Pub

Publié le 5 Septembre 2013

http://img.over-blog.com/200x308/0/60/08/01/couv2-mariagesweb.jpg

 

 

Le dernier livre de Denis Sureau, Deux mariages et un enterrement (Editions de L'Homme Nouveau, 64 p.) est une synthèse argumentée sur les différentes formes de mariage (naturel, sacramentel, civil) rappelle l'enseignement de l’Église. Le mariage dit « naturel » des non-baptisés est l'alliance d'un homme et d'une femme qui constituent une communauté de vie dont les éléments essentiels sont l'unité, l'indissolubilité et l'ouverture à la fécondité. Ces caractères se retrouvent dans le mariage chrétien, mais l'alliance matrimoniale a été élevée par le Christ à la dignité de sacrement. Or comment articuler ces deux mariages avec le mariage civil créé à la Révolution ? Celui-ci ne leur pas assimilable, ne serait-ce que parce qu'il a été conçu comme une simple convention, un contrat pouvant être rompu. Si ses potentialités autodestructrices ont été modérées par le Code Napoléon, elles ont été réveillées depuis 1965 et conduisent à son propre enterrement, dont la loi Taubira marque une nouvelle étape. La question est aujourd'hui posée de la libération du mariage religieux face à sa parodie séculière et de l'obligation imposée aux chrétiens d'y avoir recours.

 

 

Deux mariages et un enterrement

 

Denis Sureau

 

Éditions de L'Homme Nouveau, 64 p., 9€

 

(commander sur www.hommenouveau.fr ou au 10 rue Rosenwald – 75015 Paris)

 

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article