solitude et silence.

Publié le 17 Février 2015

 

 

 

La solitude et le silence sont hôtes d'âme.

 


http://4.bp.blogspot.com/-BVovSQOpI5o/UKAdkeRYxoI/AAAAAAAAApI/qzqPsvvHMh8/s1600/person-walking-in-the-desert.jpg

 

 

L'âme qui les possède les porte partout avec elle. Celle qui enmanque ne les trouve nulle part.Pour rentrer dans le silence, il ne suffit pas d'arrêter le mouvement de ses lèvres et le mouvement de ses pensées. Ce n'est là que se taire. Se taire c'est une condition du silence, mais ce n'est pas le silence. Le silence est une parole, le silence est une pensée. C'est une parole et une pensée où se concentrent toutes paroles et toutes pensées. C'est donc la résultante de cette concentration ; c'est le terme du recueillement, et c'en est aussi le principe, puisque toujours principe et fin correspondent. Le silence est un amour qui commande cette concentration :

amor est congregativus


; il est l'amour de cette parole et de cette pensée unique, autour de laquelle se ramassent toutes les autres. Mais pour être aimées, cette pensée et cette parole doivent précéder, être connues du silence qui les aime. Le silence précède donc parole et amour. Le silence, c'est l'être. La parole, c'est la connaissance ou vision qu'Il a de Lui-même.

 

L'amour est la rentrée de la parole dans le silence (ou être), ou mieux c'est l'union (baiser, embrassement, don mutuel) de la parole au silence. Le silence parle ou se donne. La parole répond ou se donne. L'être tout entier donné à la parole, et tout entier rentré ou recouvré de la parole, c'est l'être achevé. Le silence est donc la parole du silence qui se donne par amour au silence.

 

Silence ! Parole ! Amour ! C'est l’être plein !


Ego sum qui sum

 

dom Guillerand.

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article