Publié le 3 Avril 2008



"Nihil operi Dei praeponatur".


Il est très important de comprendre qu'il n'y a au monde qu'un seul sacrifice agréé de Dieu, celui de Jésus, qui persiste réellement, non seulement sous les rites sensibles de la liturgie, mais d'une manière mystique dans la vie pénitente et dans la mort précieuse des fidèles en état de grâce. Saint Grégoire le Grand nous avertit que "lorsque nous célébrons les mystères de la Passion, nous devons imiter ce que nous faisons; car Jésus n'est vraiment et efficacement hostie pour nous devant son Père, que lorsque, en entrant dans ses dispositions, nous nous faisons hosties nous-mêmes.",,,

,,,Et c'est pourquoi à la messe nous avons à nous rappeler, non seulement le sacrifice de Jésus, mais encore la compassion de la Vierge, la vie immolée et la mort des saints; c'est bien le moment de demander pour nous d'être introduits, malgré notre indignité, dans cette société des saints.,,

,,,Regardons avec foi et amour l'hostie et le calice que le prêtre propose à l'adoration des fidèles. Incorporons notre âme et notre corps à Jésus crucifié, en nous offrant tout entiers avec lui par les mains du prêtre.,,,

Rien n'est si urgent pour un chrétien que de savoir se souvenir que Dieu l'aime, jusqu'à l'extrême, jusqu'à la mort de la croix: la messe exerce cette souvenance.



R.P. BRUCKBERGER

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 3 Avril 2008



"Que dire des avantages de la charité? Quelle vertu ! Quelle joie elle procure !
De quelles douceurs elle nous inonde ! Les autres vertus entraînent toujours quelque mal avec elle ; le jeûne, la tempérance, les veilles entraînent l'envie, la concupiscence, te mépris. La charité au contraire aux avantages qu'elle procure joint des plaisirs délicieux et sans mélange. Comme une abeille laborieuse, elle va de toutes parts recueillir son miel , pour le déposer dans l'âme de celui qui aime. Pour l'esclave, elle rend la servitude plus douce que la liberté. Celui qui aime, aimé mieux obéir que de commander, quoique le commandement ait ses douceurs. Mais la charité change la nature. Elle vient à nous, les mains pleines. Quelle mère est plus caressante ? Quelle reine est plus riche ? Tous les travaux sont par elle légers et faciles. Elle sème de fleurs le chemin de la vertu et d'épines celui du vice. Et remarquez bien ceci. Nous trouvons qu'il est dur de se priver de son bien. Avec elle, nous trouvons que cela est doux. Accepter le bien d'autrui nous semble agréable, avec elle ce n'est plus là un bonheur pour nous, c'est un écueil à fuir. La médisance si douce pour tout le monde devient par elle quelque chose d'amer, tandis que nous trouvons de la douceur à dire du bien des autres; quoi de plus doux,que de louer celui qu'on aime? La colère a sa volupté que la charité lui fait perdre, en extirpant ce vice dans sa racine. L'objet aimé a beau faire, celui qui aime ne se montre jamais irrité. Loin de témoigner la moindre aigreur, il n'a pour celui qu'il aime que des larmes , dès exhortations , des prières. Le voit-il en faute, Il pleure, il est triste, mais cette tristesse a ses charmes; car les larmes et la tristesse de la charité ont plus de suavité que le rire et la joie.


st jean Ch.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 3 Avril 2008



" Il suffit de faire, il suffit de vouloir toujours ce que le Seigneur veut. S'il y a souffrance, s'il y a épreuve, c'est toutes les fois que nous sortons de ce programme, toutes les fois que nous voulons autre chose que le Seigneur. Si nous étions toujours d'accord avec le Seigneur, il n'y aurait pas de souffrances ".


retraite avec dom Delatte. 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 2 Avril 2008

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 2 Avril 2008






Le patriotisme est parfaitement légitime.
 De même qu'aimer sa famille, travailler à la rendre heureuse, élever ses enfants, entretenir sa maison ne signifie pas qu'on hait toutes les familles du voisinage, le fait d'aimer son pays ne veut pas pour autant dire qu'on aime exclusivement son pays et qu'on jette l'opprobre sur les autres.

Le patriotisme n'est pas non plus une simple affaire d'affectivité : la patrie, a droit à un véritable amour de préférence, ce que la doctrine sociale de l'Eglise rappelle en plusieurs endroits. "La loi naturelle nous ordonne d'aimer de prédilection et de dévouement le pays où nous sommes nés et où nous avons été élevés". Et saint Pie X : "Oui, elle est digne, non seulement d'amour, mais de prédilection, la patrie (...) cette terre commune où vous avez votre berceau".


ichtus.




aussi,  avons nous le devoir de prier pour ceux qui la servent et qui vont se battre en son nom.





Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 2 Avril 2008






 date de création: 22/05/2007
Pages vues :     79638 (total)
Visiteurs uniques :     15059
(statistiques overblog.)

vous remercie de votre fidélité répondant ainsi à un certain besoin sans doute spirituel de beau nombre.
 Publier les oeuvres de Dieu, ses miséricordes, "tout en essayant de tenir caché  le secret du roi," tel a été son but.
En tant qu'oblat bénédictin, il allait de soi que je ne peux fournir que  des informations utiles à l'édification de tous, tout en évitant de 'franchir la clôture', respectant les volontés de son Père Abbé,  et essayant de garder la discrétion concernant la vie interne à l'abbaye.
  Il va de soi, que d'annoncer des rentrées ou autres évènements concernant l'abbaye ne peut que réjouir et motiver tous ceux qui y sont fidèlement attachés depuis toujours.

