la dormition de la sainte Vierge.

Publié le 11 Août 2014

http://www.turismotrujillo.com/_/rsrc/1343124435425/Trujillo/ciudad-y-monumentos/01-santa-maria-la-mayor/retablo/11---dormicion-o-muerte-de-la-virgen/11-tabla01.jpg

 

http://www.turismotrujillo.com/_/rsrc/1343144283168/Trujillo/ciudad-y-monumentos/01-santa-maria-la-mayor/retablo/11---dormicion-o-muerte-de-la-virgen/11-tabla02.jpg

 

http://tigrepelvar3.files.wordpress.com/2013/05/muerte-de-la-virgen.jpg

 

http://3.bp.blogspot.com/-_h6O-mKBn_E/UCqGuM-q-ZI/AAAAAAAAAj8/ViLBBd5Pgjw/s1600/La-Dormicion-de-la-Madre-de-Dios.jpg

 

 

 

" La plus haute antiquité nous a transmis cette tradition, que , lors de la glorieuse dormition (dormitio) de la Bienheureuse Vierge Marie, tous les Apôtres (à l'exception de Thomas) qui parcouraient le globe pour convertir les païens se trouvèrent, par suite d'une extase, rassemblés à Jérusalem". Parmi les choeurs célestes, les Anges accompagnaient l'âme de la Bienheureuse Vierge dans les splendeurs de la maison du Seigneur; quant à sa sainte dépouille, elle fût reçue par les Apôtres et placée dans un tombeau au jardin de Gethsémani. Là, on entendit pendant les trois jours consécutifs les chants des esprits bienheureux. Au bout de ces trois jours arriva l'apôtre Thomas; sur sa demande, on ouvrit le tombeau, mais la sainte dépouille n'y était plus: il n'y avait que le linceul et un parfum suave qui se dégageait de la tombe. Les apôtres en conclurent que le corps de Marie avait été reçu lui aussi au ciel.

 

Le docteur , saint Bernard, dépeint l'Assomption de la Sainte Vierge:" Son arrivée porta à son comble la joie des esprits bienheureux. Elle fut conduite au trône de la Majesté divine parmi les choeurs des légions célestes. Avec quel regard d'amour et quels embrassements divins son divin Fils dut-il l'accueillir! L'Enfant avait mis jadis de délicieux baisers sur les lèvres de sa virginale mère. Combien plus délicieux sont les baisers qu'elle reçoit aujourd'hui en chantant le sublime cantique de l'Epouse: " Qu'il me baise du baiser de sa bouche." Comme elle avait reçu ici-bas une grâce incomparable, ainsi reçoit-elle au ciel une gloire sans égale."

 

 

dom Pius Parsch

 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article