le dogme de l'autre vie.

Publié le 8 Novembre 2013

 

 

http://www.bbc.co.uk/worldservice/ic/640x360/worldservice/assets/images/2012/09/11/120911160837_quarr_monk_640x360_bbc_nocredit.jpg

 

http://www.infobretagne.com/images/abbaye-kergonan-delatte.jpg

 

 

13 Novembre: tous les saints bénédictins.

 

 

 

..............................................................................................................

____________________________________________________________________________------------------------------------------------------------------------------- ________________


 

 

 

 

La science contemporaine nous dit: "Personne n'est venu raconter aux humains ce qui se passe au-delà des sombres régions de la mort."

 

La foi nous dit:" Celui qui vient du ciel surpasse tous les maîtres. Il nous a parlé et il a rendu témoignage de ce qu'il a vu et entendu dans un autre monde"  (Joan, cap III,31,32)

 

Vous le connaissez ce maître suprême dont la parole retentit aujourd'hui jusqu'aux extrémités de l'univers. Fils de Dieu et fils de l'homme, éternel habitant du ciel et pèlerin de trente-trois années sur cette terre, Jésus a prouvé la divinité de sa nature et de sa mission par d'incomparables merveilles. Sa révélation a coupé court aux sinistres aventures de la raison dévoyée, et corrigé les espérances trop grossières du peuple auquel était confié le dépôt sacré de la vérité.

 

Ecoutez-le: - il n'annonce pas à l'homme une nouvelle destinée, mais il le replace, avec une autorité souveraine, dans la direction de l'éternité qui l'attend. Il inaugure sa vie publique par cette célèbre parole qui va droit aux instincts de bonheur dont la nature humaine est tourmentée:

 

"Beati, Bienheureux! - Bienheureux les pauvres en esprit, parce que le royaume des cieux leur appartient! Bienheureux les doux, parce qu'ils possèderont la véritable terre de promission: le ciel! Bienheureux ceux qui pleurent en ce monde, parce qu'ils seront consolés dans un monde meilleur! Bienheureux ceux qui ont faim et soif de la justice, parce qu'un jour ils seront rassasiés! Bienheureux les miséricordieux parce qu'ils obtiendront miséricorde! Bienheureux ceux qui ont le coeur pur, parce qu'ils verront Dieu! Bienheureux les pacifiques parce qu'ils seront appelés là-haut les enfants de Dieu! Bienheureux ceux qui souffrent persécution pour la justice, parce que le royaume des cieux est à eux! Bienheureux vous qui êtes maudits et persécutés, réjouissez-vous et triomphez, parce que votre récompense est grande dans les cieux. "

 

Tout cela veut dire, Messieurs, ne tenez aucun compte de la vie présente, vous qui cherchez le bonheur; ni ses biens, ni ses joies ne peuvent vous satisfaire.

 

Le bonheur est dans les cieux où Dieu règne, et où il fait régner avec lui ceux qui ont traversé le monde terrestre sans y fixer leurs désirs.

 

Le royaume des cieux, voilà la vie!

 

la vraie vie pour laquelle il faut tout sacrifier; dût-on couper ses membres, car il vaut mieux y entrer mutilé que d'être précipité tout entier en enfer.

 

Y entrer c'est sauver son âme, et sauver son âme c'est tout; car si on venait à la perdre, la possession de l'univers ne servirait à rien.

 

Le fils de Dieu a les paroles de la vie; il est venu pour annoncer et promettre la vie; il est la voie qui conduit à la vie. Mais la porte de la vie est gardée, non plus par ces êtres fabuleux et ces juges corruptibles que l'imagination avait inventés, mais par Dieu lui-même, qui jugera les humains et fera le discernement de ceux qu'ils doit récompenser et de ceux qu'il doit punir..

 

La vie future, le royaume des cieux est un champ où se trouve caché un trésor, et pour l'acquisition duquel on vend tout ce que l'on possède; c'est un festin nuptial auquel tout le monde est convié; c'est une fête joyeuse dans laquelle le maître lui-même prodigue ses caresses et ses soins aux serviteurs vigilants; c'est une place forte qu'il faut emporter d'assaut par de courageux et violents efforts.

Rédigé par R.P Monsabré OP

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article