la récompense.

Publié le 7 Mars 2014

jesus-camina-en-el-mar-y-pedro-copie-1.jpg

 

Le postulant devra répondre: Ce n'est pas dans mes propres forces que je me confie mais dans la grâce que Dieu a promise à tous ceux qui espèrent en Lui.


  

 

 

 

La leçon montre aux enfants de Dieu de vastes perspectives: " Ta lumière se lève dans les ténèbres." "ton âme est "comme un jardin arrosé, comme une source d'eau dont l'eau ne s'en va pas", tu es un constructeur du temple de Dieu, tu es élevé au-dessus des profondeurs de la terre et nourri de l'héritage de Jacob."

 

Que signifie tout cela?

 

La lumière en toi est la vie divine; l'âme ressemble au paradis dans lequel croissent les fleurs des vertus et mûrissent les fruits des bonnes oeuvres, où fleurit la vie intérieure. La troisième image est particulièrement profonde:" Tu poses des fondements pour les races à venir", tu travailles à la construction du royaume de Dieu.

 

Chacun de nous est une pierre dans les murs de ce temple, mais mieux encore, chacun est, en même temps, une pierre d'attente sur laquelle s'appuiera une nouvelle construction. Pensons aux saints dont l'exemple continue l'action efficace à travers les siècles.

 

Voulons-nous, nous aussi, être des constructeurs? Notre travail de Carême peut être utile à un grand nombre. La dernière image nous conduit donc déjà dans le ciel.

 

Nous autres, chrétiens, nous sommes invincibles, nous n'avons rien à craindre, pourvu que nous évitions cette seule chose: le péché. Quand les Juifs entrèrent dans la terre promise, ils furent invincibles aussi longtemps qu'ils gardèrent la fidélité envers Dieu.

 

au samedi après les cendres.

 

L'Evangile nous offre une grande consolation. L'image est saisissante. Les Apôtres râment avec le vent contraire et ne peuvent avancer; pendant ce temps, le Christ prie sur la montagne; puis il vient, à la quatrième veille de la nuit, dans la barque; la traversée devient alors facile jusqu'à la rive du lac.

 

C'est l'image de notre vie. Nous ramons dans la barque de notre vie avec le vent contraire, et apparemment, nous n'avançons pas. Nous nous plaignons: je ne fais pas de progrès. C'est la vérité, l'enfant de Dieu navigue toujours contre le vent. La chair, le monde, Satan, unissent leurs forces contre nous. Et cependant là-haut, sur la montagne céleste, quelqu'un prie pour nous: le Christ notre médiateur auprès du Père.

 

Cette prière du Christ sur la montagne est aussi la prière du Christ mystique, de l'Eglise. Cela n'est pas encore tout; à la quatrième veille de la nuit, le Christ vient lui-même dans la barque de notre vie; à la messe, il est vraiment là, il vient en personne; avec son secours tout est facile. Avec son secours, nous accomplirons la difficile traversée du Carême et nous débarquerons heureusement sur la rive de la fête de Pâques.

 

Avec son secours, nous mènerons à bien la pénible traversée de la vie et nous atteindrons le but éternel.

 

 

dom Pius Parsch

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article