Mgr Warduni : l'Etat islamique met le monde entier en danger

Publié le 31 Août 2014

http://www.chaldeaneurope.org/wp-content/uploads/2011/06/56.bmp

 

 

RV) Au meeting de Rimini, le cri de l’évêque auxiliaire de Bagdad, le chaldéen Shlemon Warduni rapporte la souffrance de son peuple et dénonce la paralysie de la communauté internationale face à l’offensive extrémiste en Irak.

 

L’Etat islamique veut « nous éradiquer ». Mgr Warduni raconte avec ses mots l’histoire collective des chrétiens chassés de chez eux. « Si vous ne partez pas, on vous tue ». Il raconte les histoires personnelles. Lorsque les djihadistes ont dépouillé les chrétiens en fuite, ils ont pris un remède médical qu’un enfant avait dans la main, les boucles d’oreille d’une petite fille de deux ans. Mgr Warduni évoque le viol d’une fillette de trois ans. « Ils ne sont pas humains ». Solidaire et sous le choc, il évoque le sort des Yazidis. « De nombreux enfants morts de soif, de malnutrition. Ils sont tués, enterrés vivants... et cette chose terrible et sale : de vendre des filles et des femmes au marché ! »

 

L'Etat islamique, une menace globale

 

« Nous sommes préoccupés, désolés et tristes parce que nous ne comprenons pas les raisons de leur violence. Nous avons des amis parmi les musulmans. Nous avons vécu des centaine d’années avec eux. Ce fanatisme n’est pas rationnel ». Mgr Warduni se fait le relais de la douleur et des questions de ses fidèles : « pour quelle raison doivent-ils nous éradiquer, nous qui sommes Irakiens depuis les origines, puisque nous sommes là depuis 2000 ans ? Qu’est-ce qu’on a fait ? » Le manque de réponse à toutes ces questions « fait vraiment mal », assure l’évêque chaldéen.

 

Cela fart deux mois qu’il n’y a plus de prières, ni de messe dans la plaine de Ninive. « Nos fidèles nous demandent de faire quelque chose, mais que pouvons-nous faire. Nous avons crié et nous crions encore pour dire au monde que nous sommes en grand danger ».

 

Et ils ne sont pas les seuls à l’être explique l’évêque auxiliaire de Bagdad. L’Europe, les Etats-Unis et l’ONU prennent la chose au sérieux. « C’est une situation qui met le monde entier en danger », car les intégristes de l’Etat islamique veulent détruire tous ceux qui ne sont pas membres de leur communauté. « Ils veulent seulement faire le mal et tuer. » Selon lui si la communauté internationale n’est pas attentive, un jour « elle les trouvera devant sa porte et ils diront : ‘tout le monde dehors !’ »

 

Désarmer les djihadistes

 

Le prélat semble sinon en colère au moins déçu du comportement de l’occident. « Pourquoi les Européens n’ont pas réagi dès le départ ? Ils ont condamné le comportement de l’Etat islamique mais qu’est-ce que cela a changé ? Qui les a écoutés ? » s’interroge le prélat chaldéen.

 

Quelle solution pour mettre fin à l’avancée de l’Etat islamique et à la terreur ?

 

Mgr Warduni estime que les « actes de forces pourraient résoudre le problème mais il y aurait tant de victimes. Ce que nous avons dit, que nous disons et que nous continuerons à dire c’est avant tout d’arrêter la vente d’armes ! Ce sont les armes qui font du mal. Ces personnes sont fortes parce qu’elles ont les armes. Sans elles, poursuit-il, comment pourrait-il faire contre l’armée irakienne ou kurde ». Pour lui ceux qui soutiennent les terroristes sont pire que les terroristes eux-mêmes.

 

 

linkNEWS VA ;

 

http://img.over-blog.com/300x300/1/10/86/49/ete-2014/10338229_10152353675748512_4349218163241999077_n.jpg

 

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article