Publié le 23 Mars 2017

 

 

Image associée

 

Jetez les yeux, Père clément sur votre Fils très clément, qui a pour moi souffert une telle inclémence. Que la vue de sa souffrance, Roi très bon, vous fasse ressouvenir avec bienveillance de celui pour qui il souffre. N'est-ce pas, ô mon Seigneur, ce Fils innocent que vous avez livré pour racheter votre serviteur. N'est-il pas l'auteur de la vie, lui qui s'est laissé mener comme une brebis à la tuerie, lui qui s'est fait à vous obéissant jusqu'à la mort, et n'a pas craint de subir la mort la plus atroce?

Songez, ô vous qui avez disposé toute l'ordonnance du salut, que si sans doute vous l'avez engendré de votre puissance, vous avez néanmoins voulu le rendre aussi participant de ma faiblesse. Ce que vous apercevez là, c'est vraiment votre divinité, qui revêtue de ma nature est montée sur le gibet de la Croix, et a supporté, dans la chair qu'elle a assumé, un dur supplice.

Seigneur mon Dieu, ramenez le regard de votre majesté sur l'oeuvre de votre ineffable bonté. Considérez le corps écartelé de votre doux Fils, voyez couler de ses mains innocentes son sang sacré; et ainsi apaisé, remettez les crimes qu'ont accomplis mes mains.  Contemplez ce côté sans défense, férocement ouvert d'un coup de lance; et renouvelez-moi dans cette source sainte et sacrée que je crois avoir coulé de là.

Voyez: ces pieds immaculés qui ne se sont pas tenus dans la voie des pécheurs, mais ont toujours marché dans votre loi, les voici cruellement percés de clous; affermissez donc mes pas dans vos sentiers , et faites par votre bonté, que je prenne en haine toute voie d'iniquité.  La voie de l'iniquité, que votre miséricorde la détourne de moi que votre faveur me fasse choisir la voie de la vérité. Je vous en prie, Roi des saints, par ce Saint des Saints, par ce mien Rédempteur, faites-moi courir la voie de vos commandements afin que je puisse être uni d'esprit à celui qui n'a pas eu horreur de se revêtir de ma chair.

Ne prêtez-vous point attention, bon Père, comme votre Fils très cher, malgré sa jeunesse, a le cou blanc comme neige et tout flétri, et comme sa tête s'est abîmée en une mort chèrement acquise?

Regardez, Créateur plein de tendresse, l'humanité de celui que vous avez engendré, et dans votre amour prenez  en pitié la faiblesse de celui que vous avez créé fragile. Voyez sa poitrine mise à nu et toute blanche, son côté rouge de sang, tous ses vaisseaux, étirés, se dessèchent , les lumières de ses beaux yeux sont éteintes, ses lèvres royales sont toutes pâles, ses bras étendus sont tout raides, ses jambes de marbre pendent, son sang bienheureux, à flot, arrose ses pieds transpercés.

Jetez les yeux, Père glorieux, sur les membres lacérés de votre Fils très cher; et souvenez-vous avec bienveillance de cette nature qui est la mienne. Considérez le châtiment qui pèse sur l'homme-Dieu et soulagez la misère de la créature humaine.

Voyez le supplice du Rédempteur, et remettez la faute de celui qu'il rachète. C'est lui , Seigneur, que vous avez frappé à cause des péchés de votre peuple, lui qui est cependant le bien-aimé en qui vous avez mis vos complaisances.

Il est cet innocent en qui n'a pas été trouvée de fourberie et que cependant on compte parmi les malfaiteurs.

texte ancien.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 23 Mars 2017

 

V. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
R. Et elle conçut du Saint-Esprit.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous.Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V. Voici la Servante du Seigneur, R. Qu’il me soit fait selon votre parole.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous.Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V. Et le Verbe s’est fait chair R. Et il a habité parmi nous.
Je vous salue Marie, pleine de grâce. Le Seigneur est avec vous.Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort.
V. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu, R. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.
Prions. Daignez, Seigneur, répandre votre grâce dans nos âmes, afin qu'ayant connu par la voix de l'Ange l'Incarnation de Votre Fils Jésus Christ, nous puissions parvenir par sa Passion et par sa Croix, à la gloire de sa Résurrection, par le même Jésus Christ Votre Fils, notre Seigneur. Amen
 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 23 Mars 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 23 Mars 2017

 

   Que dire de l'action de grâces du coeur de Jésus!

