prière d'un soir de Noël...

Publié le 23 Décembre 2013

http://www.donatocalabrese.it/padrepio/imago/Bambino%20Ges%C3%B9%20Piana%20Romana.jpg

 

 

381700_2676628707823_1761999922_n.jpg

 

crèche monastique .

 

 

 

 

http://sainturbain92.catholique.fr/wp-content/uploads/2013/11/nativ1.jpg

 

pour les tous seuls de Noël,



 la gentillesse des moines qui m'aura trop manqué ici .., surtout depuis trois ans..

pourtant trop gâté cette année, merci !  le pied du sapin n'est pas vide..!

au très Révérendissime Père Abbé de Solesmes

 

au très Révérend Père Abbé, à notre père Abbé émérite.

 

aux autres abbés des abbayes filles de Fontgombault

 

aux pères hôteliers bien aimés ,  

 

à ceux de Wisques qui y passeront leur premier Noël,

 

et ceux qui n'auront fait que passer à Fontgombault, mais que je n'oublie sûrement pas.. 

 

à tous les moines de Fontgombault

 

à l'Opus Sacerdotale.. !


  tous les voeux du petit Placide,  de bon et très saint Noël.

 

(une toute petite place dans votre prière de Noël merci !

+

 

 

Sans Vous, mon Dieu, que me sont les glaciers, les jours ensoleillés, les joies de l'art, les attachements de la famille? Que sont pour moi les évènements auxquels je me trouve mêlé? un vain spectacle, dont l'éclat ou l'émotion se jouent un instant de moi.

 

Par Vous seulement tout cela m'apporte un message et me confie une tâche.

 

Vous êtes ma Sagesse, mon Amour, ma Puissance, ô Trinité!

 

C'est Vous qui faites le charme de tout le reste, et son intérêt. Si par tout cela je Vous atteins, il n'est plus désolant que je ne puisse tout avoir ou tout goûter, il n'est plus désolant que je doive quitter tout cela.

 

Si je m'y attache, les choses de la vie n'ont rien à me donner; si je n'en attends que Dieu, je les apprécie, mais j'en suis détaché et libre.

 

Sans Vous l'angoisse, toujours insatisfaite, et qui n'est pas résolue parce qu'on la tourne en littérature ou en système philosophique; avec Vous la Paix, toujours prête.

 


 

 

O Christ irremplaçable, comment aurais-je peur de Votre Amour exigeant? Vos exigences ne sont-elles pas les meilleures de Vos préférences?

 

Verbe éternel, soleil des esprits, fascinez-moi !

 

Gardez-nous de laisser notre âme, à l'écart de Votre rayonnement, devenir rigide, inextensible et durcie. Gardez-nous de tous les avortements de notre croissance en Vous: d'être la machine qui se grippe, l'enfant qui se noue, le satellite qui sort de son orbite, ralentit et se refroidit. Persuadez-nous que la vertu est un mouvement, et aussi une force, une énergie divine en nous qui nous porte sans cesse plus loin.

 

Et que Votre Amour passe à travers Vos créatures comme un fleuve qui court à la mer.

 

Et alors gardez-nous de l'anse que les alluvions forment sur le bord, et où l'eau du fleuve, arrêtée, devient mare croupissante. Je les connais trop, ces alluvions que charie en moi la chair, l'égoïsme !

 

Comme tout ce qui est vivant s'offre au soleil pour changer la terre en sève  et en sang, en force et en beauté, je Vous crie avec Platon:

 

" Je ne sais qui je suis, je ne sais où je vais: Etre éternel, aie pitié de moi!"

 

et avec l'Aristote chrétien:" O Dieu, ne venez pas en passant, faites en moi un séjour perpétuel! J'aurais dû Vous appeler, Vous retenir dès le premier rayon d'intelligence qui me révéla mon âme... mais j'ai erré.

 

Maintenant ne méprisez pas ma tardive supplication. Pardonnez si, rebuté des créatures, j'accours à Vous comme le naufragé au port.

 

Vous êtes bon et connaissez l'aveuglement de l'homme: restez jusqu'au jour sans soir, jusqu'à l'éternel aujourd'hui."

 

 

 

Robert Mialhe..

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article