Quatre temps de l'Avent

Publié le 14 Décembre 2009

 

 

http://www.divino-nino.com.ar/img/ninopesebre.jpg

 

"Un rejeton sortira de la souche de Jessé, un surgeon s'élèvera de ses racines."

Isaïe 11 I-5

 

 

 

Que votre arrivée en ce monde est douce et pacifique, ô Jésus ! On n'entend point votre voix retentir avec empire ; et vos mains, encore immobiles au sein maternel, n'essaient même pas de rompre le faible roseau qu'un souffle achèverait de briser.

Que venez-vous donc faire dans ce premier Avènement? Votre Père céleste nous l'apprend par le Prophète. Vous venez pour être un gage d'alliance entre le ciel et la terre. O Enfant divin ! à la fois Fils de Dieu et fils de l'homme, bénie soit votre venue au milieu des hommes ! Votre berceau sera l'Arche de notre salut ; et quand vous marcherez sur la terre, ce sera pour nous éclairer et nous délivrer de la prison des ténèbres. Il est donc bien juste que nous allions au-devant de vous, et d'autant plus que vous faites à vous seul la plus grande partie du chemin. « C'est bien le moins, dit saint Bernard dans son premier Sermon de l'Avent, quand le malade n'a pas la force de marcher au-devant de son Médecin, qu'il tâche de soulever la tête, et de faire quelques mouvements à sa rencontre. Il ne s'agit donc pas, ô homme ! dépasser les mers, de pénétrer les nuages, de franchir a les montagnes : non, le chemin n'est pas considérable. Va seulement jusqu'à toi-même, et tu rencontreras ton Dieu : car il est dans ta bouche, il est dans ton cœur. Va au-devant de lui jusqu'à la componction de ton cœur, jusqu'à la confession de ta bouche; sors seulement du bourbier de ta malheureuse conscience ; car l'auteur de la pureté ne saurait la choisir pour asile dans l'état où elle est présentement. » Gloire à vous donc, ô Jésus, qui ménagez les fractures du roseau, afin qu'il puisse reverdir et fleurir au bord des eaux dont vous êtes la source ! gloire à vous, dont le souffle tout-puissant se modère, afin de n'étouffer pas la dernière étincelle de cette mèche qui s'éteint, mais qui, n'étant pas encore froide, peut se raviver et luire pour le festin de l'Epoux.

 

dom Guéranger

 



 

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article