Publié le 3 Avril 2008

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 3 Avril 2008

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 3 Avril 2008

 

 

 

Qui sont les petites sœurs « Disciples de l'Agneau » ?

C'est une communauté fondée en 1985 reconnue canoniquement en 1990, comme association publique, par l'Archevêque de Tours. Elles sont installées au BLANC (36300) depuis 1995. Communauté de vie contemplative. Elles disposent d'un prieuré à l'écart de la ville.
Elles reçoivent des jeunes filles touchées par l'esprit de pauvreté et de dévouement prêtes à offrir toute une existence au service de leurs sœurs trisomiques. 

Elles résident dans la ville du BLANC proches des moines de Fontgombault qui les aident à suivre la route, malgré leurs petits pas.
Malgré leur vocation, impossible de suivre le rythme d'une communauté religieuse établie ; impossible qu'elles prennent des engagements religieux et pourtant rien n'est impossible à Dieu ! Elles vivent avec des religieuses sans problèmes, dont la vocation est de se consacrer avec les religieuses trisomiques, de prier avec elles, formant ainsi une seule et même communauté.
Actuellement, elles ont deux fois plus de trisomiques que de valides. Il serait raisonnable de tendre à un nombre égal de religieuses valides et de religieuses handicapées. Les sœurs valides n'ont pas de statut particulier, sinon qu'elles sont plus encore au service de leurs sœurs handicapées. Elles récitent l'Office, prennent leur repas, travaillent à l'atelier toutes ensemble, leurs vocation est contemplative, mais elles n'ont pas de clôture. Elles assistent à la messe chaque jour, à l'extérieur.
Elles suivent les sages directives de St Benoît. Leur travail : tissage, filature, tapisserie, sculpture sur bois. Sachant que les œuvres éclatantes leur sont interdites, elles apprennent à tout recevoir de Dieu, prient pour les prêtres et les intentions générales de l'Église, les intentions particulières qu'on leur confie.
Dans son encyclique " L'Évangile de la vie ", Jean-Paul II dit ceci : " Les handicapés nous enseignent à découvrir l'image de Jésus-Christ en tout visage humain. A celles qui dans le monde n'auraient que la dernière place, elles offrent de prendre en charge les intentions qu'on leur confie, elles donnent de porter témoignage de l'Évangile de la vie. "
Les petites sœurs " Disciples de l'Agneau ", Témoins de Dieu !...

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 3 Avril 2008

 

 

 

 

 

Le 4 avril 1994, le Saint-Père écrit :

"Le professeur Lejeune [...] est devenu l'un des défenseurs ardents de la vie, spécialement de la vie des enfants à naître, qui, dans notre civilisation contemporaine, est souvent menacée. [...] Il a pleinement assumé la responsabilité particulière du savant, prêt à devenir un "signe de contradiction", sans considération des pressions exercées par la société permissive. [...]

Nous nous trouvons aujourd'hui devant la mort d'un grand chrétien du XXème siècle, d'un homme pour qui la défense de la vie est devenue un apostolat. [...] Nous désirons remercier Dieu aujourd'hui, lui l'Auteur de la vie, de tout ce que fut pour nous le professeur Lejeune, de tout ce qu'il a fait pour défendre et pour promouvoir la dignité de la vie humaine. [...] Que la vérité sur la vie soit aussi une source de force spirituelle pour la famille du défunt, pour l'Eglise en France et pour nous tous, à qui le professeur Lejeune a laissé un témoignage véritablement éclatant de sa vie comme homme et comme chrétien."

jean Paul 2

 

source

 



Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 3 Avril 2008



"Nihil operi Dei praeponatur".


Il est très important de comprendre qu'il n'y a au monde qu'un seul sacrifice agréé de Dieu, celui de Jésus, qui persiste réellement, non seulement sous les rites sensibles de la liturgie, mais d'une manière mystique dans la vie pénitente et dans la mort précieuse des fidèles en état de grâce. Saint Grégoire le Grand nous avertit que "lorsque nous célébrons les mystères de la Passion, nous devons imiter ce que nous faisons; car Jésus n'est vraiment et efficacement hostie pour nous devant son Père, que lorsque, en entrant dans ses dispositions, nous nous faisons hosties nous-mêmes.",,,

,,,Et c'est pourquoi à la messe nous avons à nous rappeler, non seulement le sacrifice de Jésus, mais encore la compassion de la Vierge, la vie immolée et la mort des saints; c'est bien le moment de demander pour nous d'être introduits, malgré notre indignité, dans cette société des saints.,,

,,,Regardons avec foi et amour l'hostie et le calice que le prêtre propose à l'adoration des fidèles. Incorporons notre âme et notre corps à Jésus crucifié, en nous offrant tout entiers avec lui par les mains du prêtre.,,,

Rien n'est si urgent pour un chrétien que de savoir se souvenir que Dieu l'aime, jusqu'à l'extrême, jusqu'à la mort de la croix: la messe exerce cette souvenance.