Comme il sait que tout vient de son Père, qu'il a tout reçu de lui et que ses bienfaits sont infinis, il ne cesse de le remercier.

Mais surtout il lui  rend grâces de ce mystère incomparable de l'Incarnation, dans lequel toute la nature humaine se trouve si étroitement unie  à son Dieu.  Il lui rend grâces de l'avoir uni substantiellement au Verbe, de l'avoir si intimement introduit dans sa  vie trinitaire.  Si Jésus n'a pas mérité ce don de l'union hypostatique, son coeur n'en a que plus d'ardeur, à remercier la liberalité divine de son Père. C'est une pure faveur divine, la plus grande qui puisse être; elle réclame donc une action de grâces infiniment pure et infiniment grande. Mais l'action de grâces du coeur de Jésus, tout en considérant le mystère de l'union hypostatique, en considère aussi toutes les circonstances et comprend aussi la grâce insigne de la maternité de Marie.  Quelle délicatesse de Dieu d'avoir donné à son Fils une telle Mère. Le coeur de Jésus en exulte de reconnaissance et d'amour.

   A cette action de grâces Marie s'associe intimement. Elle comprend, elle aussi, le bienfait infini de ces mystères d'Incarnation  et de Maternité qui réclament une action de grâces toute filiale.

   Dans le coeur du tout petit Jésus, cette adoration, cette louange, ces demandes, cette action de grâces sont totalement sous l'empire de l'amour débordant qu'il a pour le Père; elles ne font que développer et épanouir en son coeur toutes les richesses de cet amour.  C'est pourquoi sans rien perdre de leur valeur, rien de leur véhémence, elles ont une note si intime, silencieuse, cachée aux yeux des hommes, entièrement réservées à Dieu.

   Qui, parmi les hommes, soupçonne la prière si aimante de ce tout petit! Adoration, louange, demandes, actions de grâces, envahissent vraiment tout le coeur du tout petit Jésus, et en son coeur, dès le premier instant, ces prières se réalisent selon toute leur intensité; bien qu'elles ne puissent s'exprimer au dehors, elles sont substantiellement parfaites, ne peuvent l'être plus. Jésus apporte la réalisation plénière et achevée de ce qui n'était auparavant qu'ébauche et figure..

   Cependant le coeur de Jésus contient un bien encore plus parfait, encore plus caché, plus réservé à Dieu; c'est celui de son amour divin. C'est la source mystérieuse d'où jaillissent cette adoration, cette louange, ces demandes, cette action de grâces. Par cet amour il s'unit directement à son Père. Non seulement, il demeure en lui, en son Amour, mais de plus il vit de sa vie, il pénètre infiniment dans la profondeur de ses secrets jalousement gardés. Grâce à la vision béatifique, son coeur possède pleinement son Dieu; il peut en jouir en toute liberté, il est tout à lui, entièrement donné. Et lui même , grâce à son amour de Fils unique qui est parfait, qui est infini, qui n'a pas de mesure, il est infiniment donné à son Père, tout à lui. Leur don mutuel substantiel, de l'Esprit-Saint lui-même. C'est pourquoi son coeur, le coeur du petit Jésus, n'est plus qu'un feu ardent, tout consumé d'amour, donc l'unique activité est d'aimer: tout est ordonné à cela.

Comme cet amour est consommé, il se repose en celui qu'il aime et qu'il possède. Le coeur de Jésus se repose silencieux, en l'amour de son Père pour lui être tout livré, et jouir divinement de lui.

