Ste Marie, priez pour nous.

Publié le 8 Février 2010

18668532.jpg

Je vous salue, trés-douce Vierge Marie, Mère de Dieu; vous êtes ma Mère et ma Maîtresse; partant je vous supplie de m'accepter pour votre fils et serviteur, parce que je ne veux plus avoir autre Mère ni Maîtresse que vous.

Je vous prie donc, ma bonne, gracieuse et trés-douce Mére, qu'il vous plaise de me consoler en toutes mes angoisses et tribulations, tant spirituelles que corporelles.

Ayez mémoire et souvenance, très-douce Vierge, que vous êtes ma Mère et que je suis voire fils, que vous êtes très puissante et que je suis un pauvre homme vil et faible ; partant je vous supplie, ma très douce Mère, que vous me gouverniez et défendiez en toutes mes voies et actions. Car, hélas ! je suis un pauvre disetteux et mendiant qui ai grand besoin de votre protection.

Sus donc, trés sainte Vierge, ma douce et compatissante Mère, préservez et délivrez mon corps et mon âme de tous maux et dangers, et de grâce faites-moi participant de vos biens et de vos vertus, et principalement de votre sainte humilité, excellente pureté et fervente charité.

Ne me dites pas, gracieuse Vierge, que vous ne pouvez; car votre bien-aimé Fils vous a donné toute puissance tant au ciel comme en la terre.

Ne me dites pas que vous ne devez ; car vous êtes la commune Mère de tous les pauvres humains, et singuliérement la mienne.

 Si vous ne pouviez, je vous excuserais, disant : Il est vrai qu'elle est ma Mère et me chérit comme son fils ; mais la pauvrette manque d'avoir et de pouvoir.

Si vous n'étiez ma Mère, avec raison je patienterais, disant : Elle est bien assez riche pour m'assister ; mais, hélas ! n'étant pas Mère, elle ne m'aime pas. Puis donc, trés-douce Vierge, que vous êtes ma Mère, et que vous êtes puissante, comment vous excuserai-je si vous ne me soulagez et ne me prêtez votre secours et assistance ?

Voyez, ma Mère, et voyez que vous êtes contrainte de m'accorder et d'acquiescer à toutes mes demandes. Soyez donc exaltée sur les cieux. et sur la terre, glorieuse Vierge, et ma très haute Mère Marie, et pour l'honneur et gloire de votre Fils, acceptez-moi pour votre enfant, sans avoir égard à mes miséres et péchés ; délivrez mon âme et mon corps de tout mal, et me donnez toutes vos vertus, surtout l'humilité. Faites-moi présent de tous les dons, biens et grâces qui plaisent à la très sainte Trinité, Pére, Fils et Saint-Esprit. Ainsi-soit-il.

 

st François de Sales.

 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article