les deux cités.

Publié le 10 Mars 2011

 

 

http://farm5.static.flickr.com/4049/4369580308_3fe563ed49.jpg

 

convertis toi et crois à l'Evangile .


+


 

"Ne tradas me, Domine, a desiderio meo peccatori: cogitaverunt contra me - ne derelinquas me, ne forte exaltentur.

 

Seigneur, ne me livrez pas au pécheur contre mon désir, ils conspirent

contre moi, ne m'abandonnez pas, ils en seraient trop fiers.

 

psaume139

jeudi à vèpres.


 

 

 

Le monde, en tant que cité du mal.

 

Abstraction faite de la venue du Christ, l'humanité déchue est dans les ténèbres et l'ombre de la mort. Elle appartient au diable," homicide dès le commencement" (Jean, VIII, 44)

Il faut la lui arracher. Mais elle ne peut être sauvée que par le sang du Christ.


"Le diable est pécheur dès l'origine, c'est pour détruire les oeuvres du diable que le Fils de Dieu est apparu" (I Jean III,8)

 

Le Christ est-il reçu? le monde objet de rédemption, se change en monde réconcilié; voilà la cité de Dieu.

Le Christ est-il refusé? Le monde objet de rédemption se change en monde damné; voilà la cité du diable.

 

La venue du Christ agit dès lors à la manière d'un jugement discriminateur:" Qui croit en lui n'est pas condamné; qui ne croit pas est déjà condamné, parce qu'il n'a pas cru au Nom du Fils unique de Dieu.

Et le jugement, le voici: la lumière est venue dans le monde (dans le monde objet de rédemption), et les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière parce que leurs oeuvres étaient mauvaises." (Jean III,18,19).

 

Deux manières d'être se partagent donc les hommes.


Ils sont de Dieu ou du diable (et le conflit pourra se transporter à l'intérieur de chacun d'eux.)

Ils agiront selon ce qu'ils sont. Mais leur manière d'être n'est pas fatale. Elle dépend d'une option primordiale: à eux de décider pour la lumière ou pour les ténèbres.

 

...

le monde mauvais reste créature de Dieu; en se dressant contre la Source de son être, il ne peut produire que de l'apparence, de l'illusion, du mensonge; illusion qui est non pas simple erreur passagère, mais volonté foncière et consciente de révolte contre Dieu, lequel est " Vérité".

 

Cardinal Journet.

 

Le monde sera désormais ma croix, tandis que je serai la croix du monde. Il trouvera son cercueil dans mon coeur et sa mort en mon esprit; cependant, il sera ma sépulture où je deviendrai totalement insensible à toutes les délices. il sera mon tourment et je serai son supplice.

 

L'antipathie qui est entre nous deux fera qu'il ne trouvera rien en moi que ce dont  il a plus d'horreur, et que je ne verrai quoi que ce soit, en lui, que ce qui me fait plus d'aversion que l'enfer même, dont les flammes me sembleront moins cruelles que l'obligation de prendre la moindre respiration parmi les plaisirs de la terre...

 

louis Chardon: la croix de Jésus.

 

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article