sainte Scholastique .

Publié le 9 Février 2014

http://vultus.stblogs.org/assets_c/2011/02/Santa_Scolastica_Y-thumb-300x396-8602.jpg

 

 

   Ce qui caractérise les saints, c'est qu'ils se sont donnés, non pas seulement à un idéal terrestre, d'ordre intellectuel ou moral, mais ils se sont donnés pleinement à Dieu, ils sont pris par Lui, possédés par Lui, et ne vivent que pour Lui et pour les âmes à sauver. Ils veulent voir des ordres de Dieu dans les conseils de son amour, et ils se laissent guider par l'inspiration divine, dût-elle les conduire aux plus grands sacrificies. Or plus ils s'abandonnent à Dieu, plus le Seigneur les comble de ses dons, et plus ils reçoivent, plus ils se donnent, en donnant la vie au prochain.

 

   Pourtant cette sainteté des plus grands serviteurs de Dieu est infiniment inférieure à celle du Sauveur.

 

   Elle se dégage peu à peu de multiples imperfections; elle n'est point en eux une perfection innée; elle est le couronnement d'un long et pénible labeur, le fruit du travail de la grâce et celui de leurs mérites.

 

C'est le terme d'une ascension, où parfois les guides eux-mêmes trébuchent, comme Pierre pendant la Passion de son Maître. Il est certes plus facile de marcher dans la plaine sur les sentiers battus que de faire cette ascension, là surtout où il n'y a plus de chemin, et où l'on ne sait plus où mettre le pied.

Parfois on recule, il semble que tout est perdu et qu'on va être surpris par l'obscurité et le froid sans aucun abri.

 

Dans cette ascension, comme le remarque saint Jean de la Croix, il y a comme des hauts et des bas; on fait ici trois pas en avant et deux en arrière, mais on avance pourtant, et après de longues épreuves, où le serviteur de Dieu n'est pas sans commettre des fautes, il arrive progressivement, sous l'illumination de la foi, à l'union à Dieu. Sa sainteté, mêlée tantôt de précipitation et tantôt de pussillanimité, est une oeuvre laborieuse et lente, oeuvre de la grâce et de la coopération personnelle, avec des signes encore nombreux de fragilité humaine, comme nous le voyons dans la vie des plus grands saints que furent les Apôtres.

 

  De plus la sainteté des serviteurs de Dieu est en eux une perfection  , en ce sens qu'elle est surajoutée à leur être; elle consiste dans la grâce sanctifiante qu'ils ont reçue à un degré supérieur et dans la charité qui a grandi en eux. Cette perfection est aussi accidentelle, en ce sens qu'ici-bas ils peuvent la perdre, comme Adam la perdit et pour lui et pour nous.

 

  Enfin c'est une perfection qui laisse toujours place à une perfection plus haute, à une connaissance plus profonde des mystères de Dieu, et à une charité plus ardente, fruit de plus de grâces et de plus d'efforts.

 

 

 

rp Garrigou Lagrange

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article