Publié le 4 Mars 2009




"De même que Jonas resta trois jours et trois nuits dans le ventre du monstre marin, ainsi en sera-t-i du fils de l'homme au sein de la terre."


on ne dit pas ce qu'elle est devenue...! la pauvre.
zabou ze terriboal... qu'elle s'appelle la baleine!



Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 3 Mars 2009



"Jésus entra dans le Temple de Dieu et en chassa tous les vendeurs et acheteurs: il renversa les tables des changeurs ainsi que les sièges des marchands de colombes. "


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 3 Mars 2009

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 3 Mars 2009



"Frères, Soyez sobres et veillez, car votre adversaire le diable rôde autour de vous, comme un lion rugissant, cherchant qui il pourra dévorer: résistez-lui avec la force que donne la foi."


.. un champ de mines; il y a les mines tratras, les mines propros. Détecteur de mines: les vertus morales et surnaturelles, l'Eglise le pape. Si l'une d'elle manque, ça fait boum! Ou on enlève le pape ou un cardinal ou un évêque, ça fait boum! ou les vertus morales, justice, prudence, toute la vie humaine quoi, le prochain, quoi.. .  ça fait boum..
L'autre jour j'ai demandé les cendres: réponse ce n'est  qu'un symbole, traduction des cimagrées..bon si tout n'est que cimagrées on sait ce qu'il nous reste à faire.
pfft ! le pauvre il oubliait que c'était surtout  aussi un sacramentel. Ca a fait boum!
Nous ne sommes pas sortis de l'auberge. Tout le temps regarder où l'on marche.
Tu vois David en choisissant d'être chrétien, on ne choisit pas la voie la plus facile, mais on vise à la fin, qu'on le veuille ou non il y en a une.. un jour ou l'autre il y a le "in finem "qui clôture tout, plus rien à voir,. "à dégager!".. quoi déjà? .. - ben oui, il est temps. hs terminé..
 et puis parce qu'il faut bien aller quelque part. Enfin,  heureusement on arrive au bout. Pour le moment on n'a pas sauté avec.

boum boum! ça saute souvent il ne faut pas se leurrer. Tous les jours même.
La force que donne la foi. On n'a pas besoin d'autres lumière.. mais elle est don. Alors il faut la demander, l'entretenir. Avec ça on fait son bonhomme de chemin, pas besoin d'autre chose. Vivre de l'intelligence et de la foi, il avait bien trouvé la solution mon père maître, tiens, avec du recul je m'en rends bien compte et plus ça va aller, plus on aura besoin d'en vivre. Tout le reste nous échappe de trop. Le moine ne vit que de cela. sinon ça fait boum ! ça disjoncte, ça fait sauter les plombs. Un moine ne peut pas ne s'attacher qu'aux accidents..
La sobriété dans les choses de Dieu, n'aller qu'à l'essentiel. le reste bof. La pauvreté monastique, le noir bénédictin. le noir de la foi. Et puis si on essaye de comprendre, la mine elle a le temps de sauter, de nous sauter en plein la gueule, on y aura vu que du feu ! boum, comme on a essayé de comprendre Jean-Paul 2, de le décortiquer, de l'analyser sans même comprendre son message, sa doctrine, son enseignement... il est passé, on y a vu que du feu, ça a fait boum!

Tant que l'on sait comment cela fonctionne, il s'agit d'être prudent, poser tous les jours son pied devant l'autre, et le reste à la grâce de Dieu. C'est simple: un véritable parcours du combattant non pas sans risques; . mais bon quand on sait ce qui nous attend ça vaut le coup quand même d'essayer. Pas facile, pas évident. rien n'est facile, rien n'est évident. Il y a un monde obscurantiste qui ne débouche sur rien que sur lui-même, qui ne sort pas  des limites de ces petites chapelles fermées et étroites où l'on étouffe, mais il y a la foi obscure qui elle,  aboutit et nous achemine vers la vraie lumière; elle n'est pas faite certes pour tant d'éminents théologiens ou ceux qui se proclament  docteurs de l'Eglise, les auto-gestionnaires dissidents de l'Eglise, les surdoués, les doctes, les érudits", non pour les gens simples et pas trop compliqués: simplicité monastique. Il y a le tombeau du Vendredi Saint, il y a le tombeau du jour de Pâques.

Un moment, on se retourne, on voit la route de parcourue, ce qu'il nous reste à faire et puis on se dit, allez ça n'a pas été si dur que cela. Pas mal de rides quand même,  je n'ai encore rien vu, mais bon, rien n'est sans risques de toute façon...tant que ça ne fait pas boum! c'est bon, on continue après tout. amdg !







Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 3 Mars 2009


Landévennec vient du breton "lann" (monastère) et de Tévennec ou Towinnoc, nom familier de saint Winwaloé ou Guénolé qui naquit l'an 460-461 au manoir de Lesguen (en Plouguin).

Landévennec est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive d'Argol. La paroisse de Landévennec dépendait autrefois de l'ancien évêché de Cornouaille.

Landévennec doit son origine au monastère que fonde saint Guénolé à la fin du Vème siècle ou au début du VIème siècle sur un ancien domaine gallo-romain. Saint Guénolé est le fils d'un émigré insulaire appelé Fracan ou Fragan (prince de la Bretagne insulaire, émigré en Armorique) et de son épouse Gwenn. Deux monastères se succèdent du VIème au VIIIème siècle. En effet, l'existence d'un premier établissement monastique sur l'île de Tibidy (l'insula Thopopegya), avant l'implantation définitive à Landévennec aux environs de l'année 500 est fort probable. Un ermite, nommé Walloë (puis Win-Walloë) aurait créé un ermitage en ce lieu, d'où le nom de "Landowinoch" donné primitivement à ce lieu. Il se peut que le nom primitif de Guénolé ait été Win-Walloë ou Walloë tout court (voir "Vita Sancti Winwalaoei" de Gurdisten au IXème siècle). Tibiry demeura prieuré de l'abbaye de Landévennec jusqu'à la Révolution. Avec la renaissance carolingienne et l'uniformisation religieuse de l'Empire voulue par Louis le Pieux et Benoît d'Aniane, ce monastère devient au IXème siècle une abbaye bénédictine, d'architecture sobre, fermée autour d'un cloître comprenant des galeries sur deux côtés. En 818, un "diplôme" de l'empereur Louis le Pieux, acte de portée émanant de la chancellerie impériale et adressé à l'abbé du dit monastère, appelé Matmonoc (ou Wormonoc), lui intime l'ordre de s'aligner pour l'observance monastique sur la Règle du "saint Père Benoît". Dans la "Vita" de saint Guénolé, écrite vers 870 par Gurdisten (abbé de Landévennec), est mentionné la translation des reliques du saint, translation effectuée depuis une petite église toute proche jusque dans la grande église. Cette abbaye est détruit par les normands en 913 et ne sera reconstruite que trente ans plus tard, de la seconde moitié du Xème siècle, au milieu du XIème siècle. Entre temps les moines sont allés jusqu'à Montreuil-sur-Mer (nord de la France) et ne sont revenus à Landévennec qu'au milieu du Xème siècle, après les victoires d'Alain Barbe-Torte. L'abbaye est entièrement reconstruite entre la fin du XIème siècle et le milieu du XIIIème siècle. Les bâtiments abbatiaux sont entièrement reconstruits au début du XVème siècle, à la suite des guerres de Succession de Bretagne.

On rencontre les appellations suivantes : monasterium Landeuuinnoch (vers 880), Lanteuuennuc (au XIème siècle), Landeguennec (vers 1330).

Note 1 : Saint Guénolé naquit en Bretagne vers 460, de parents venus du Pays de Galles. Encore enfant, il est offert par ses parents à Budoc, supérieur du monastère de Lavré (ou Lavret), non loin de Bréhat. En 482, saint Guénolé fonde le monastère de Landévennec, après s'être installé sur l'île de Tibidy. Il meurt dans cette abbaye le 3 mars 529 ou 532. Après la destruction de l'abbaye par les Normands en 913, les reliques du saint sont transférées d'abord à l'abbaye de Montreuil à Saint Blandin de Grand en 928. C'est à Landévennec que Wormonoc, moine de l'abbaye achève, en 884, la Vie de Saint Paul Aurélien. En 1383, les Anglais, forcés de lever le siège de Brest, ravagent l'abbaye. Pendant les guerres de la Ligue, l'abbaye souffre tour à tour des Royaux et des Ligueurs.

 

link


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 2 Mars 2009



it's my friend...!

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Repost0

Publié le 2 Mars 2009

Un astéroïde de 40 mètres a frôlé la Terre à 14h44

Aucun risque de collision n'était à craindre car, en langage astronomique, le verbe "frôler" revêt une définition tout autre que celle que l'on lui connaît habituellement. Ainsi, 2009DD45 est passé à environ 64 000 kilomètres de notre planète, au-dessus de l'océan Pacifique. Mais pour comprendre à quel point cet astéroïde est passé près de nous, peut-être est-il bon de rappeler que la distance Terre-Lune caractéristique n'est que de 384 402 kilomètres.L'objet, observable avec un télescope depuis la Polynésie française, l'Australie ou encore le Japon, était visible à 13:44 UTC, c'est-à-dire à 14h44 depuis Paris ou à 3h44 à Papeete. Sa taille est comparable à celle de l'astéroïde responsable de la catastrophe de Toungouska, la plus grosse explosion connue de mémoire d'homme due à l'impact d'un astéroïde sur Terre, qui avait eu lieu le 30 juin 1908, en Sibérie.




