le don du saint Esprit.

Publié le 2 Juin 2014

http://dimeunapalabra.marianistas.org/wp-content/uploads/2013/05/05.19.gif

 

 

On appelle don tout bien qui est conféré gratuitement et par pure libéralité.

 

Trois conditions requises:

 

La première est que ce bien appartienne à celui dont il vient. Il peut lui appartenir de diverses manières:

 

ou parce qu'il se confond avec lui - et c'est ainsi que l'essence divine est le don de Dieu aux bienheureux par la vision et l'amour béatifiques,  c'est ainsi que la personne divine est le don du Verbe à l'humanité sainte dans l'Incarnation -

 

ou parce qu'il est son effet propre - comme la grâce est le don de Dieu aux justes -;

 

ou parce qu'il tire de lui son origine - et voilà comment le Fils est le don du Père, et le Saint-Esprit, le don du Père et du Fils.

 

Il faut en second lieu, que ce bien devienne la propriété de celui qui le reçoit, et, quand le don est Dieu lui-même communiqué ad extra, le donataire doit être une créature intellectuelle ou raisonnable, capable de saisir et de posséder Dieu. Il est requis enfin, que ce bien soit donné gratuitement, en dehors de toute rétribution et sans qu'il y ait dette ou échange.

 

En Dieu, le don est commun à la Trinité tout entière lorsqu'elle se donne à nous par la grâce ou la gloire; il convient au Fils  et au Saint-Esprit, qui nous sont donnés par le Père et deviennent nôtres, pour le temps ou pour l'éternité; il est propre à une seule personne, si elle est don en vertu de sa procession.

 

C'est sous ce dernier aspect que le nom de Don est réservé à l'Esprit-Saint. Ce qui procède par voie d'amour mérite excellement d'être appelé don. N'est-il pas vrai, en effet, que l'amour est le premier et le dernier de tous les dons, celui qu'aucun ne précède et qu'aucun autre ne suit? C'est de lui que dérive tout ce que nous communiquons aux autres et c'est lui encore qui vient couronner tout ce que nous avons donné.

 

Le Saint-Esprit étant amour en vertu de sa procession, le nom de Don lui revient et doit lui être propre, comme Verbe et Image, en vertu de la procession d'intelligence, sont les noms propres de la seconde personne.

 

Aussi bien la Sainte Ecriture et les Pères ont-ils soin de représenter l'Esprit comme un don qui nous est fait du ciel. " La charité de Dieu est répandue en nos coeurs par le Saint-Esprit, qui nous a été donné."

 

Puisque le Saint-Esprit est le Don, les saints Docteurs appellent aussi de ce nom les bienfaits surnaturels qui dérivent de lui. Ainsi saint Cyrille d'Alexandrie applique à l'Esprit-Saint les paroles de l'épître de saint Jacques:" Tout don excellent et parfait, descendant du Père des lumières."  " Quel est-il à votre avis ce Don parfait, sinon la communication de l'Esprit-Saint? " Le nom de Don, observe saint Augustin,  exprime mieux la relation divine que le nom de Saint-Esprit: cette relation n'apparait pas quand nous disons :' Esprit-Saint, mais elle saute aux yeux quand nous avons dit:" Don de Dieu, parce que le Don est du Père et du Fils. "

 

L'appellation que la liturgie avait consacrée est justifiée à nouveau par Léon XIII: " Le Saint-Esprit ne se contente pas de nous apporter les dons divins, il en est l'auteur, il est lui-même le Don suprême: procédant du Père et du Fils, il est réellement et il est appelé à bon droit le Don du Très-Haut: Altissimi Donum Dei.

 

 

rp Hugon. O.P.

 

 

encore faut-il professer la vraie foi catholique.. ! y en a ils attendent l'esprit mais c'est pas le mien!

 


 


 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article