réflexion personnelle ...

Publié le 27 Mai 2011

 

  http://farm3.static.flickr.com/2697/5749780833_9b621247b3.jpg

 

  très beau témoignage de foi et d'espérance.

 

On remet  surtout à mon âge, et vu mon expérience de la "Tradition," tout en question, les illusions tombées, les espoirs déçus.


...Oui il a la foi et l'espérance surtout. La relève est assurée. Et oui on peut avoir la foi hors la forme extraordinaire comme tous ces jeunes soldats.


Nos préjugés tombent. "Tu te croyais riche, t'étais pauvre et nu!" .. dans l'apocalypse je crois... 

 

La foi elle atteint Dieu dans la souffrance, dans les épreuves. Comme si la souffrance devenait sacrement, Eucharistie, Parole de Dieu,  qui nous donne Dieu directement: le mystère de la Croix, le mystère de Dieu qui donne comme Il veut, à qui Il veut, par les moyens qui Lui conviennent... 

 

Elle dépasse la liturgie. La liturgie n'est qu'un moyen pour aller à Dieu et non une fin. C'est tout cela qui m'interpelle.. Mais comment concilier les deux...? Nous avons une réponse à donner à notre tour avec nos affectivités et nos sensibilités.. 

 

Nous aussi nous sommes de grands malades, assis dans nos aises et dans notre confort, dans nos certitudes absolues et nos assurances qu'un jour Dieu balaye... sans qu'on s'y attende et  alors que l'on croit  tout  gagné.

 

Lui attend sa guérison, nous nous croyons guéris, valides ! Cela rappelle tant l'Evangile !

Encore faut-il être conscient de notre tétraplégie spirituelle, nous qui nous pensons  "purs" .. avoir conscience de notre mal profond, de notre péché. 


"Je suis persuadé que je vais remarcher, que je ne vais pas rester comme ça ». C'est ce qui nous manque cette espérance chrétienne, cette humilité, cet aveu, ce désir intense de salut, cette persuasion, cette obstination,  et entêtement, dans la confiance aveugle d'un petit enfant qui ne compte plus sur ses propres forces, paralysé,  abandonné et résigné. 

 

"qu'est-ce qui vous a le plus marqué dans ce pèlerinage?" Nos esprits trop tradis ne s'attendraient pas à une telle réponse... "les messes!" pourquoi?.. et son silence en dit peut-être long et sa réponse nous laisse sur notre fin. "je me suis senti libéré!..quelques secondes...! "

 

le vrai miracle de Lourdes sans doute, au-delà de toutes les apparences Dieu qui se donne par Marie et qui répond aux attentes des uns et des autres . Voilà donc ce "doux murmure" qui étonne et qui en retourne plus d'un. 



oui on peut les remercier.

 

l'ai-je la foi? l'ai-je l'espérance? qu'est ce que la foi?.....(en dehors des définitions théologiques?  - en dehors des circuits fermés, des paramètres limités trop réduits  de nos livres de catéchisme.- ... 

 

la foi est en tous les cas une réponse personnelle hors formes extérieures une rencontre individuelle, intime, inattendue,  et parfois il faut l'attendre toute une vie pour l'avoir, tel st Paul sur le chemin de Damas.

La foi, acte libre non conditionné par des groupes, par des individus, fussent-ils ecclésiastiques, acte d'adulte responsable, mûri et réfléchi. 


A ce stade, il en aura fallu des nuits obscures et des doutes et des remises en question, des pleurs, de ces solitudes profondes d'ennui et de dégoût... des chapelets indéfinis de "pourquoi?" suspendus dans le vide sans réponse. 

Quand tout disparait autour de soi, la réalité de la foi nous apparait plus nette  plus belle et plus vraie. Elle dépasse les choses sensibles pour aller droit à l'essentiel, brisant enfin les murs trop étroits de nos prisons. 

...

 

peut-être alors sommes-nous simplement des "mal croyants"?

 

le petit Placide. 

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

philippe 29/05/2011 09:36



ceci pour répondre à ceux qui prétendraient que la forme ordinaire fait perdre la foi. la foi on peut la perdre aussi bien dans la forme extraordinaire.


La foi ne dépend pas de la forme célébrée, mais de notre disponibilité à accueillir le don gratuit de la foi. Combien post concile de prêtres même avec la forme "extraordinaire" ont perdu la foi
et beaucoup sont encore de ce monde...la foi est indépendante de la forme célébrée. Elle ne peut venir que de notre oui ou de notre non.