Dans le coeur de Marie, c'est le même amour divin qui, de plus en plus enveloppe tout, et la plonge dans un silence divin, écho de celui de son Fils. En toute vérité son coeur n'a plus qu'un désir, c'est de se taire pour être tout à celui qu'elle aime comme Dieu et comme Fils

Une seule tendance envahit de plus en plus son coeur de Vierge et de Mère, c'est de laisser son Jésus tout faire en elle. De lui elle apprend l'adoration, la louange, la demande , l'action de grâces silencieuses et cachées aux hommes, toutes réservées à Dieu. De lui elle apprend surtout à aimer, à ne plus faire qu'aimer, à s'abandonner à l'amour divin, à se reposer silencieusement en lui, à en jouir dès ici-bas, dans une foi de plus en plus pure, et aussi à se livrer à toutes les exigences et à toutes les jalousies de cet amour  " inflexible comme l'Enfer"  .

Jésus a de folles ambitions pour sa Mère bien-aimée. Son grand désir n'est-il pas de lui communiquer le trésor le plus divin de son coeur? son amour pour son Père et pour ses frères ? de l'entraîner de plus en plus profondément à sa suite dans ce grand mystère divin, pour qu'elle en vive de plus en plus avec lui et en lui. ?

L'Esprit-Saint lui-même ne les couvre-t-il pas tous les deux de son ombre?

 

Voir les commentaires

Rédigé par père Marie Dominique Philippe op

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 23 Mars 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 23 Mars 2017

 

.... " Il y a des questions autour du fameux troisième secret de Fatima et de la consécration de la Russie demandée par Notre-Dame. qui continuent de provoquer et polariser l'attention de nombreux catholiques, surtout aux  Etats-Unis. Il existe un risque réel que ces controverses empêchent la réception du message véritable de la part des fidèles. Peut-on arriver à une compréhension plénière et satisfaisante de ces points controversés?

... Les Papes ont compris pleinement l'importance de Fatima. Le 7 Juillet 1952, le pape Pie XII consacra formellement la Russie au Coeur Immaculé de Marie. Le 25 Mars 1984, en union avec  tous les évêques du monde , le Pape saint Jean-Paul II consacra le monde entier au Coeur Immaculé de Marie, en mentionnant spécifiquement et rénovant la consécration de la Russie faite par le Saint Père Pie XII en 1952, bien que sans répéter le nom du pays. Peu de temps après , Soeur Lucie dit au Nonce apostolique du Portugal que la consécration était réalisée. Plus tard, elle vint la confirmer par écrit en août 1989, peu de temps avant la chute du mur de Berlin. Elle confirma aussi que le texte du troisième secret, publié par le Saint Siège en l'an 2000 était authentique et intégral.

Le 13 Mai 1984, jour anniversaire de la première apparition, moins de deux mois après la consécration faite par le Saint-Père  saint Jean-Paul II déjà mentionnée, une explosion dans la base navale soviétique de Severomorsk détruisit les deux tiers des missiles de la flotte soviétique du nord. L'explosion détruisit aussi les atelier nécessaires au maintien des missiles et provoqua la moort de centaines de scientifiques et techniciens .

Quelques mois après le ministre de la défense soviétique, le cerveau des plans d'invasion de l'Europe occidentale, mourait soudainement et mystérieusement. Et tout cela n'était que le début des calamités qui allait mettre un terme à l' "empire soviétique" de cette époque-là ...

....

l'essentiel demeure: nous devons continuer à vivre le message prophétique de Fatima et à propager la dévotion au Coeur Immaculé de Marie.

dom Philippe Anderson

père Abbé de Clear Creek.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 22 Mars 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 22 Mars 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 22 Mars 2017

 

 

[:malavita:1]  le parisien et les russes ont voté.. !  le seul valable non mais sans blagues. enfin un candidat sérieux et qui fait jeune  normal dans le carême

la juste mesure, le juste milieu , pas d'extrême ..  st Thomas

la modération mais l'obstination . .. st Benoît

Votez   PGB !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 22 Mars 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0