la St Michel à Carcassonne: des paras inquiets.

Publié le 27 Septembre 2013

http://images.lindependant.fr/images/2013/09/27/lors-du-defile-ce-vendredi-matin_349293_516x332.jpg

 

 

 

http://images.lindependant.fr/images/2013/09/27/passage-en-revue-des-troupes_349297_516x332.jpg

.(Photo par C. B.) 

 

 

A l'occasion la Saint-Michel, fête des parachutistes, le colonel François-Xavier Mabin, chef de corps du 3e RPIMa, s'est exprimé devant ses troupes et les invités, ce vendredi matin, dans la cour de la caserne Laperrine.

 

Après avoir rappelé que "l'identité du régiment était indissociable de la ville de Carcassonne", le chef de corps a évoqué les menaces de dissolution qui pèsent sur l'existence du "3" avec la prochaine loi de programmation militaire. "Vous êtes inquiets pour l'avenir du régiment, c'est légitime mais il ne faut pas que ces incertitudes vous empêchent de mener avec sérénité vos missions", a--t-il précisé à ses troupes. Il a par ailleurs rappelé que "rien n'était décidé" à ce sujet.

 


A l'issue du défilé, le colonel Mabin a expliqué à la presse qu'il s'agissait d'un "discours de vérité". Il a rappelé l'attachement des parachutistes à Carcassonne : "Beaucoup font des carrières complètes à Carcassonne; ils se marient, construisent des maisons..."

 

 

Jean-Claude Pérez, député-maire, a, quant à lui, rappelé que son entrevue avec Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, aura lieu le 9 octobre prochain. Entre temps, le parlementaire a promis de rencontrer le général Henri Poncet, signataire avec huit autres anciens chefs de corps du "3" d'une lettre au ministère de la Défense en raison de crainte de dissolution du régiment de parachutistes.

 

Pendant la cérémonie, huit parachutistes se sont vu remettre une décoration.

 

 

link L'indépendant.

 

 

579662_10201375472601661_1771489132_n.jpg

 

Avec les moines , On prie pour eux, assurément! trop sympas mes paras. 

 

MERCI ! j'ai eu beaucoup à Lourdes ! que Notre- Dame  vous protège !

 


 

 

 

Mobilisation pour sauver le 3ème RPIMa

Des généraux, anciens chefs de corps de ce régiment para-colo, écrivent au ministre pour s'inquiéter de son éventuelle disparition

 

 

 

 

Plusieurs généraux (qui ont quitté le service actif), tous anciens chefs de corps du 3ème Régiment parachutiste d'infanterie de marine de Carcassonne, viennent d'envoyer une lettre ouverte au ministre de la Défense pour s'inquieter de l'éventuelle dissolution de l'unité, dans les mesures de restructuration qui devraient être annoncées fin septembre ou début octobre. Ces généraux sont Salvan (1976/1978), LeBlanc (1980/1982), Roudeillac (1982/1984), Billot (1984/1986), Menard (1986/1988), Stouff 1988/1990), Poncet (1992/1994), Marengo (1994/1996), Legrand (1998/2000), ainsi que le colonel Merveilleux du Vignaux (2006/2008). Voici les principaux extraits de leur lettre.

 

"A la veille des annonces que vous vous apprêtez à faire sur les prochaines dissolutions, les médias se font l'écho de la disparition du 3ème RPIMa à plus ou moins court terme. Cette perspective amène les anciens chefs de corps du Régiment, co-signataires de cette lettre, à vous demander de bien vouloir réétudier ce choix, même si l'on nous assure que rien n'est encore figé.

 

Le 3°RPIMa est une formation aux multiples savoir-faire et qui est encore jeune. Le général Bigeard en fut le créateur. Près de trente mille Français ont servi sous les plis du drapeau prestigieux, portant six citations (...). Quatre-cent-soixante-dix-sept parachutistes du « Trois » sont morts pour la France, depuis soixante-dix ans, en Asie, en Afrique, au Proche et au Moyen-Orient, mais aussi en Europe. Les experts consultés ont-ils bien pris conscience qu’en supprimant le « Trois », la République condamne le seul régiment de la 10°Division Parachutiste, demeuré légaliste à l’heure du putsch d’Alger d’avril 61 ? Les historiens mesurent le courage d’un tel choix, qui n’allait pas de soi à l’époque, pour les « Paras d’Alger »!

 

(...) Le 3 est un régiment d'infanterie dont l'armée de terre manque déjà cruellement, pour répondre aux défis des engagements futurs. Mais, c'est aussi un régiment polyvalent dans ses modalités d'engagement et dans l'éventail des missions qui peuvent lui être confiées, un régiment à la fois « low cost » et à haute valeur ajoutée. Enfin c'est un régiment d'élite reconnu comme tel par nos alliés. Il est dommage de se priver de ce qui se fait de mieux.

 

Le 3, depuis des années, remplit un rôle social important et souvent ignoré pour la ville de Carcassonne et sa communauté d'agglomération. En effet, de nombreux jeunes parachutistes, par les liens sentimentaux et d'animation sportive, qu'ils ont établis avec une population issue de l'immigration, ont participé à l'intégration et au mixage des communautés. Le 3 tient une place significative dans la vie économique d'une ville et d'un département durement touchés par la crise et qui vivront très mal la suppression de 1200 emplois directs et de plus de 3000 emplois indirects.

 

Enfin, malheureusement, vous n'empêcherez pas, monsieur le Ministre, des esprits mal intentionnés d'exploiter la dissolution du 3 comme un solde de tout compte après le décès entouré de polémiques du général Bigeard qui a créé cet outil remarquable et la dramatique affaire de 2008 (la fusillade au cours d'une journée porte-ouvertes, ndlr).

 

(...)

 

En écrivant cette lettre nous rejoignons l’avis de ces nombreux Français soucieux de maintenir un outil de défense capable d’assumer les ambitions de la France. Ce sont bien en effet les ambitions de la France qui nous motivent ici.

 

Veuillez agréer monsieur le Ministre l’expression de la haute considération de ceux qui ont eu l’honneur jadis de commander au feu ces merveilleux soldats, qui aujourd’hui ne peuvent imaginer que vienne à disparaître le 3°R.P.I.Ma."

 

 

link l'opinion

 

 

 

 

 

 


Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article