lecture de carême

Publié le 10 Mars 2011

http://img.over-blog.com/257x400/3/93/57/41/corpus-christi/51dk-NdJYuL._SS500_.jpg

 

 

« Si nous vivions en permanence avec cette conscience que nous sommes les enfants de notre Père céleste, que nous sommes toujours sous son regard et que nous avons un rôle à jouer dans sa création, alors toutes nos pensées, toutes nos actions se transformeraient en prière. Nous nous tournerions sans cesse vers lui, nous serions en permanence conscients de sa présence, l’interrogeant, le remerciant, implorant son aide ou lui demandant pardon en cas de chute. Là, en effet, commence toute véritable prière, quand nous nous mettons en présence de Dieu. C’est une expression qu’utilisent tous les auteurs spirituels et c’est un concept que chacun de nous peut visualiser à sa manière, mais le plus difficile est certainement de le concrétiser en actes dans notre vie quotidienne.

 

Ce ne sont pas les mots qui font une prière, même les paroles du Notre Père que nous a enseigné le Seigneur lui-même, ni les paroles de toute autre prière devenue familière par une répétition constante. Il n’existe pas de formule magique dont les paroles seraient efficaces en soi et qui serait automatiquement entendue, et exaucée par Dieu en produisant l’effet escompté.

 

La prière, la véritable prière, est une communication, et une communication n’a lieu qu’entre deux personnes, deux esprits réellement présents l’un à l’autre. Dans la prière, nous devons donc faire davantage que simplement visualiser Dieu comme une sorte de figure paternelle. Sa présence fictive ne suffira pas, sa présence imaginaire ne suffira pas. Par la foi, nous savons que Dieu est toujours et partout présent, il attend que nous voulions bien nous tourner vers lui. C’est donc finalement nous qui devons nous tourner vers lui dans la foi, qui devons aller au-delà d’une simple représentation mentale jusqu’à croire, ou plutôt jusqu’à comprendre que nous sommes en présence d’un Père aimant toujours prêt à écouter nos histoires et à répondre à la confiance de nos cœurs d’enfants ».

 

recommandé par fides et ratio

 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article