hymne pour le temps de la Passion.

Publié le 3 Avril 2014

 

 

 

5CC499B6-9D6B-4731-A012-2D893CE8E381.JPG

 

  Chapelle  cathedral catholique  college Chavagnes International

 

 

Dans l'église, les croix et les statues sont voilées. Par cet usage l'Eglise, veut manifester son deuil. (Tradition ailleurs périmée puisqu'aujourd'hui on ne fait simplement que "' mémoire" .. !)

Les derniers chants joyeux de la messe cessent de se faire entendre: le Gloria Patri disparait à l'Introït at au Lavabo et dans les répons de l'Office.

 

La croix voilée: Aujourd'hui l'Eglise commence à rappeler, d'une manière plus accentuée à ses enfants la mort rédemptrice du Christ ... Le Christ est mort pour nous et le sang de son sacrifice coule encore aujourd'hui pour nos âmes, et la chair de son sacrifice est notre nourriture pour notre vie éternelle.

 (forme extraordinaire.)

 


 


 

1. Vexilla Regis prodeunt:

Fulget Crucis mysterium,

Qua vita mortem pertulit,

Et morte vitam protulit.

 

2. Quae vulnerata lanceae

Mucrone diro, criminum

Ut nos lavaret sordibus,

Manavit unda et sanguine.

 

3. Impleta sunt quae concinit

David fideli carmine,

Dicendo nationibus:

Regnavit a ligno Deus.

 

4. Arbor decora et fulgida,

Ornata Regis purpura,

Electa digno stipite

Tam sancta membra tangere.

 

5. Beata, cuius brachiis

Pretium pependit saeculi:

Statera facta corporis,

Tulitque praedam tartari.

 

6. O CRUX AVE, SPES UNICA,

Hoc Passionis tempore

Piis adauge gratiam,

Reisque dele crimina.

 

7. Te, fons salutis Trinitas,

Collaudet omnis spiritus:

Quibus Crucis victoriam

Largiris, adde praemium. Amen.

 

 

 

 

Aujourd’hui du grand Roi l’étendard va marchant,

Où l’Auteur de la chair vient sa chair attachant.

Aujourd’hui de la Croix resplendit le mystère,

Où Dieu souffre la mort aux mortels salutaire.

 

Voilà, du flanc du Christ, étant du fer atteint,

Sors le ruisseau vermeil, qui les crimes éteint :

Céleste lavement des âmes converties,

Mêlant de sang et d’eau ses ondes my-parties.

 

Maintenant s’accomplit aux yeux de l’Univers

L’oracle que David inspira dans ses vers,

Chantant ces mots sacrés sur les tons de sa lyre :

L’Éternel par le bois a planté son Empire.

 

Arbre noble et trophée illustre et glorieux,

Orné du vêtement du Roi victorieux :

Plante du Ciel chérie, et des anges chantée,

Pour toucher de sa chair la dépouille sacrée.

 

Tige trois fois heureuse dont le chef exalté,

Soutient le juste prix du monde racheté,

Et balance le corps qui mort, ses bras déploie

Pour ravir aux enfers leur rapine et leur proie.

 

Je te salue, ô Croix, seul espoir des vivants !

En ces jours douloureux de larmes s’abreuvant,

Augmente aux cœurs des bons l’immortelle justice,

Et pardonne aux pécheurs leur mortelle malice.

 

Ainsi puisse ton nom en mérite infini,

Suprême Trinité ! sans fin être béni,

Et ceux que, par la Croix tu délivres de crainte,

Triompher à jamais sous ta bannière sainte.

 

Amen.

 

Le drame de la Passion est proche de son dénouement. Le dernier combat se livre: déjà les étendards flottent. Jésus doit, lui aussi arriver à la victoire par la lutte: "si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul; sil meurt, il porte beaucoup de fruit."

 

   Dans quelques jours, notre divin Sauveur s'immolera sur la croix. Il opérera notre Rédemption dans son sang. Le dimanche de la Passion, notre mère la sainte Eglise initie ses enfants au drame des souffrances et de la mort de son divin Epoux. Elle nous demande de le vivre avec elle afin de participer aux fruits du sacrifice.

 

   Elle désire que nous nous retirions dans la solitude, que nous suivions notre Rédempteur dans la prière et la pénitence et qu'avec joie, "' nous complétions en notre chair ce qui manque aux épreuves du Christ." Col. I,24

 

Seigneur Jésus, augmentez notre foi. Donnez-nous la force de vous rester fidèle à l'heure de la souffrance et de l'épreuve; de vous suivre sur la voie douloureuse dans un esprit prêt au sacrifice. Faites-nous surtout comprendre, en ce temps de la Passion, la valeur et la signification de la croix.


 

 

 

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marie 03/04/2014 20:38


[Je corrige le message : j'ai changé le sens de ma phrase mais pas l'accord au dernier paragraphe  !]



Merveilleux poème !!!! M E R C I    infiniment Frère Philippe

Sincèrement éprise de poésie, je révère la poésie mystique ! une fervente passionnée...ha ha ha une vraie mordue ! vite des pansements


S'il y a deux cadeaux, à l'occasion de ma Communion, que j'ai précieusement conservés, c'est la sublime Bible Osty que ma mamie m'a offerte ! et le petit bracelet 10 roses (qui enlace ma lampe de
bureau ! ah la Lumière de Dieu )

philippe 03/04/2014 21:11







Marie 03/04/2014 20:33


Merveilleux poème !!!! M E R C I  infiniment Frère Philippe

Sincèrement éprise de poésie, je révère la poésie mystique ! une fervente passionnée   ha ha ha une vraie mordue
! vite des pansements 

S'il y a deux cadeaux, à l'occasion de ma Communion, que j'ai précieusement conservé, c'est la sublime Bible Osty que ma mamie m'a offerte ! et le petit bracelet 10 roses (qui enlace ma lampe de
bureau ! ah la Lumière de Dieu )