Publié le 20 Juin 2020

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 20 Juin 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 19 Juin 2020

 

 

En Autriche, un groupe de 21 médecins catholiques a fait appel à la Conférence épiscopale du pays pour  lever l'interdiction de facto de la communion dans la bouche, qui a été prononcée il y a quelques semaines en  raison de l'épidémie de coronavirus. 


Dans une lettre à Biko, les médecins se souviennent qu'en Italie, le  professeur Filippo Maria Boscia, président de l'Association des médecins catholiques d'Italie , a fait une déclaration claire à ce sujet en mai:

«En tant que médecin,  je suis convaincu que la communion des mains est moins hygiénique et donc moins sûre  que la communion dans la bouche. Ce qui est certain, c'est que les mains sont les parties du corps les plus exposées aux agents pathogènes.

Les médecins autrichiens sont d'accord avec cette évaluation et rappellent que le prêtre fait partie du rite traditionnel de se laver les mains dans la sacristie juste avant le début de la Sainte Messe.

"Seulement, il touche le calice et le ciboire. Après la consécration, il garde son pouce et son index - qu'il a rituellement lavés à nouveau avec de l'eau - jusqu'à après la communion, donc il ne touche à rien avec eux sauf l'hôte consacré. Les prêtres qui célèbrent le rite traditionnel ont une expérience dans l'administration de la communion orale et n'ont pratiquement jamais eu de contact avec la bouche du communiquant. Cependant, si cela se produit, le prêtre sera responsable et, compte tenu de la situation actuelle, il interrompra la livraison de la communion et se nettoiera la main ».

Les médecins soulignent également que lorsque la personne qui reçoit la communion est à genoux, il y a peu de risque d'infection par des gouttelettes, car la personne qui reçoit la communion est à genoux, tandis que le prêtre est debout.

"Par conséquent, dans cette procédure strictement réglementée, il y a  moins de risques d'infection que lorsque la communion des mains est administrée  (le donneur et le receveur sont au même niveau, donc le risque d'infection par des gouttelettes est plus grand, les mains des récepteur a déjà touché de nombreux autres objets, etc.) »

Les médecins rappellent également une lettre de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements du 3 avril 1985:

"Le Siège apostolique adhère à la manière traditionnelle d'administrer la communion dans toute l'Église ...  La même Congrégation a affirmé en 2009 que les fidèles ont toujours le droit de recevoir la communion dans la bouche et qu'il n'est pas permis de la rejeter. Aucune exception mentionnée ici (comme une pandémie) »

Selon des médecins catholiques, le décret de la Conférence épiscopale autrichienne de mai de cette année conduit de nombreux prêtres et fidèles à un grave conflit de conscience:

«Selon les normes actuelles de l'Église, la communion dans la main continue d'être donnée sur la base du pardon, tandis que la communion dans la bouche continue d'être le moyen habituel de recevoir la communion. Les fidèles qui ont un souci sérieux et important de recevoir la communion dans leur bouche  (et de nombreux fidèles qui célèbrent la Sainte Messe selon le Novus Ordo sont également affectés ici) et qui ne suivent donc les règles de l'Église que lorsqu'ils respect, ils  sont toujours exclus de la communion, ce qui leur porte un grave préjudice »

C'est pourquoi ce groupe de médecins fait appel aux membres de la Conférence épiscopale pour corriger cette ordonnance et permettre à nouveau la communion dans la bouche, afin que tous les catholiques aient l'opportunité de recevoir le Très Saint Corps du Seigneur:

«Nous ne jugeons pas justifié de les exclure pour des raisons d'hygiène. Nous vous remercions à l'avance pour le traitement aimable de notre importante demande »

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Juin 2020

 

 

 

   Dieu doit être le seul objet de l'amour; tel est le cri de la nature entière . " 

   " Toutes les créatures, Seigneur, me disent de t'aimer, chacune d'elles a un langage pour publier ta grandeur et ta bonté. La beauté des cieux, la clarté du soleil et de la lune , les feux des étoiles et des planètes, le cours des fleuves, la verdure des champs, l'éclat et la diversité des fleurs, tout ce qu'ont produit tes mains divines, ô Dieu de mon coeur, Epoux de mon âme, tout cela me crie de t'aimer. Tout ce que je vois me convie à ton amour, et me reprend quand je ne t'aime pas. 