link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 2 Mars 2009




                      


Muchas gratias..Stepan, ça sent le printemps sur le petit Placide. Je ne
savais pas que ça existait un violon électrique ..! muy sympatico..!
Gratias.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 2 Mars 2009


link


"O mon Jésus, que ces choses sont dures et que ces voies sont difficiles à suivre! La frayeur me saisit et je tremble de tous mes membres, jamais je ne pourrai supporter de semblables travaux.

Le Disciple. Permettez-moi de vous faire une demande. Ne pouvez-vous pas trouver, ô Sagesse éternelle, un plan plus facile et plus doux pour vous et pour moi? Pourquoi ne pas prendre un autre moyen de me sauver et de me prouver votre amour sans vous condamner à la souffrance et sans m'obliger à souffrir avec vous?

La Sagesse. L'abîme impénétrable des desseins avec lesquels ma providence gouverne le monde ne peut-être compris ni par toi ni par aucune créature. J'avais certainement mille moyens de sauver le genre humain, mais dans l'état où étaient les choses,  il était impossible d'en trouver un plus convenable. L'auteur de la nature ne recherche pas ce qu'il peut faire, mais bien ce qui convient le plus à chaque chose et tout ce qu'il fait est plutôt pour satisfaire aux besoins de ses créatures que pour montrer sa toute-puissance.
Les hommes pouvaient-ils mieux comprendre les secrets de Dieu qu'en me voyant revêtu de son humanité.
L'homme s'était privé des joies éternelles par un amour déréglé; il ne pouvait remonter à la source de la béatitude que par la voie de la douleur. Mais comment l'homme pouvait-il entrer dans une voie si nouvelle et si dure sans y avoir été précédé par Dieu même?
Si tu étais condamné à mort et qu'un ami voulut mourir à ta place, ne dirais-tu pas: oui, mon ami ne pouvait pas me prouver davantage la sincérité, la grandeur de son affection,  rien ne pouvait me le rendre plus cher que ce qu'il veut faire pour moi. Et c'est là le but de mon amour infini, de mon ineffable miséricorde, de ma divinité, de mon humanité, de ma tendresse pour toi. Tout ce que j'ai fait est pour t'appeler, t'attirer, te persuader de m'aimer comme je t'aime. Quel coeur de rocher n'attendrirait pas un amour semblable? examine et cherche si dans l'ordre de la création, je pouvais trouver un moyen plus magnifique de satisfaire la justice, de prouver la miséricorde, d'élever ta nature et t'ouvrir les trésors de ma bonté; non, rien ne pouvait réconcilier le ciel et la terre, comme la sagesse de la croix et les douleurs de ma mort.

Le disciple. O Sagesse! mes yeux s'ouvrent maintenant à la lumière et j'aperçois les rayons de votre vérité. Je reconnais que votre passion et votre mort sont les preuves les plus évidentes que vous puissiez donner de l'ardeur de votre amour.
Mais hélas! ô mon Jésus, pour un corps faible et lâche comme le mien, il me semble bien difficile de vous suivre au Calvaire.

La Sagesse.  Ne crains pas de défaillir dans le chemin de ma croix. Pour celui qui aime Dieu de tout son coeur et qui lui est uni par l'esprit d'amour, la croix même rend tout si facile, si léger, si supportable qu'il n'est jamais tenté de se plaindre.
Personne n'est plus consolé que celui qui partage ma croix et mes douceurs coulent en abondance pour l'âme qui s'abreuve au calice de mes amertumes. Si l'écorce est amère, le fruit est d'un goût délicieux, et l'on ne regrette jamais la peine quand on songe à la récompense. Arme-toi donc de lumières, médite mes promesses et regarde la couronne: viens avec confiance et sois persuadé que l'âme qui commence à combattre avec moi est presque déjà victorieuse.


" Oh! oui, je suis un abîme de miséricorde que les saints eux-mêmes ne peuvent mesurer et qui est toujours prêt pour recevoir tous les coeurs humiliés et contrits."
" C'est sur Jésus-Christ, étendu et mourant sur la Croix, que nous devons régler toute notre vie."


Bx Henri Suzo.




Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 1 Mars 2009






"Tu marcheras sur l'aspic et le basilic, et tu fouleras aux pieds le lion et le dragon...
Car Dieu a ordonné pour toi à ses anges de te garder dans toutes tes voies..."


psaume 90.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0