le cri du pèlerin

Publié le 7 Février 2010

http://complejoelperegrino.com.ar/imagenes/contacto/peregrino2.jpg

 

Ma mère , tu le vois , je suis faible et fragile.

Je porte mon trésor dans un vase d'argile

 Sur de laborieux chemins.

Viens , dirige mes pas ; écarte de ma voie

Le souci taciturne et la frivole joie :

 

Mon âme est toujours dans mes mains !

 Je n'ai que peu de force, et la halte est lointaine!

 Encor si, renonçant à ma course incertaine ,

 D'ennui je ne m'arrête pas !

L'étape de la vie est inconstante et dure !

 Le jour, c'est la chaleur; la nuit, c'est la froidure;

 C'est une épine à chaque pas !

 

 

 Ma mère , tends la main à celui qui tâtonne ;

 Aux sentiers du devoir maintiens-le; sois-lui bonne ,

 Un peu pour lui, beaucoup pour toi !

 Je suis ton serviteur, ton enfant, ton élève ;

 Fais que, toujours tombant , toujours je me relève

 Inébranlable dans la foi !

joseph Roux

prêtre.



Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article