   Je ne puis ouvrir les yeux sans apercevoir des témoins de ta sagesse, ni les oreilles sans entendre les témoins de ta bonté; tout ce que tu as fait , Seigneur , m' apprend qui tu es.

   Toute la création révèle ton amour; l'Ecriture , en parlant d'elle, dit que l'esprit de Dieu flottait sur les eaux: l'amour divin flotte au-dessus de toutes choses, les gouvernant par sa douce loi. Tout part de cette source vive. Il donne la beauté à tout ce qui existe, et si la vue de notre âme n'était pas obscurcie par les nuages des passions et de l'amour-propre, la première chose qui la frapperait dans la création serait l'amour du créateur. 

   Si la terre me porte et me nourrit, l'amour est le bon jardinier qui le lui a commandé en la créant. Si l'air me rafraîchit et me permet de respirer, c'est l'amour  qui le lui a ordonné. Si l'eau nous est utile, nous fournit ses poissons, court impétueusement vers la mer d'où elle est sortie, c'est pour obéir au commandement de l'amour. Si le feu donne sa chaleur, le ciel sa lumière et ses influences pour produire dans la terre des substances diverses, tout cela est à mon usage, à l'usage de l'unique ami que l'amour s'est ménagé sur la terre. 

   Que sont, ô mon Dieu, les éléments, les oiseaux, les animaux, les cieux et les planètes , sinon des charbons ardents avec lesquels tu mets le feu à nos coeurs? Que sont le soleil, la lune, les cieux et la terre , sinon des joyaux que la main répand pour nous faire connaître ton amour?

   Chaque matin, ô mon âme, tu trouves à ton réveil l'univers entier qui t'attend pour te servir, et pour qu'en revanche tu paies en son nom la dette de libre amour que seule tu dois à ton créateur et au sien. Toutes les choses t'excitent à l'aimer, toutes te demandent de remplir leur obligation. La voix universelle de la création t'y invite, et proclame sa majesté, sa beauté et sa grandeur. Les cieux, Seigneur , racontent ta gloire, le firmament annonce les oeuvres de tes mains, et les hommes sont inexcusables de ne pas l'ouïr. Le ciel silencieux manifeste ta gloire et nous apprend quel sera le séjour de tes élus, puisque tu découvres déjà tant de merveilles à des yeux mortels. 

   Quelle richesse est la tienne, toi qui te sers de lumières si riches! Quel art a pu produire un travail si exquis, une clarté si vive, des influences si diverses, des mouvements si variés sans aucune erreur? 

   Job a raison de demander: Qui racontera l'ordre des cieux et dira leurs mouvements ?

   O mon coeur alourdi, comme le désir de contempler tant de grandeur te soulève jusqu'aux demeures célestes! Combien grande est la maison du Seigneur, combien vaste le lieu où il réside ! 

   Je verrai les cieux, oeuvre de ses mains, et la lune et les étoiles qu'il a créées. Oui, tout ce que je vois, ô Dieu, me commande de t'aimer.

Et  j'en puise en moi-même un nouveau motif, quand je me tourne vers ce petit monde, qui est l'homme, et que je plonge mes regards dans mon âme.

   J'entends le psalmiste qui dit :" En moi je connais ta science admirable . De la connaissance de moi-même je passe à la connaissance de la profonde sagesse. C'est pourquoi ton prophète Isaïe dit aux pécheurs :" Tournez-vous vers votre coeur, méchants. En vous-même, vous verrez qui est votre Dieu. " 

   Oui , il est contre nature de ne pas l'aimer, ce Dieu créateur et providentiel. La brute est reconnaissante d'un bienfait: l'homme seul refuse  à son Maître l'obéissance et l'amour; seule, la créature raisonnable se récolte contre son Dieu. Elle est née pour commander aux bêtes, et les bêtes lui enseignent son devoir d'amour et de gratitude! Que dis-je? La nature même inanimée le lui apprend. Si un peintre avait tracé sur la toile une figure d'une grande beauté, qu'il eût pu lui donner la vue et le sentiment pour se voir et connaître son auteur, combien cette figure ne l'aimerait-elle pas? Que ferait-elle sinon de chérir, de bénir, de glorifier et d'honorer celui qui l'aurait faite si belle, si admirable et si admirée? Ne serait -elle pas jour et nuit occupée à lui rendre grâces? 

