ste Jeanne de Chantal

Publié le 21 Août 2014

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/ac/Johanna_Franziska_von_Chantal.jpg

 

Comme vous étiez, Ô Très Sainte Mère,

le vaisseau le plus grand, le plus capable, le plus digne du monde,

Vous fûtes aussi, plus que nul autre, remplie de l'amertume

et du breuvage d'angoisse que Votre Bien-Aimé

avalait en ce lieu de tourment.

Ah ! Que m'apprend cela, sinon à recevoir les tribulations

comme une chose partagée avec l'Époux ?

Ô Mère très pure, Vous nous appelez en disant :

« hé, venez, mes filles, que vos cœurs soient des vaisseaux tout vides

et Mon Fils y versera la rosée dont Son Chef est couvert,

dont Sa tête est emperlée et se convertiront

en perles de consolation. »

Ma très douce Mère, faites-moi donc la Grâce

que, désormais, je reçoive toutes les petites occasions

d'humiliation, de souffrance et d'abjection

comme des petites gouttelettes distillées

de cette chevelure Précieuse.

Ainsi soit-il.

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article