Neuvaine à st Joseph.

Publié le 9 Mars 2010

http://arturovasquez.files.wordpress.com/2009/03/san-jose.jpg?w=410&h=511


POUR TOUS LES JOURS DE LA NEUVAINE.

 

Noble rejeton des rois de Juda, héritier de la vertu de tous les patriarches, admirable époux d'une épouse toujours vierge, juste et bienheureux Joseph, agréez, je vous supplie, mes vœux et mes hommages.

Vous êtes et vous serez toujours, après Jésus et Marie, l'objet de mes plus profonds respects et de ma plus tendre confiance. 0 le plus caché et le plus grand des Saints, véritable modèle des âmes intérieures, c'est à vous que doivent s'adresser tous ceux qui veulent devenir parfaits et assurer leur salut ; c'est vous qu'ils doivent choisir pour leur protecteur.

Je m'unis donc aujourd'hui à tous ceux qui vous invoquent, qui vous honorent et qui vous aiment; je me consacre avec eux à votre culte et à votre service, et je veux chaque jour de ma vie renouveler cette consécration et cet engagement. Jetez sur moi, grand Saint, un regard de bienveillance et de protection.

Souvenez-vous .que celui dont la soumission et la dépendance vous ont si glorieusement élevé, m'a racheté de son sang, et qu'il a brûlé d'une soif ardente pour ma perfection et pour mon salut. Je vous conjure donc, ô céleste Joseph, par le cœur paternel que Dieu vous a donné pour son Fils, et par le cœur de fils que Jésus a pour vous, de prendre un soin spécial et tout particulier de la sanctification de mon àme : soyez vous-même mon directeur, mon guide, mon père et mon maître dans la vie spirituelle et dans le chemin de la perfection.

Consacrez-moi, offrez-moi à la sainte Trinité, avec laquelle vous avez des rapports si intimes et si glorieux, et daignez demander à Jésus-Christ pour moi, vous qui n'en avez jamais été refusé, comme Thérèse, la plus ardente zélatrice de votre gloire, nous l'assure; daignez lui demander la grâce particulière que je sollicite ...par cette neuvaine

 

Enfin je me donne à vous pour que vous me donniez à Jésus ; conjurez-le d'allumer dans mon cœur et dans celui de tous les chrétiens, le feu de son pur amour, et d'y imprimer tous les traits de son adorable enfance: sa pureté, sa simplicité, son humilité, sa douceur.

Attachez-moi toujours plus fortement à la personne auguste de sa très-sainte Mère. Que la gloire du Fils et celle de la Mère soient l'unique passion de mon âme; que leurs saints noms et le vôtre soient sans cesse sur mes lèvres, encore plus dans mon cœur, et que je parvienne, sous votre puissante protection , au bonheur de mourir comme vous dans leurs chastes embrassements.

 

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article