Publié le 5 Août 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 5 Août 2017

programme

accès difficile autour de la cathédrale, parking réservé aux ecclésiastiques... stationnement de trottinettes autorisé .

pas de messe forme extraordinaire le 13 et 15 Août.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 5 Août 2017

 

 

nouveau site

 

 

en attendant la salle Pleyel à Paris ...!!!  bravo Simon . digne d'un grand pianiste. très belles photos. félicitations.  merci pour ces petits moments de bonheur partagé, il faudra que je sorte mon costume de la naphtaline ! 

 

 

le piano qui l'attend ! hu hu hu pour ça c'est vide.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 4 Août 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 4 Août 2017

 

                                             A qui d'entre vous n'est-il pas arrivé, à la fin d'un jour, de vouloir palper quelque résultat, de n'en point trouver et de se dire alors: Qu'ai-je fait ?  Que de vides dans cette pauvre journée, pourtant employée à tant de tâches ! Que de paroles inutiles, que de conversations banales, que de temps dispersé dans les fonctions de la vie, comme si le tout de mon occupation avait été seulement de vivre! Pourquoi tant de besognes et de distractions, et ces empêchements continus, et la visite de ce fâcheux, et ce mal de tête qui m'a empêché d'être dispos, ces impuissances, et enfin ce sommeil qui est venu ensevelir une journée lasse et déjà bien pleine de rêves? Le jour s'achève. Je n'ai donné à Dieu que mes intentions de mieux faire. Demain, je sais bien que ce sera la même chose, et ainsi de suite jusqu'à la fin. Quelle mystère que la vie humaine!

                                            On a besoin de bien du courage pour accepter ses limites, et pour se connaître. Mais sans cette première acceptation, que de périls! La vie spirituelle doit être vécue par un esprit incarné dans les humbles conditions de la vie présente. Elle ne peut pas être, comme les rêves de retraite faite par le fonctionnaire, un idéal différé jusqu'au jour où, enfin, nous aurons le temps.  Et il ne faudrait pas lire une revue de spiritualité comme celui qui lit le récit d'une exploration polaire ou d'une ascension stratosphérique: et comme si tout cela était quelque chose de trop beau et de réservé à des héros et aux saints. Tant que nous n'aurons pas cherché à incarner la sagesse dans les moments les plus obscurs et les plus réfractaires de nos vies, peu de chose encore sera fait, car c'est toute la trame de l'existence qui doit être imprégnée par l'Esprit. En cela consiste sans doute la science de la vie.

                                 Déjà, nous pouvons trouver un enseignement en regardant le passé avec cette mémoire profonde et pieuse qui y discerne le passage de l'amour divin. Le moment présent est toujours le lieu de l'incertitude, du désordre et d'une certaine angoisse, mais en se disposant dans la douce immobilité de ce qui est révolu (et qui pour Dieu est toujours vibrant) , voici que sa qualité change par une sorte de permanent miracle: sa monotonie devient de l'harmonie, ses remous se compensent, le plan divin apparait par lambeaux, le sens de notre destin se découvre, l'appel de Dieu se signale, les évènements trouvent leur ordre, les accidents se justifient, les épreuves on les comprend enfin, certaines rencontres nous les comparons aux visites d'un ange, le visage du Christ se lit sur notre histoire, son doux sourire d'amour s'imprime sur ce voile et il glisse même à travers nos fautes. Cette transfiguration chacun peut s'en donner le spectacle, quand il pense aux jours écoulés. Alors il peut se dire que le présent, demain, sera passé et que nous comprendrons alors que le Christ y demeurait sacramentellement sous les espèces de nos troubles.

 

                                              Et puis, même en ne faisant rien, on peut servir, si Dieu nous veut ainsi. Ils sont aussi des serviteurs, ceux qui se contentent d'être debout et d'attendre. They also serve who only stand and wait. Le vieux Milton, devenu aveugle, avait choisi et composé cette devise. Qu'elle nous enseigne le prix d'une simple attente. Penser à Dieu est une action, disait Joubert. Et quel est l'état de vie où cette action peut nous être ôtée? Et puis qu'une citation en appelle d'autres, qu'on m'excuse de rappeler cette pensée de Gratry à propos du style, mais qui trouve ici encore son application. Quand vous ne voyez rien, ne dites rien. " Ce silence-là aura son prix et rendra le reste sonore." Il faut sans doute beaucoup de silence et de contemplation pour qu'une vie soit harmonieuse.

dominicus .

