nous pas être frappés d'admiration qu'il ait pu se trouver un canal dont la sommité, comme cette échelle que vit le patriarche Jacob, touche les cieux, et même surpasse les cieux, et puisse arriver à cette source trés-vive des eaux qui sont au-dessus des cieux ? Salomon semblait craindre qu'un pareil prodige ne se vît jamais, lorsqu'il disait : Qui trouvera une femme forte? Mulierem fortem quis inveniet ? (Prov. 31, 10.)

Car les eaux précieuses de la grâce manquèrent au genre humain tout le temps que ce canal si désirable dont nous parlons resta sans paraître. Et ne soyez pas étonné qu'il ait été attendu si longtemps, puisque Noé lui-même, cet homme juste, travailla pendant tant d'années à fabriquer l'arche en laquelle si peu de personnes, huit seulement, furent sauvées.


Mais comment ce canal, qui est à nous, a-t-il pu parvenir à cette divine fontaine si élevée ? De quelle maniére pensez-vous, sinon par la véhémence du désir, par la ferveur de la dévotion, par la pureté de l'oraison?

Sed quomodo noster aquaeductus fontem illum attigit tam sublimem? Quomodo putas, nisi vehementia desiderii, nisi fervore devotionis, nisi paritate orationis ?


Comment cette femme monte-t-elle jusqu'à la Majesté inaccessible, sinon en frappant, en demandant, en cherchant?


Quomodo illa inaccessam attigit Majestatem, nisi pulsando, petendo, quœrendo?


Elle trouve ce qu'elle cherchait, celle à qui il fut dit : Vous avez trouvé grâce auprés de Dieu : Quod quaerebat invertit, cui dictum est : Invenisti gratiam apud Deum.


Quoi donc! elle est pleine de grâce, et elle trouve encore la grâce?


Elle est digne, en vérité, de trouver ce qu'elle cherche, celle à qui sa propre plénitude ne suffit pas, et qui ne peut être satisfaite de son bien ; mais, ainsi qu'il est écrit : Celui qui me boit aura encore soif : Qui bibit me. adhuc sitiet (Eccl. 14, 29), elle demande la surabondance pour le salut du monde.


Considère, ô homme, le conseil de Dieu, reconnais le conseil de la sagesse, le conseil de la piété. Devant arroser de la pluie céleste l'aire, il innonde d'abord la toison entiére ; devant racheter le genre humain, il met en Marie le prix universel : Redempturus genus humanum, pretium universum contulit in Mariam.


Pourquoi cela? Peut-être afin qu'Eve lût excusée par sa fille, et que la plainte de l'homme contre la femme s'assoupit désormais. O Adam, ne dites plus : La femme que vous m'avez donnée pour compagne m'a donné du fruit défendu (Gen. 3, 12); dites plutôt : La femme que vous m'avez donnée m'a nourri du fruit béni.

st Bernard.


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article