vultum tuum

Publié le 11 Janvier 2014

http://www.elimparcial.es/images/uploads/dyck_d.jpg

 

 

En ce moment solennel, l'échange est conclu; quand la Vierge a prononcé son fiat, toute l'humanité a dit à Dieu par sa bouche:" Oui, ô Dieu, j'accepte; qu'il en soit ainsi" !

 

Et aussitôt le Verbe s'est fait chair:" Et verbum caro factum est. En cet instant, le Verbe s'incarne en Marie par l'opération de l'Esprit-Saint: le sein de la Vierge devient l'arche de la nouvelle alliance entre Dieu et les hommes.

 

Quand l'Eglise chante, dans le Credo, les paroles qui rappellent ce mystère: Et incarnatus est de Spiritu Sancto ex Maria virgine, et homo factus est, elle oblige ses ministres à fléchir le genou en signe d'adoration.

 

Adorons, nous aussi, ce Verbe divin qui se fait homme pour nous dans le sein d'une vierge; adorons-le avec d'autant plus d'amour qu'il s'abaisse davantage en prenant, comme dit saint Paul, " la condition de créature": Formam servi accipiens.

 

Adorons-le, en union avec Marie elle-même qui, éclairée de la lumière d'en haut, s'est prosternée devant son Créateur devenu son Fils; avec les anges étonnés de cette condescendance infinie vers l'humanité.

 

Saluons ensuite la Vierge: remercions-la de nous avoir donné Jésus; c'est à son consentement que nous le devons: per quam meruimus auctorem vitae. Ajoutons-y nos félicitations. Voyez comment l'Esprit-Saint lui-même par la bouche d'Elisabeth, Et repleta est Spiritu sancto Elisabeth, saluait la Vierge au lendemain de l'Incarnation :" "Soyez bénie entre toutes les femmes et que soit béni le fruit de vos entrailles! Heureuses êtes-vous d'avoir cru à l'accomplissement des choses qui vous ont été dites de la part du Seigneur."

 

Heureuse, car cette foi en la parole de Dieu a fait de la Vierge la Mère du Christ. Quelle simple créature a jamais reçu de la part de l'Etre infini de pareilles louanges?

 

Vous le savez: l'amour d'une âme pour Dieu se mesure à son degré de grâce.

Qu'est-ce qui, en nous, empêche la grâce et l'amour de se développer? Nos péchés, nos fautes délibérées, nos infidélités volontaires, nos attaches à la créature. Chaque faute délibérée retrécit le coeur, affermit l'égoïsme.

 

Mais l'âme de la Vierge est d'une pureté parfaite; aucun péché ne l'a souillée, aucune ombre de faute ne l'a touchée; elle est pleine de grâce; Gratia plena; loin de rencontrer en elle le moindre obstacle à l'épanouissement de la grâce, l'Esprit-Saint a toujours trouvé le coeur de la Vierge d'une docilité admirable à ses inspirations.

 

Qu'elle ne dut pas être la joie de l'âme de Jésus de se sentir aimé à tel point par sa mère! Après la joie incompréhensible qui naissait pour lui de la vision béatifique et du regard d'infinie complaisance avec lequel le Père céleste le contemplait, rien ne dut tant le réjouir que l'amour de sa mère. Il trouvait là une compensation plus qu'abondante à l'indifférence de ceux qui ne voulaient pas le recevoir; il trouvait dans le coeur de cette jeune vierge un foyer d'amour sans cesse entretenu, qu'il attisait lui-même par ses regards divins et par la grâce intérieure de son Esprit..

 

Approchons-nous de Marie avec une humble mais entière confiance. Si son Fils est le Sauveur du monde, elle entre trop avant dans sa mission pour ne pas partager l'amour qu'il porte au pécheur

 

O Mère de Jésus, lui chanterons-nous avec l'Eglise, " vous qui avez enfanté votre Créateur tout en demeurant Vierge, secourez cette race déchue que votre Fils vient relever en nous empruntant une nature humaine." Alma Redemptoris mater..succure cadenti surgere qui curat populo;" ayez pitié des pécheurs que votre Fils vient racheter":

 

Car c'est pour nous, ô Marie, pour nous racheter, qu'il a daigné descendre des splendeurs éternelles dans votre sein virginal.


dom Marmion.

 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article