notre myrrhe

Publié le 1 Janvier 2014

http://ensondeluz.files.wordpress.com/2012/01/rubens-detalle-adoracion-reyes-magos-museo-de-gotemburgo.jpg

 

http://img174.imageshack.us/img174/9348/adoracindelosreyesmuseoju9.jpg

 

http://img174.imageshack.us/img174/7341/adoracindelosreyesconveyt4.jpg

 

 

 

 

C'est la foi vivante au Seigneur crucifié .

 

Nous rendons-nous compte véritablement et d'une manière vivante, qu'au Saint Sacrifice, la mort du Christ sur la croix nous est rendue présente? 

 

" Toutes les fois que vous mangerez de ce pain, .. vous annoncerez la mort du Seigneur jusqu'à ce qu'il revienne ".

 

Saint Paul dit aussi qu'il ne veut rien connaître que le Christ et le Christ crucifié.

 

Sommes-nous remplis de reconnaissance et d'amour pour le Christ crucifié?

 

"Portons-nous les stigmates du Christ dans notre corps." Voilà ce que doit nous rappeler l'offrande de la myrrhe.

 

La myrrhe signifie aussi, d'après les Pères, la mortification de la chair. Nous trouvant dans l'état de nature déche, nous devons considérer notre chair comme un ennemi; il n'y a aucune alliance possible:" Celui qui ne se renonce pas lui-même et ne prend pas sur lui sa croix ne peut être mon disciple ".

 

Enfin, la myrrhe c'est la souffrance de notre vie. Le contenu de notre vie se compose surtout de ces trois choses, travail, prière, souffrance. Des trois, la plus précieuse est la souffrance supportée dans l'abandon et l'union à Dieu.

 

Mettons, aujourd'hui et chaque jour, la souffrance ainsi acceptée sur l'autel, au moment de l'Offrande. (ndlr: forme extra) Ce ne sera plus notre souffrance mais une partie de la Passion du Christ et nous pourrons " compléter ce qui manque aux souffrances du Christ"

 

 

 

du même auteiur

 

ndlr : la myrrhe c'est de ne pas avoir de prêtre ni surtout  de messe ...


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article