la béatitude des pauvres.

Publié le 21 Octobre 2013

http://www.espanolsinfronteras.com/im%C3%A1genes/%C3%8Dndice%20de%20Biograf%C3%ADas%20-%20Esteban%20Murillo%20-%20Esteban%20Murillo%20-%20Ni%C3%B1os%20comiendo%20mel%C3%B3n%20y%20uvas.jpg

 

 

Bienheureux les pauvres en esprit, parce que le Royaume des cieux est à eux.

 

 

On appelle les pauvres des malheureux, et voilà des pauvres que J.C appelle bienheureux: quelle opposition entre le jugement de Dieu et celui de l'homme!

 

Dieu, dit S. Ambroise, fait commencer la béatitude là où l'homme ne voit que misère."

 

Toutefois J.C. n'appelle pas tous les pauvres bienheureux.

 

"Il y a une pauvreté, dit S. Chromace, qui vient de la nécessité; d'autres fois la pauvreté vient d'une mauvaise conduite; quelquefois de la colère de Dieu."

Les pauvres que J.C déclare bienheureux sont les pauvres en esprit: c'est pourquoi il faut que nous sachions ce qu'est la pauvreté en esprit.

 

En interprétant ce texte dans le sens obvie, interprétation qu'appuient les malédictions contre les riches, rapportées en S.Luc, beaucoup d'exégètes y ont vu l'esprit de pauvreté, c'est-à-dire un détachement des biens de la terre, tel qu'on en use sans s'y attacher, qu'on sache en supporter la privation sans se plaindre ou se troubler, ou encore, ce qui est un degré supérieur, qu'on ait à plaisir à s'en dépouiller, et enfin, ce qui est le degré le plus parfait, qu'on ait une horreur invincible pour tout superflu.

 

C'est cet esprit de pauvreté que recommandait S. Paul quand il écrivait à son disciple Timothée: Soyons contents quand nous avons la nourriture et le vêtement.

 

Ils sont bienheureux, dit S.Jérôme, ceux qui sont pauvres dans l'esprit: on ne peut avoir cet amour de la pauvreté que par l'onction de l'Esprit-Saint.

 

D'autres interprètes, les plus nombreux, entendent cette béatitude de cette pauvreté de l'esprit qui est l'humilité.

 

"Par les pauvres en esprit, dit S. Augustin, il faut entendre ceux qui n'ont pas l'esprit enflé, les humbles et qui craigent Dieu. De même que la crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse, la superbe est le commencement de tout péché."

 

Et, enfin d'autres traduisent: Bienheureux ceux qui se font mendiants en esprit, bienheureux ceux qui, ayant conscience dee leur faiblesse, vont à Dieu en pauvres.

 

"Le Sauveur a mis l'humilité au commencement des béatitudes, dit l'Opus imperfectum, parce que l'humilité est le commencement de notre salut. Et pourquoi n'a-t-il pas dit simplement: Bienheureux les humbles? Il voulait béatifier, non l'humilité qui demeure en elle--même, mais l'humilité qui va à Dieu pour lui demander son assistance.

 

Il y a des âmes qui sont humbles par nature et demeurent en elles-mêmes; d'autres sont humbles par l'action de la foi; par la foi elles connaissent leurs misères, savent ooù est le secours, et elles ne cessent de le demander. Ce sont ces âmes que Jésus béatifie. Bienheureux les mendiants de Dieu!"

 

"Dans la société chrétienne, dit le P. Lacordaire, la pauvreté est l'arôme qui empêche la richesse de se corrompre et de dégénérer en un égoïsme odieux."


 

La pauvreté béatifiée par le Christ est utile, non seulement comme préservatif, mais à cause des heureux effets qu'elle produit sur les âmes.

Elle est utile à ceux qui sont réellement pauvres.

Si la richesse a ses dangers, la pauvreté a aussi les siens.

Si les richesses sont dangereuses à cause de l'orgueil qu'elles développent, la pauvreté est dangereuse à cause des angoisses auxquelles elle expose, à cause des bassesses auxquelles elle peut conduire.

 

 

"Aussi tous les pauvres ne sont pas béatifiés, dit S. Ambroise; il y a de bons et de mauvais pauvres."

 

Il peut y avoir des pauvres orgueilleux, envieux, révoltés, aigris, plein de murmures.


"Ecoute-moi au sujet de tes pensées, monsieur le pauvre disait S. Augustin. Ne méprise pas les riches, car il y a des riches miséricordieux, des riches qui sont humbles, des riches qui sont pauvres. Et si le pauvre n'a rien dont il puisse se prévaloir, le riche a des difficultés qu'il doit vaincre."

 

"O pauvre, soit vraiment pauvre, c'est-à-dire humble, compatissant. O mes confrères les pauvres, apprenez à être pauvres et à demeurer dans les mains de Dieu."

 

'Ce n'est pas la pauvreté qui sauve, dit S. Basile; et toute attache mérite une condamnation; or, il y a des pauvres qui sont pauvres en fait de richesses et qui dans le fond de leur coeur sont remplis d'avarice. Ce ne sont point là les pauvres que J.C. béatifie; car ce que l'on subit par contraite ne peut-être une béatitude.

 

rp Thiriet OP.

 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article