la foi s'en va!

Publié le 6 Décembre 2013

http://4.bp.blogspot.com/-LzGHR7sgDzY/TsZroZP3M_I/AAAAAAAACvA/rgFVW0a3eS8/s1600/Fondo_Navidad_Portal_de_Belen_Nacimiento_Jesus-1-1024x768.jpg

 

La foi s'en va! C'est le plus terrible des malheurs, car nul malheur n'est comparable à celui-là, parce que nul bien n'est comparable à la foi, qui est le fondement et la racine de tous les biens.

 

Qu'est-ce qu'un peuple sans foi? Qu'est-ce qu'un homme à la foi vascillante? Toute nation, tout homme qui a foi en sa destinée, arrive à faire quelque chose d'utile. Sans la foi en quelque chose, on ne fait rien; l'être sans foi est un être stérile. Cela est vrai naturellement, combien plus surnaturellement! Sans la foi, il est impossible de plaire à Dieu. Tout homme, tout peuple, qui a fait quelque chose pour Dieu, l'a fait dans la mesure de sa foi.

 

La foi s'en va!... C'est le cri triomphant des méchants, et c'est la plainte désolée des bons. En effet les impies se font légion, les croyants se font rares. Les incrédules se tardguent de leur science, les fidèles deviennent ignorants. Les ennemis de Dieu redoublent d'audace, ses amis se laissent envahir par l'hésitation. Le mal s'enhardit, le bien s'attiédit. Le blasphème et la négation s'affirment avec une audace victorieuse, les robustes et profondes convictions s'effacent.

 

Il y a encore des âmes de foi certes, mais combien leur nombre est restreint! La masse de ce qu'on appelle les fidèles, quelle foi a t-elle? Hélas! une croyance trop ignorante, une religion trop superficielle, une piété trop extérieure, faite de lambeaux de vérité et d'un amas de pratiques rituelles. Il reste une écorce, il ne reste plus assez de substance. Et c'est parce que la substance s'en va, que bons et méchants, quoique avec des sentiments différents, faisant la même constatation, poussent le même cri: La foi s'en va...

 

 

Elle s'en va; nous quittera-t-elle tout à fait? Il dépend de ceux en qui l'étincelle sacrée demeure vivante, de rallumer le foyer divin. O âmes de foi, j'en appelle à vous, ne permettez plus qu'on puisse dire: La foi s'en va. Oui, nous pouvons empêcher Dieu de remuer notre chandelier. Nous pouvons conserver à notre pays la lumière sainte; nous le pouvons et le devons et nous le voulons, n'est-ce pas ? de toute l'énergie de notre être.

 

Conservons la foi, ramenons la foi: la foi vraie et vivante, forte et féconde, sincère et pure, simple et pratique; cette foi robuste et puissante, qui est victorieuse de toutes les forces du monde. I Joan, V,4

 

Conservons la foi et ravivons-la dans les âmes qui en ont encore. Travaillons à leur redonner cette plénitude de lumière, qui leur fera voir en toutes choses leur Seigneur, cette plénitude de sentiment qui leur fera respecter tous ses droits.

 

L'âme humaine a besoin de savoir en toutes ses voies et de ne jamais perdre de vue quel est le Seigneur qui nous a faits et comment il nous régit. Il est le Maître qui a tracé le plan de notre être suivant qu'il lui a plu, et qui dirige le travail de notre existence suivant qu'il lui plait. Il est le Maître et nous devons suivre ses volontés et accomplir ses desseins. Et pour les suivre et les accomplir, nous devons les avoir devant les yeux. Et pour les avoir devant les yeux, il faut cette lumière de la foi vivante, qui détourne notre vue des séductions de la bagatelle créée, pour la fixer pratiquement sur les yeux et les mains de notre Maître. Et non seulement nos yeux, mais notre coeur; car il faut aimer les droits de notre Seigneur, les aimer pleinement, afin de les respecter fidèlement. Rendons aux âmes cette foi droite et forte en leur Seigneur.

 

Rendons-leur la foi en leur Dieu, leur unique tout et la consommation de leur vie. Pourquoi sommes-nous sur ce chemin de l'existence terrestre? Pour nous y amuser ou nous y ennuyer? Non, certes; mais pour alller à notre Père, avec lequel nous vivrons aux siècles des siècles.

 

Hélas! combien on oublie le voyage du temps et le festin de l'éternité!  Ah! les espérances de la foi, les promesses de la foi, les réalités éternelles, l'immortalité de la vie en Dieu! ....

 

combien ces illuminations de l'éternité s'obscurcissent dans le brouillard de la matière! Nous sommes si plongés dans les plaisirs inférieurs!

 

Oh! oui il faut ramener les âmes aux chauds rayons du soleil divin, dissiper l'épaisseur des brouillards qui les enveloppent, leur rendre la vue de l'éternité, les ascensions du ciel.

 

 


Rédigé par un chartreux

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article