les deux étendards. 7ème dimanche après la Pentecôte

Publié le 26 Juillet 2014

http://4.bp.blogspot.com/-yR-i2qMhgKU/T4dcjZliiJI/AAAAAAAABwA/1sqiOOGWO34/s400/Toma+de+una+decision.jpg

 

_139.jpg

 

Une image guerrière.

 

Nous voyons la plaine de Babylone. Sur un trône de feu et de fumée est assis le roi du monde, Lucifer. Il rassemble tous ses soldats. Il leur donne l'ordre de s'en aller dans tout pays et dans toute ville pour tenter les hommes. Ils doivent jeter leurs chaînes et tendre leurs filets pour soumettre beaucoup de sujets à leur roi.

 

Lucifer indique aussi à ses soldats les moyens de captiver les hommes.

 

C'est, d'abord par le désir des biens terrestres; puis, par la recherche du vain honneur du monde: cela les conduit à l'orgueil indomptable. Nous voyons les soldats de Lucifer s'en aller pour exécuter avec zèle leur mission. Si nous nous demandons quelle est la solde des soldats de Lucifer, nous apprenons avec horreur que l'unique solde de ces soldats, c'est la mort, la mort éternelle.

 

Nous voyons une autre réunion de guerriers.

 

C'est dans la plaine de Jérusalem. Là aussi, un trône est érigé. Sur ce trône est assis le roi Jésus-Christ: " Tous les peuples applaudissent car terrible est le grand Roi de l'univers entier."

 

Il enrôle lui aussi des soldats pour son service. Il les envoie conquérir et agrandir le royaume de Dieu. Ils doivent aller dans toute ville, dans toute maison. Le Christ, lui aussi, indique les moyens de soumettre les hommes à son empire: ses soldats doivent les amener au mépris du monde, à l'acceptation de la souffrance et de la croix, et enfin à l'humilité.

 

Si nous demandons quelle est la récompense des soldats du Christ, on nous répond: c'est la vie éternelle.

Est-ce que l'Eglise nous laisse le choix entre ces deux récompenses? Non, nous avons déjà choisi.  Déjà dans le baptême, nous avons renoncé au service de Lucifer. Quand le prêtre nous demanda: Renoncez-vous au démon, nous avons répondu: j'y renonce. Nous avons reconnu de tout coeur le Christ pour notre véritable Roi. Si l'Eglise a mis sous nos yeux cette image, c'était simplement pour que nous nous rappelions avec gratitude notre délivrance du joug de l'esclavage.

 

Ne soyons pas des traitres, des déserteurs, en adhérant tantôt à un parti, tantôt à l'autre. Rangeons-nous aujourd'hui de toute notre âme sous les étendards du divin chef de l'armée du ciel.

 

Méditations d'été dom Pius Parsch

pour le 7ème dimanche après la Pentecôte.

 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article