Mort pour la France. R.I.P. +

Publié le 26 Juin 2011

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/media/01/02/1389197176.jpg

 

 

Né le 1er mars 1987 à Dreux (Eure et Loir), père d'une petite fille de 4 ans, Cyrille Hugodot s'est engagé pour cinq ans en mars 2009, au titre des troupes aéroportées au sein du 1er Régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP - Pamiers).

 

Il a rejoint la compagnie d'éclairage et d'appui (C.E.A.) à l'issue de six mois de formation initiale, pour y servir à la section des tireurs d'élite. Dès son arrivée, il révèle un profil très prometteur et d'excellentes qualités de soldat. Il est élevé à la distinction de 1ère classe le 1er octobre 2009.

 

Au 1er janvier 2010, il est affecté à la 3e compagnie de combat en tant que tireur d'élite. Projeté au Gabon de mars à juin 2010, au sein du 6e Bataillon d'infanterie de marine, il se donne sans compter durant toute la mission, se distinguant notamment lors du stage commando en jungle.

 

Déployé en Afghanistan depuis le 15 mai 2011 au sein de la Task force Lafayette - Battle group (BG) RAPTOR qui arme le Groupement tactique interarmes (GTIA) Kapisa, le parachutiste de 1ère classe (TA) Cyrille Hugodot a été tué le samedi 25 juin lors d'un accrochage au cours d'une mission de reconnaissance en Kapisa.

 

En milieu de matinée, assurant la couverture d'un groupe du génie à proximité du pont de Tagab, une section du BG RAPTOR a été violemment engagée par des insurgés. Grièvement blessé par un tir insurgé au cours de cet accrochage, le parachutiste de 1ère classe (TA) Hugodot a été immédiatement évacué vers la base française de Tagab puis vers l'hôpital militaire de Kaboul où il est décédé des suites de ses blessures.

 

Décoré de la médaille de bronze de la Défense nationale avec agrafe "troupes aéroportées", devant être promu caporal au 1er juillet 2011, le parachutiste de 1ère classe (TA) Cyrille Hugodot est mort au combat au service de la France.

 

link

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article