   Et toi, mon âme, qui n'es pas seulement l'oeuvre d'un peintre merveilleux, mais sa propre image, tu ne le bénirais pas, tu ne l'aimerais pas sans cesse !

   Il est ton ami, le plus sûr, ton libérateur, ton rempart, ton refuge, ta fin dernière et comme le pain qui doit te rassasier, hartura, il est la beauté incorruptible, éternelle, beauté qui ne passe pas comme la fleur éphémère de la beauté terrestre. Il est la bonté, il est le souverain bien : si le bien est l'objet de la volonté, pourquoi mon coeur ne t'aimerait-il pas de toutes ses forces, ô mon Dieu ?

fray Diego de Estella. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Juin 2020

 

" Innocent agneau, baigné dans ton sang avec lequel tu rachètes les péchés du monde, suspendu à cet arbre robuste, les bras ouverts et désireux de m'embrasser; puisque tu laisses humblement se flétrir les couleurs et la beauté de ce divin visage, déjà tout près de la mort, avant que l'âme souveraine et pure s'envole, pour me sauver, tourne vers moi tes doux yeux et me regarde.

" Puisque l'immense amour, par un suprême effort, rompt les voiles de cette grandeur, attaché avec une douleur intense à ce tronc, tu penches vers ta mère la tête couronnée d'épines; et puisque de ton coeur royal s'exhale ta voix pour implorer de la toute puissance de ton père le pardon des fautes et des forfaits, qu'il te souvienne, Seigneur de mes péchés. 

" Ici où tes mains, ouvertes par les clous, montrent tes libéralités et tes largesses; ici , où tu offres mon rachat; ici où tu rachètes les captifs, répandant de toute part ta miséricorde, ton coeur ne restant satisfait dans sa générosité tant que ton corps n'est pas épuisé de sang; ici , ô Rédempteur, je veux comparaître en jugement, moi le premier.

" Ici, je veux que tu contemples un pécheur enseveli dans la noire prison de ses erreurs; car je ne crains pas que ne t'irrites en te croyant offensé, puisque tu plaides pour les pécheurs; car les plus grandes fautes sont celles qui font paraître davantage la noblesse de ton coeur sacré; car la réparation de ces fautes, en te coûtant plus de sang, réjouit davantage ta clémence.

" Bien que le fardeau de ma faute m'accable et fasse courber mon faible cou (qui secoue, hélas! ton joug léger, et s'assujettit à un joug nouveau); que je foule péniblement le sol de mes pas pesants , j'espère encore te rejoindre; car , puisque pour mon bien tes pieds sont cloués sur ce tronc robuste, je suis assuré que tu ne pourras pas me fuir. 

" Je suis certain, mon Dieu, que mon bon désir trouvera un port en ta clémence. J'ai confiance en ce coeur que je vois maintenant à jour par les fenêtres de ce corps ouvert; coeur mis à nu de telle sorte qu'un voleur, les mains liées, seul avec toi, en deux mots seulement te l'a dérobé; et si nous attendons encore, un aveugle bientôt s'en emparera.  

" Je suis arrivé en temps propice, au moment où tu fais la répartition de tes biens par un nouveau testament. Si tu as légué ce que tu possèdes, moi aussi je me présente à tes yeux. Et quand , au même instant, tu lègues à la mère un fils, au disciple une mère, au père l'esprit, et au larron la gloire, comment serais-je assez malheureux pour rester seul dépourvu au milieu de tant de legs? 

" Vois , je suis un fils que tu peux justement déshériter à cause de sa désobéissance; mais ta clémence a dit qu'il trouverait le pardon, s'il revenait se présenter à toi. Je veux ici m'attacher au pied de ce lit où tu expires. Que , si docile à ma prière, tu entends la voix lamentable qui t'invoque, j'espère une grande fortune, car étant fils je reste héritier. 

