pour la nouvelle évangélisation.

Publié le 7 Décembre 2013

http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/3d/a3/32/3da332b086fef2b65101d3eebaf942a3.jpg

 

 

Et maintenant je m'adresse  à tous ceux qui ont faim de dévouement et soif d'immolation, à ceux qui ont besoin d'aimer Dieu et les âmes d'un amour héroïque, je m'adresse à eux et je leur répète la parole du Maître de nos âmes: Voyez, la moisson est grande partout. Dans nos vieux pays de foi chrétienne, le mal déborde de toutes parts. Dans l'antique berceau de nos croyances, dans cet Orient endormi depuis de si longs siècles, un souffle d'agitation passe. Tout près de nous, dans les contrées où le poison de l'hérésie (moderniste)  a alourdi et corrompu la foi, un mouvement de retour à la vie se produit. Au loin, dans ces jeunes pays de mission qui s'ouvrent tout nouvellement aux rayons de la vérité, le jour commence à se lever.

 

Il dépend de vous d'arrêter le mal triomphant et piétinant notre vieux sol chrétien. Il dépend de vous d'activer et de réchauffer le souffle qui doit réveiller l'Orient. Il dépend de vous de rendre aux nations hérétiques la vigoureuse pureté de la foi. Il dépend de vous d'ouvrir la grande lumière aux pays de mission. Laisserez-vous le monde chrétien dans la corruption, l'Orient dans le sommeil, les protestants dans l'erreur, les missions dans les ténèbres?

 

Vous pouvez donner à Dieu cette gloire et aux âmes ces bienfaits: vous le pouvez, vous le devez. Ne sentez-vous pas les échos divins de la vocation résonner en vous et répéter ma parole: Vous le pouvez, vous le devez? Dieu vous a donné la vocation et il vous a préparé les armes.

La vocation vous dit que vous devez; les armes vous disent que vous pouvez. La vocation est en vous, les armes sont près de vous. Ne laissez pas dormir ce qui est en vous et se rouiller ce qui est près de vous; écoutez la vocation et premez les armes.

 

Priez, priez donc le Maître de tous ces terrains de moisson; priez le Maître, immolez-vous pour les ouvriers. Et afin de prier plus efficacement et de vous immoler plus utilement, quittez ce monde, où l'on prie si difficilement, où l'on s'immole si imparfaitement. Venez, enfermez-vous dans les lieux sacrés de la prière et de la pénitence. Venez, consacrer votre vie au labeur le plus divin de la terre. Venez vous donnez sans partage et sans mesure. Ah! si vous saviez ce que valent la prière parfaite et le sacrifice complet!...

 

 

Si vous compreniez la vertu des supplications et des souffrances du Sauveur, la vertu de vos supplications et de vos souffrances unies aux siennes! ... Rappelez-vous sainte Thérèse obtenant par une prière la conversion de dix mille hérétiques.

 

 

Ames de foi et d'amour, ne dites pas que vous êtes trop chétives. Ne savez-vous pas que Dieu choisit ce qui, aux yeux du monde, est insensé, pour confondre ce qui est sage? ce qui est faible, pour  confondre ce qui est fort? ce qui est sans noblesse, digne de mépris, ce qui n'est rien, pour détruire ce qui est? Si vous n'avez ni sagesse, ni force, ni noblesse, ni valeur, ni rien, vous n'en serez que mieux l'instrument de Dieu. Une seule chose vous est nécessaire: Ayez à coeur de vous mettre en la main de Celui qui est et qui peut tout. Ayez foi en lui et en votre vocation, et vous verrez que, de votre néant, il fera sortir de grandes choses; il est toujours le Créateur.

 

Ah! quand notre grand Dieu aura imprimé sur votre chair mortelle, le sceau sacré de la pénitence; quand il aura imprimé, sur votre âme immortelle, le sceau le plus sacré encore de la prière; quand les voeux irrévocables seront venus sanctionner cette prise de possession de Dieu sur votre être humain,, vous sentirez que, si vous demeurez rien par vous-mêmes, vous êtes tout en lui. Vous sentirez qu'une vertu divine est en vous et qu'elle sort de vous, pour réjouir Dieu et guérir les âmes. Et vous sentirez que cette vertu, qui est en vous, et qui en sort, ira chaque jour s'augmentant par le fait de vos fréquentations et de votre intimité avec Dieu. Et chaque jour, vous sentirez que vous prenez plus d'empire sur Dieu et plus d'action sur les âmes.

 

Et votre vie sera une plénitude devant Dieu et devant les hommes; et vous aurez, au terme de votre carrière, et au seuil de l'éternité, cette consolation suprême de pouvoir dire, que vous avez fidèlement accompli une grande mission et que vous n'avez perdu aucun des dons qui vous ont été confiés.

 

 

 


Rédigé par un chartreux

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article