R.P. BRUCKBERGER

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 3 Avril 2008



"Que dire des avantages de la charité? Quelle vertu ! Quelle joie elle procure !
De quelles douceurs elle nous inonde ! Les autres vertus entraînent toujours quelque mal avec elle ; le jeûne, la tempérance, les veilles entraînent l'envie, la concupiscence, te mépris. La charité au contraire aux avantages qu'elle procure joint des plaisirs délicieux et sans mélange. Comme une abeille laborieuse, elle va de toutes parts recueillir son miel , pour le déposer dans l'âme de celui qui aime. Pour l'esclave, elle rend la servitude plus douce que la liberté. Celui qui aime, aimé mieux obéir que de commander, quoique le commandement ait ses douceurs. Mais la charité change la nature. Elle vient à nous, les mains pleines. Quelle mère est plus caressante ? Quelle reine est plus riche ? Tous les travaux sont par elle légers et faciles. Elle sème de fleurs le chemin de la vertu et d'épines celui du vice. Et remarquez bien ceci. Nous trouvons qu'il est dur de se priver de son bien. Avec elle, nous trouvons que cela est doux. Accepter le bien d'autrui nous semble agréable, avec elle ce n'est plus là un bonheur pour nous, c'est un écueil à fuir. La médisance si douce pour tout le monde devient par elle quelque chose d'amer, tandis que nous trouvons de la douceur à dire du bien des autres; quoi de plus doux,que de louer celui qu'on aime? La colère a sa volupté que la charité lui fait perdre, en extirpant ce vice dans sa racine. L'objet aimé a beau faire, celui qui aime ne se montre jamais irrité. Loin de témoigner la moindre aigreur, il n'a pour celui qu'il aime que des larmes , dès exhortations , des prières. Le voit-il en faute, Il pleure, il est triste, mais cette tristesse a ses charmes; car les larmes et la tristesse de la charité ont plus de suavité que le rire et la joie.


st jean Ch.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 3 Avril 2008



" Il suffit de faire, il suffit de vouloir toujours ce que le Seigneur veut. S'il y a souffrance, s'il y a épreuve, c'est toutes les fois que nous sortons de ce programme, toutes les fois que nous voulons autre chose que le Seigneur. Si nous étions toujours d'accord avec le Seigneur, il n'y aurait pas de souffrances ".


retraite avec dom Delatte. 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 2 Avril 2008

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 2 Avril 2008






Le patriotisme est parfaitement légitime.
 De même qu'aimer sa famille, travailler à la rendre heureuse, élever ses enfants, entretenir sa maison ne signifie pas qu'on hait toutes les familles du voisinage, le fait d'aimer son pays ne veut pas pour autant dire qu'on aime exclusivement son pays et qu'on jette l'opprobre sur les autres.

Le patriotisme n'est pas non plus une simple affaire d'affectivité : la patrie, a droit à un véritable amour de préférence, ce que la doctrine sociale de l'Eglise rappelle en plusieurs endroits. "La loi naturelle nous ordonne d'aimer de prédilection et de dévouement le pays où nous sommes nés et où nous avons été élevés". Et saint Pie X : "Oui, elle est digne, non seulement d'amour, mais de prédilection, la patrie (...) cette terre commune où vous avez votre berceau".


ichtus.




aussi,  avons nous le devoir de prier pour ceux qui la servent et qui vont se battre en son nom.





Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 2 Avril 2008






 date de création: 22/05/2007
Pages vues :     79638 (total)
Visiteurs uniques :     15059
(statistiques overblog.)

vous remercie de votre fidélité répondant ainsi à un certain besoin sans doute spirituel de beau nombre.
 Publier les oeuvres de Dieu, ses miséricordes, "tout en essayant de tenir caché  le secret du roi," tel a été son but.
En tant qu'oblat bénédictin, il allait de soi que je ne peux fournir que  des informations utiles à l'édification de tous, tout en évitant de 'franchir la clôture', respectant les volontés de son Père Abbé,  et essayant de garder la discrétion concernant la vie interne à l'abbaye.
  Il va de soi, que d'annoncer des rentrées ou autres évènements concernant l'abbaye ne peut que réjouir et motiver tous ceux qui y sont fidèlement attachés depuis toujours.

Les jeunes novices se portent bien. Des rentrées sans doute en perspective dont une qui a eu lieu le jour de la saint Joseph, comme frère, évènement quand même exceptionnel, envoyé par la Bretagne: Thomas.
 Que toutes mes prières les accompagnent. Chaque année,  depuis la mort du père Léon, a vu une entrée, et aujourd'hui tout ce monde tient bon. Deo Gratias. La persévérance paye toujours,  Quand on a passé un hiver à l'abbaye cela doit déjà être un bon signe.

Merci, encore et que saint Benoît nous protège tous dans la prière de nos moines qui nous sont si chers.




Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0