Les jeunes novices se portent bien. Des rentrées sans doute en perspective dont une qui a eu lieu le jour de la saint Joseph, comme frère, évènement quand même exceptionnel, envoyé par la Bretagne: Thomas.
 Que toutes mes prières les accompagnent. Chaque année,  depuis la mort du père Léon, a vu une entrée, et aujourd'hui tout ce monde tient bon. Deo Gratias. La persévérance paye toujours,  Quand on a passé un hiver à l'abbaye cela doit déjà être un bon signe.

Merci, encore et que saint Benoît nous protège tous dans la prière de nos moines qui nous sont si chers.




Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 2 Avril 2008




1000 hommes qui se préparent à rejoindre déjà les 2200 en Afghanistan... vers quelle galère?


à Saint Benoît père et patron de l'Europe.


Le petit placide pense à  tous ces jeunes que le gouvernement français envoie en Afghanistan  et les recommande au Saint Patriarche. Que Saint Benoît les protège et nous les garde. On oubliera pas toute l'aumônerie militaire qui doit déployer tous ses moyens pour aider tous ces jeunes à affronter peut-être le pire. Un apostolat encore bien caché, et qui mérite notre attention, notre gratitude, notre affection.

('j'ai été sur votre blog.

Merci pour cette pensée pour tous nos jeunes qui ont choisi le métier des armes et dont le dévouement n'est pas toujours reconnu par leurs concitoyens.")


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 1 Avril 2008




"l'homme patient est comme dans un port, où il goûte un calme profond"




Voilà la base de toute philosophie ! C'est pourquoi un sage disait : « L'homme patient fait preuve d'une haute sagesse; l'homme impatient n'est qu'un grand fou ». (Prov. XIV, 29.) Et comparant la patience à une place forte, il déclare que la comparaison est tout à l'avantage de cette qualité. Cette qualité est une armure impénétrable, une tour à l'épreuve de tous les assauts. Comme l'étincelle qui tombe sur l'abîme et qui, sans endommager l'abîme, s'éteint d'elle-même , chaque trait imprévu qui tombe sur une âme patiente, s'émousse aussitôt , sans troubler le repos de cette âme. Quoi de plus fort que la patience ! Les armées, les richesses, la cavalerie, les remparts, les armures, tout est faible auprès de la patience. Avec tout cet appareil guerrier, un conquérant , vaincu souvent par sa fureur, se voit renversé comme un faible enfant, en semant -sur ses pas le trouble et la tempête.

 Mais l'homme patient est comme dans un port, où il goûte un calme profond. Le dommage que vous lui causerez ne pourra émouvoir ce roc; vos outragés ne pourront ébranler cette tour; vos coups s'amortiront sur ce, métal indomptable. La patience s'appelle aussi longanimité, parce que l'homme patient a une âtre d'une vaste étendue, c'est-à-dire une grande âme; car « longueur et grandeur » sont des ternies synonymes. Mais cette qualité vient de la charité et rapporte de grands avantages à ceux qui la possèdent et qui en jouissent.


st Jean Chrysostome.

ste patience, priez pour nous.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 1 Avril 2008


+ 3 Avril 1994

"Chrétiens, n'ayez pas peur !" C'est vous qui détenez la vérité, non pas qu'elle ait été inventée par vous, mais vous en êtes le véhicule. À tous les médecins, il faudrait répéter : c'est la maladie qu'il faut vaincre, non le malade qu'il faut attaquer. "

"La Foi nous dit de respecter l'image de Dieu, l'Espérance nous aide à la protéger, la Charité juge tout."

"On peut envisager, certes, une société technocratique dans laquelle on tuerait les vieillards et les anormaux, et où on achèverait les blessés de la route. Cette société serait peut-être économiquement efficace. Mais cette société serait inhumaine. Elle serait complètement pervertie par un racisme aussi sot et aussi abominable que tous les autres, le racisme des bien-portants contre les malades."



fondation Jérôme Lejeune.



Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 1 Avril 2008




C'est une vie exemplaire que la sienne. Au moment de sa naissance, il fit attendre sa mère pendant 18 mois. Devant un tel miracle, il entra très jeune dans les Ordres. Il y fut chargé de sonner les cloches du couvent, d'où son surnom : "Grelin, grelin ou Glin, glin." Un jour, il oublia de réveiller la communauté. Le Père Supérieur le renvoya et il partit dans la solitude du désert, où les heures ne se comptent pas. Il accueillit autour de lui tous ceux qui, comme lui, n'arrivaient pas à être à l'heure. Mais il s'était si bien amendé qu'il ne rata pas l'heure de sa mort pour rejoindre ce lieu qui ne connaît pas d'horaires puisqu'on y vit dans l'éternité un jour sans fin. Rome voulut le canoniser, mais prit aussi du retard. C'est la voix populaire qui l'a inscrit au calendrier, le 1er avril. Il est le patron des gens en retard.

(joli prénom pour ceux en manque d'idées..)

source

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0