communiqué: mgr Alain Castet.

Publié le 14 Mars 2013

http://idata.over-blog.com/1/10/86/49/le-petit-placide/2011/petit-placide-2/placide/2012/2012-PETIT-PLACIDE/2012/sept-2012/fin-2012/Holy-father-copie-1.jpg

 

 

481346_343870559046041_1714578679_n-copie-1.jpg

 

426477_120894064764518_1215140617_n.png

 

.

Annuntio vobis gaudium magnum


HABEMUS PAPAM


Georgium Marium Bergoglio


qui sibi nomen imposuit


Fr a n c i s c um

 

 

Tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Eglise (Mt, 16, 18)

 

 

Ce mercredi 13 mars à 19 h, au terme d’un bref conclave, l’Eglise à l’écoute de l’Esprit, par la voix de ses cardinaux, a porté le Cardinal Jorge Mario Bergoglio, comme 265ème successeur de Pierre. Contre toute attente, ses « frères cardinaux sont allés le chercher au loin, presqu’au bout du monde. »

 

Par la prière, par la médiation humaine, par l’écoute de la Parole, survient celui que l’on n’attend pas, celui qui est don de Dieu, déjouant les raccourcis et les pronostics médiatiques.

 

Il a choisi le nom de François, celui du pauvre d’Assise qui a configuré sa vie au Christ.

 

Le monde entier a été surpris. C’est trop vite oublier que le conclave est avant tout un acte spirituel : il s’agit d’une démarche de discernement opérée sous le regard de Dieu. Par-delà la médiation humaine, l’Esprit Saint agit et donne à l’Eglise le Pape dont elle a besoin dans le monde de ce temps.

 

A l’humilité du Pape Benoit XVI répondent les mots du Pape François lors de sa première apparition au balcon de St Pierre. Loin de toutes les supputations humaines, l’attend une tâche ancienne et toujours nouvelle pour l’Eglise de Dieu : annoncer à temps et à contretemps la bonne nouvelle du Salut à tous les hommes. Il continue le chemin au service d’une évangélisation toujours nouvelle. En ce sens, on ne peut parler que de continuité du témoignage dans la fidélité au Seigneur : allez donc, de toutes les nations, faites des disciples et baptisez-les au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit (Mt 28, 19). Toutes les autres tâches, même essentielles, demeurent subordonnées à cette priorité absolue.

 

Le nom de François rappelle également à chacun et à chacune d’entre nous que le témoignage et l’adhésion de foi ne peuvent être authentiques que dans une cohérence de vie. Le nouveau souverain pontife, disciple de St Ignace, a tenté de le vivre de manière limpide jusque dans sa responsabilité d’archevêque de Buenos Aires.

 

Rendons grâce pour le don de Dieu fait à son Eglise et prions pour celui que Dieu a choisi.

 

Je vous invite à vous joindre, ou à vous unir d’intention, à la messe d’action de grâce que je célébrerai ce dimanche à 19h, en l’église Saint-Louis de la Roche-sur-Yon.

 

+ Alain Castet,

 

Evêque du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron, Mgr Marc Aillet réagit à l'élection du cardinal argentin Jorge Mario Bergoglio sous le nom de François.

 

"J'ai été un peu surpris et très touché par ses premiers mots et premiers gestes. C'est un très beau signe qu'il vienne du Nouveau-Monde. Le choix de son nom traduit un souci évangélique. François, c'est celui qui peut aider à la réflexion intérieure de l'Eglise de Rome. C'est très significatif. Qu'il soit Jésuite, c'est nouveau aussi. Je crois qu'il va s'inscrire dans la continuité de Benoît XVI en apportant quelque chose d'autre. Ce qui peut paraître surprenant, c'est son âge et son état de santé mais l'Eglise est un organisme vivant, plein de vitalité."

 

link

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article