" Je prends à témoins tous ceux qui te regardent, que tu inclines la tête en signe d'accord à ma demande , ainsi que je l'attendis toujours de ta libéralité. O admirable grandeur ! charité vraie ! c'est une chose  certaine que tant que le testateur n'est pas mort, le testament n'a point toute sa force; mais tu es si généreux, que tu meurs pour que tout soit accompli.

" O mon chant ! il faut arrêter ici. Les larmes suppléeront à ce qui reste à dire, comme il convient en une si fâcheuse circonstance; car les chants ne sont point de saison quand la terre , le soleil et le ciel se lamentent. 

fray Luis de Léon .

 

Si mon amour était un feu de vérité,

Il monterait tout droit à la divine sphère;

Mais c'est une comète, hélas! qui court légère,

Brille, et bientôt retombe en son obscurité.

 

Par combien de désirs vers toi je suis porté,

Quand tout tremblant je vois ma profonde misère!

Si mon amour en toi rarement persévère,

Quel asile ici-bas sera ma sûreté?

 

Je m'en vais te cherchant, et quand je te rencontre,

Quand pour me recevoir ton coeur s'ouvre et se montre,

Doux Agneau je m'enfuis et n'y sais pas rester.

 

Pourtant, dis-moi, Seigneur, si l'âme sainte et libre

Sans un centre ne peut trouver son équilibre,

Si je suis hors de toi, comment puis-je exister? 

 

Lope de Vega.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Juin 2020

" Quand je contemple le ciel orné d'innombrables lumières, et qu'en bas je regarde la terre enveloppée d'ombre, ensevelie dans le sommeil et l'oubli,

" L'amour et la peine excitent en mon âme un ardent désir, mes yeux se changent en deux sources de larmes, et enfin, d'une voix plaintive, je m'écrie :

" Séjour de grandeur, temple de lumière et de beauté! Quelle infortune retient mon âme, faite pour s'élever jusqu'à vous, dans cette prison ténébreuse d'ici-bas? 

" Quelle mortelle folie éloigne ainsi de la vérité la raison, oublieuse de vos biens divins, égarée à la poursuite d'un vain fantôme , d'un bien trompeur ?

" L'homme demeure livré au sommeil, sans s'inquiéter de son sort, et d'un pas silencieux le ciel tourne toujours et va lui dérobant les heures de sa vie.

" Ah! réveillez-vous mortels, songez au mal qui vous perd; des âmes immortelles, nées pour un bien si grand, pourraient-elles ne vivre que d'ombres et d'illusions ?

" Ah! levez les yeux vers cette éternelle et céleste sphère, et vous tromperez les caprices de cette vie si décevante avec ses craintes et ses espérances. 

" Qu'est-ce de plus qu'un atome, ce sol inférieur et grossier, comparé à ce vaste ciel où vit d'une existence plus pleine ce qui est, ce qui sera, ce qui a été?

" Qui peut voir le grand concert de ces clartés éternelles, leurs mouvements assurés, leurs pas inégaux quoique soumis à un ordre régulier;

" La lune faisant mouvoir sa roue argentée, à sa suite la lumière, séjour du savoir, puis la gracieuse étoile de l'amour, étincelante et belle;

" Mars suivant un autre chemin, Mars irrité, sanglant; le bienfaisant Jupiter, de mille biens environné, éclairant le ciel de ses rayons aimés; 

" Au sommet, Saturne , père des siècles d'or et derrière lui l'immensité du choeur lumineux répandant ses clartés et ses trésors:

" Qui peut voir ce spectacle , et priser encore la bassesse de ce monde, et ne point gémir, soupirer, pour rompre la chaîne qui retient l'âme loin de ces biens ?

" Là, règnent le contentement, là règne la paix; là assis sur un siège élevé et magnifique, se tient l'amour sacré, entouré de gloire et de délices.

" Là l'immense beauté se montre tout entière, la lumière radieuse et pure resplendit sans jamais s'éteindre, le printemps fleurit éternel. 

