prière dans l'épreuve

Publié le 5 Septembre 2011

Alone.jpg

 

 

 

Seigneur Jésus, bon Jésus, fidèle Jésus, toi qui as voulu mourir pour nos péchés et qui es ressuscité pour notre salut, je te le demande par ta glorieuse résurrection, tire-moi du tombeau de mes fautes et de mes péchés, donne-moi chaque jour un peu de ta première résurrection, pour que je mérite d'obtenir ma part de ta résurrection.

 

Très doux, très bon, très aimant, très cher, très précieux, très désirable, très aimable, très beau, tu es monté aux cieux dans un triomphe de gloire, et tu sièges à la droite du Père. Roi très puissant, élève-moi jusqu'à toi: je courrai après toi dans l'odeur de tes parfums, je courrai sans m'arrêter, sous ta conduite et ton influence.

 

Attire les lèvres de mon âme assoifée de toi vers les fleuves d'en haut qui apaisent pour l'éternité; oui, attire-moi à toi, source vive, pour que je boive à ma soif et vive pour toujours.

 

Mon Dieu, ma vie, tu as dit de ta bouche sainte et bénie:"

- Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive. (Jn7)

 

Source de vie, donne à mon âme assoiffée de boire toujours à toi, pour que de mon sein coule de l'eau vive, selon ta promesse sainte et véritable. (Jn 7,38). Source de vie, remplis mon âme de ce torrent, enivre mon coeur de la sainte ivresse de ton amour, pour que j'oublie les vanités de la terre et n'aie que toi seul à la pensée, comme il est écrit:" Je me suis souvenu de Dieu, et m'en suis réjoui." (Ps 76.43)

 

Donne-moi ton Esprit saint, que représentent ces eaux que tu as promises aux assoiffés; donne-moi d'aspirer à toi avec le même élan que lorsque tu es monté aux cieux quarante jours après ta résurrection, pour que je n'appartienne plus, que par mon corps à la misère présente et sois tout à toi de toute ma pensée et de toute ma volonté; que mon coeur soit là où tu es, toi, mon trésor aimable, désirable, et incomparable.

 

Dans ce grand orage de la vie où nous sommes environnés de tempêtes, on ne trouve pas d'abri sûr ni de repères éminents où la colombe puisse se reposer un peu.

 

Aucune paix solide, aucun repos certain; partout la guerre et les rivalités, partout l'ennemi, au-dehors les combats, au-dedans la peur.

 

Et comme nous sommes à la fois du ciel et de la terre, notre corps corruptible pèse sur notre âme.

 

C'est pourquoi mon esprit, mon compagnon et mon ami, se relâche, épuisé par le voyage, brisé et déchiré par les vanités traversées, affamé et assoiffé; et je n'ai rien à lui offrir, pauvre mendiant que je suis.

 

Toi, Seigneur mon Dieu, riche de tous les biens,

toi qui rassasies avec largesse des festins célestes,

donne à manger à celui qui est fatigué,

rassemble ce qui est dispersé

réforme ce qui est divisé.

 

 

Tiens mon coeur dans ta main, car sans toi il ne peut être ravi dans les hauteurs. Je me hâte vers le lieu où règne la paix totale, où s'épanouit la tranquilité sans fin.

 

Garde et dirige mon âme, conforme-la à ta volonté, pour que, sous ta conduite, elle parvienne au pays d'abondance où tu rassasies Israël au pâturage de la vérité, pour l'éternité.

 

là, dans une connaissance immédiate, elle pourra t'atteindre, sagesse suprême qui demeures au-dessus de tout, qui sais tout, et qui gouvernes tout. 

 

 

saint Augustin.

 

 

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article