Publié le 17 Décembre 2020

 

 

"Dans le secret du tabernacle vous vous offrez à votre Père dans l’anéantissement des saintes espèces, dans le silence et trop souvent l’oubli indifférent des âmes. Vous vous immolez aussi dans le sanctuaire de nos âmes. Toute âme chrétienne est prêtre; c’est l’Esprit Saint lui-même qui l’affirme dans nos Saints Livres (1 Pierre 2, 9).

Elle possède en dedans d’elle-même un autel et son Dieu. Elle peut l’offrir et l’immoler. Et quand elle le fait, c’est elle-même qu’elle offre et qu’elle immole, car elle ne fait plus qu’un avec son Dieu: « Celui qui mange ma chair et boit mon sang, celui-là demeure en moi et moi en lui » (Jean 6, 57).

Hélas! je ne sais pas croire et vivre cette réalité. Je ne sais pas assister à ma Messe d’âme! Je ne sais pas le faire, mais je puis l’apprendre. La vie de la terre n’est qu’un apprentissage. Vous vous êtes fait mon Maître pour m’enseigner la vraie vie et l’union éternelle.

Ce que vous faites au tabernacle, ce que vous avez fait durant les trente-trois années de votre existence terrestre, je le ferai un jour avec vous et comme vous. Éternellement nous nous offrirons et nous nous unirons au Père dans la plénitude reposée d’un amour définitif et ce sera la Messe du ciel.

  En attendant, je consens à n’être qu’une élève et une apprentie, souvent distraite et gâchant beaucoup de ces minutes avec lesquelles je pourrais faire des trésors et de l’éternité. Je ne me découragerai pas, je reprendrai chaque jour et mille fois par jour la marche vers vous, qui est aussi la marche avec vous. Le secret de la victoire, c’est la continuité. C’est notre façon à nous d’imiter votre éternité et d’y entrer un jour. « Demeurez en nous » signifie cela: il ne s’agit pas encore de la permanence du ciel, mais de l’exercice et de la lutte qui la préparent. La victoire est belle, mais la bataille doit l’acheter.

Je me battrai donc, je me battrai avec vous contre moi. Je briserai peu à peu toutes ces résistances de ma nature déchue qui s’opposent à notre union.

Je ferai la conquête de mon être pour vous le donner. Je soumettrai ma sensibilité à ma raison et ma raison à votre raison. Je construirai ainsi une belle demeure ordonnée, pacifiée, dont vous serez le Maître.

Les sacrifices quotidiens dont j’achèterai cette paix divine seront la Messe de ma vie et l’union qui les couronnera sera la communion éternelle du ciel! »

dom Guillerand 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 17 Décembre 2020

 

 

 

" Soyez sages, notre Dieu approche . !" 

ad benedictus.

son premier Noël bénédictin ...! ça va, comme ici, il n'a pas encore trop froid. j'ai demandé au petit jésus une photo pour Noël, qui sait ! 

L'horizon m'apparait bien beau, car dans ma vie, il n'y a plus que Lui ! Et Lui, n'est-ce pas tout le ciel?

Que le Dieu de la crèche lui apporte tout mon coeur.. " 

 

sainte Elisabeth de la Trinité. 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 17 Décembre 2020

 

 

 

 

buenas fiestas de fin de año ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 16 Décembre 2020

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 16 Décembre 2020

 

 

   

 

   La lutte, c'est la recherche de Dieu caché dans les choses.      Nous sommes pour lui, et il est là, dans ces choses pour nous. Mais il faut l'y rejoindre. 

   Le mouvement qui le rejoint, c'est le mouvement du petit germe. L'Esprit qui l'occupe l'éclaire et le dirige. Il est le moteur secret, l'âme vivante et qui se communique à tout ce qui l'entoure.

   Nous pouvons et devons "naître à lui" à chaque instant. 

   Cette naissance s'exprime par des formules, mais s'accomplit par un acte unique. 

   Nous devons nous arracher au créé; nous devons nous attacher à Celui qui nous engendre. 

   L'arrachement n'est qu'un moyen, l'attachement est tout. 

   Il faut voir et vouloir l'union; il faut consentir les séparations qu'elle impose. 

   Accueillir la lumière du Verbe, c'est fermer la porte et expulser les ténèbres.

 

dom Guillerand 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 15 Décembre 2020

 

 

 

    La Lumière était là; elle se donnait intérieurement dans l'esprit humain par la raison; elle était cette raison qui découvre l'être secret de tout ce qui est. Elle se donnait extérieurement dans les choses. L'homme devait unir en lui ces deux lumières. La lumière de raison, née du Verbe, devait rejoindre le Verbe caché dans les êtres qui le représentent, et de l'homme éclairé par cette double lumière, un acte devait monter à Dieu qui eût été l'hymne de la création à son Créateur. L'homme était créé pour cela. 

   Arrêté à la surface des êtres, l'homme a arrêté ce chant des choses. Il n'a vu en elles que le plaisir qu'il pourrait en retirer... et cette surface qui pouvait le lui procurer. 

   Le monde matériel, par sa faute, est resté sur ce terrain inférieur et limité. Il était fait, comme l'homme lui-même, pour rentrer en Dieu et s'y achever. Le péché a interrompu sa marche, lui a fermé la voie du retour. Il en souffre, dit saint Paul, il en gémit; il attend que le rapport avec Dieu soit rétabli; il est comme un captif enfermé dans les murs de sa prison matérielle... et il en veut à l'homme qui le tient enchaîné. De là sa révolte contre un pouvoir qui , sans Dieu, est une tyrannie. 

   La nature inférieure est faite pour Dieu; c'est à lui qu'elle obéit quand elle est au service de l'homme. Servir l'homme soumis à Dieu c'est pour elle liberté et joie; c'est sa destinée qui l'épanouit et la fait chanter. Servir l'homme infidèle à son Créateur la prive de cette destinée, aussi elle résiste, elle ne se soumet qu'à la force; elle ne se donne pas.

   L'amour, l'unité, l'ordre, l'harmonie, la paix qui sont les traits de Dieu ne règnent plus dans l'oeuvre divine, parce que le Verbe n'est pas connu. La haine, la division, le désordre, la guerre remplissent le monde, le caractérisent... et grandissent avec la méconnaissance et l'absence du Verbe.

   Le plan total et définitif du Dieu très bon, c'est le Verbe créateur rejeté par sa création , et repris par un acte d'amour plus grand que la création elle-même, c'est l'Incarnation et la Rédemption..., ou mieux, c'est cette réalité - sommet de tout - qui était hier, qui est aujourd'hui, qui sera à jamais et qui s'appelle Notre- Seigneur Jésus-Christ, le Verbe incarné. 

 

 

dom Guillerand 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Décembre 2020

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 15 Décembre 2020

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 15 Décembre 2020

 

 

for my  little brother

and monks of Clear Creek abbey . 

 

ça fait du bien de se sentir aimé. made in usa. 

crèche 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 15 Décembre 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0