" O champs de vérité ! ô prairies vraiment fraîches et agréables! Mines fécondes, délicieuses retraites, secrètes vallées remplies de mille biens!

" Puisque la terre me paraît si laide quand je vois les cieux et tout ce qu'enferme le voile étoilé, je n'ai plus souci désormais de l'amour de la terre. 

" Vers toi, cour divine, vers toi, demeure de Dieu , cité sainte, mon âme exilée, éloignée de toi, soupire en cheminant sa journée.

" Airs apaisés, libres des voix et des bruits, emportez dans vos ondes vers le ciel mes gémissements sortis du coeur.

" Qu'il s'élèvent jusqu'à la présence de l'unique élu entre des milliers, déplorant son absence: sur une terre d'oubli, malade d'amour , reste mon coeur. 

" Et mon âme affligée, dans sa dure captivité et un mal si violent, tiendra toute sa vie pour un bienheureux sort de vivre en espérance de te voir là-haut. 

fray Louis de León

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 14 Juin 2020

 

La Congrégation du Vatican pour la Doctrine de la Foi a approuvé la vénération de l'Hostie à Legnica en 2016. Mais l'Église continue de suivre les études et d'examiner si le prétendu miracle portera des fruits spirituels.

Alors que le Vatican continue d'évaluer un miracle eucharistique rapporté en Pologne, le prêtre de la paroisse où il s'est produit déclare que cet événement extraordinaire a conduit à des conversions. 
 
Le père Andrzej Ziombra est curé de la paroisse de Saint-Jacinthe à Legnica, en Pologne, où l'on aurait découvert qu'une hostie consacrée contenait un fragment de muscle cardiaque.
 
Le jour de Noël 2013, une Hostie consacrée est tombée par terre. Elle a été ramassée et placée dans un récipient contenant de l'eau, conformément aux procédures de l'Église. Peu après, des taches rouges sont apparues sur l'hostie, selon le Père Ziombra.

"Ma tâche consiste à recueillir des informations sur les guérisons miraculeuses, les conversions ou les questions liées au mouvement de pèlerinage, et il est déjà visible qu'il y a des conversions miraculeuses, qu'il y a des guérisons miraculeuses, qu'il y a aussi un grand mouvement de pèlerinage". 

"Un fragment de la séquence d'ADN a été trouvé, mais pour savoir de quel ADN il pourrait s'agir, il faut encore faire des recherches", a expliqué le prêtre polonais.

Cependant, pour le père Ziombra, l'une des conversions les plus touchantes est venue de près. Il y avait un homme dans sa communauté qui, selon lui, avait été "hostile à l'Église toute sa vie, et avait même lutté contre elle".

"D'une manière inexpliquée et extraordinaire, il s'est converti... Je veux dire que Dieu l'a converti, que pendant quelques jours il ne savait pas du tout ce qui lui arrivait. 

 

 

Une photo d'un prêtre inconnu qui tient le Saint-Sacrement tout en célébrant l'Eucharistie a déjà touché des milliers d'internautes catholiques.

La photo a capturé les sentiments du prêtre pendant le moment extraordinaire où il tenait Jésus dans ses mains.... 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 14 Juin 2020

 

 ora pro nobis !

 

+

 

 

"Il est beau que la nouvelle arrive alors que nous fêtons la fête du Corps et du Sang du Seigneur [Corpus Christi], car le jeune Carlo se distingue par son amour pour l'Eucharistie, qu'il a définie comme sa route vers le ciel ", 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 13 Juin 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 13 Juin 2020

 

 

 

 

L'image a été prise du complexe astronomique El Leoncito et le photographe Nicolás Tabbush a passé 9 nuits à capturer le ciel ...

Le site officiel de la NASA a une section spécifique dédiée à la publication, une fois par jour, d' une photo qui montre la beauté et l'immensité du cosmos. À cet endroit, une belle image du ciel de la province argentine de San Juan est apparue aujourd'hui , prise par le photographe Nicolás Tabbush et dont le titre est "Orion à San Juan" .

 

 

NGC 2359.
 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0