o sanctissima. Libera

Publié le 25 Janvier 2011

 

 

souvenirs d'une épopée davidesque a mouah évidement !  ..thank you very much.. le vent qui tourne les pages, chaque page qui s'envole. pour aller rééditer un livre merveilleux. ... on aura toute l'éternité pour le lire et le regarder, le relire, le regarder, et chaque détail sera de plus en plus surprenant... quoniam in aeternum misericordia ejus ! on dirait que toute notre vie n'est que sur ce seul fil . sur cette seule note. 


Quand on écoute les moines le chanter... tout un chapelet interminable de bienfaits qu'on a reçus...et sur le même ton, comme si tout allait de soi...sans éclatement de voix. 

et ça s'ajoute et ca se rajoute à chaque année..."car sa miséricorde est éternelle.." 


alors on voit comment dans ce chant,  Dieu conduit son peuple, pour le mener à la terre promise. Comment la miséricorde sait aussi détruire l'ennemi, les adversaires qui y mettent un obstacle. "Il fait périr des rois puissants.."`

On a eu les nôtres...

Mais c'est une miséricorde. ... Un profond mystère !


Et notre vie est ainsi faite de bien de mauvais, et le mauvais Dieu l'écarte ...l'engloutit dans la mer profonde. Il nous conduit là où il veut comme il veut..


le chant de la surprise et de l'étonnement, de l'émerveillement. ! le chant de la gratitude, le chant du merci.

"Dans notre abaissement il s'est souvenu de nous" 

dans notre indigence, dans notre pauvreté,  dans nos extrêmes ras le bol,  SDF quoi, Job sur son tas de fumier qui n'a plus que des yeux pour pleurer..là où l'on trouve seulement les vrais amis, son seul ami, (la misère ça n'intéresse personne!)  ..des surprises étonnantes qui nous déconcertent .. "qu'est-ce que l'homme pour que vous vous souveniez de lui...!" Il faut être passé là-dedans! les dura et aspera per quae itur ad Deum. Certains, trop tôt en ont fait déjà  l'apprentissage. 




Alors l'enfant, dans le silence de sa solitude sentant  et pesant au fond de son coeur comme  tout cela est vrai n'exprime qu'une parole, ses larmes, qu'il ne peut retenir, vraies et sincères et que personne ne  voit. Là seul je suis moi, avec mon intimité, mon secret, ma sensibilité exacerbée, mes affections. ¨Pas besoin d'être habillé en clown pour amuser la galerie.



Avec du recul et un regard purifié, on aperçoit toutes ces petites étoiles qui éclairent tant nos nuits obscures. Il faut rester très longtemps dans les nuits avant de les voir et nos yeux s'habituent à l'obscurité profonde, et dans l'obscurité la lumière qui se révèle, enfin. 


Cette nouvelle théologie de la miséricorde qui remplace un Dieu vengeur, dont on a la crainte, par un Dieu qui n'est que comme dit dom Delatte que Tendresse.



.. alors il permet des rencontres ! ...

..


et toute la vie parfois ce n'est fait que de ça.


Dans l'épreuve, dans le torrent,  dans le tourbillon de nos existences, dans nos révoltes,  on ne peut pas le voir, mais c'est après ,une fois qu'on a enfin posé le pied sur une terre ferme et solide qu'on peut ouf respirer un peu. stand-bye et toi comme moi on en a eu besoin.. 

...



.. qu'il me tarde de le revoir ce livre, mais il n'est pas encore achevé ! .. bientôt, mais il est encore chez l'éditeur. on réclame encore des surprises; comme s'il n'y en avait pas assez! alala la production. le rendement, même là tu te rends compte..! alala comme si 58 berges ne suffisaiient pas non ,il en faut encore plus...sont exigents quand même. 


faut produire, j'espère que ça va pas trop durer longtemps quand même ! 

merci pour tous ces émerveillements.... ô sanctissima ora pro nobis. !




 

 

 

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D


Merci Philippe, ce clip de mon petit chouchou sort le moment ou mon site ferme. Tout comme Ben va tourner la page, je tourne la mienne avec.


Je ferme le site avec des regrets mais je gagne plus qu'ami et c'est toi Philippe


 



Répondre
P


que notre Dame te protège... ! il y a un signe t'en fais pas.même si on a la larme à l'oeil.. quand même ... rien
n'est sans rien.  même si cela impose des sacrifices et des séparations.  j'y crois beaucoup.


courage !