L'amour est devenu l'amour!

Publié le 24 Août 2014

http://mensagens.culturamix.com/blog/wp-content/gallery/mensagens-sobre-o-amor-de-jesus-parte-2/mensagens-sobre-o-amor-de-jesus-parte-2-3.jpg

 

 

L'amour est devenu l'amour!

Les nuées sont mortes. La terre et le ciel se regardent,

Et la terre est sans boue et le ciel est sans nue...

 

Le besoin et la pitié se sont reconnus. La soif et le don chantent enlacés. J'ai besoin de toi et je pleure sur toi et mon désir encore est une pitié,

- O source du désir que nourrissent les larmes!

 

- Tu m'es la chose la plus commune et la plus sacrée, le pain quotidien et le météore imprévu qui n'apparait pas deux fois, trop pure pour porter un nom et tous les noms te conviennent. Et tout cet espace étendu entre le miracle et la nécessité, ta présence l'emplit!

 

Je ne tiens à toi ni par mon sang ni par mon esprit, ni par ma faiblesse, ni par ma force, ni par rien qui ne soit pas tout.

Je tiens à toi par mon centre. Mon sang et mon esprit, ma faiblesse et ma force te reconnaissent à la fois.
Mon pas le plus pesant t'atteint toujours

Et mon vol le plus léger ne te dépasse jamais.

 

C'est vers toi que tous mes fardeaux s'inclinent,

C'est vers toi que toutes mes ailes me portent!

 

Il me suffit pour te retrouver d'être seul avec moi-même ou d'être seul avec Dieu: mon isolement baise tes pieds et ma solitude ton front.

 

O présence totale à moi-même, ô mesure totale de moi-même!

 

 

Tu m'as blessé et tes mains ne le savaient pas,

Tu m'as guéri et le secret de ton oeuvre n'était pas en toi.

Le suprême bien que tu me donnes, tu ne me l'as pas souhaité,

Tes dons les plus purs ne passent pas par tes mains,

Dieu les prend dans ton âme et les verse en mon âme.

 

Tu n'es pas cette halte heureuse sur mon chemin ni cette source claire, ni cet arbre fleuri, ni rien de ce qu'on aime et qu'on doit dépasser; - Tu es ma route même, et Dieu ne m'attend que sur cette route, et Dieu ne m'attend pas sans toi,

O ma soeur, ma preuve et ma destinée!

 

 

Nous avons porté les mêmes jours et les mêmes nuits nous ont engloutis. Mes heures se sont fondues dans les tiennes et ma solitude, goutte à goutte, a coulé dans ta solitude.

 

Un nouvel amour se lève pour nous.

 

Eternel sans dureté,

 

Temporel sans oubli.

 


 

Gustave Thibon.

 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article