 

                                    

                                                         

                                                      

                                                 

                                                              

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 3 Août 2017

 

 

 

«Скажи мне, кто твой друг, и я скажу, кто ты»

 

rougeole de Moscou ! alalala..

 

j'en ai eu une , au moins !!! (une relique! )

 

 

 

В одном своем труде святой Иоанн Кассиан Римлянин говорит одну замечательную фразу, которую мы все очень любим. Помните поговорку: «Скажи мне, кто твой друг, и я скажу, кто ты»? Преподобный Иоанн говорит: любовь, смирение, терпение, доброта, кротость, услужливость, искание последнего места — все это друзья Божии. Злость, осуждение, нетерпение, гордость, похоть, жадность, эгоизм, уныние — все это друзья дьявола. И после этого он спрашивает: итак, скажи мне, кто твои друзья? С кем ты провел сегодня день? С радостью? С любовью? С терпением? С добротой? Со смирением? Или с унынием? Злостью? Печалью? Раздражением? Осуждением? С кем ты сегодня был? Подумайте об этом. Мы сами выбираем то, что наполняет нашу жизнь.


Схиархимандрит Иоаким (Парр)

 

Dans une œuvre de saint Jean Cassien il dit une phrase remarquable, que nous aimons tous.
Rappelez-vous l'adage: « Dis-moi qui sont tes amis et je te dirai qui tu es »?
 
Saint-Jean dit, l'amour, l'humilité, la patience, la bonté, la douceur, la serviabilité, la recherche de la dernière place - tous les amis de Dieu.
 
La colère, la condamnation, l'impatience, l'orgueil, la luxure, la cupidité, l'égoïsme, la tristesse - tous les amis du diable.
 
Et puis il demande: Alors, dites-moi qui sont tes amis? Avec qui avez-vous passé votre journée aujourd'hui?
Avec plaisir? Avec l'amour? Avec de la patience? Avec bonté?
Avec humilité? Ou le découragement? La colère? Tristesse? Irritation? Condamnation?
Avec qui vous avez été aujourd'hui?
Pensez-y. Nous avons choisi quelque chose qui remplit nos vies.
 
Joachim schéma archimandrite
 
avec des jeunes qui transmettent tout ça.. plus la gentillesse.
 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 2 Août 2017

 

coucher de soleil à Mallorca... , comme ça au hasard.. ! je sais pas pourquoi . j'aurais aimé y être té entendre Chopin by night    ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 2 Août 2017

 

 

 

Timothy Vladimirov - Rachmaninov - Moment Musical №6, soch.16

tout simplement splendide... et qui plus est qu'on n'a pas l'habitude d'entendre.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 2 Août 2017

 

Cette abbaye est une étape incontournable lors des cures à la Roche Posay, elle ne se visite pas, elle se vit.

Elle est connue de part le monde. L’abbaye Notre Dame de Fontgombault est une abbaye bénédictine.

La silhouette massive du bâtiment impose le respect, derrière ces murs vivent des moines en communauté, ils sont des bénédictins de la Congrégation de Solesmes.

Les hauts murs du potager et du verger préservent également leur tranquillité.

Je ne vais pas décrire cette abbaye, sa visite doit se vivre, on la découvre avec son coeur et c’est simplement magique.

 

J’ai eu le plaisir d’assister à des vêpres, en entrant dans l’église l’ambiance est celle d’un autre monde, entre ces murs hauts, peu percés d’ouvertures ont est transporté dans le monde du recueillement. Une odeur d’encens flotte, le silence est puissant.. J’avance vers le coeur, l’autel de la Vierge du bien mourir est illuminé par les cierges des fidèles. Je vais m’asseoir avec mes amies sur un des bancs de la nef, proche du cœur. Les cloches sonnent, c’est l’heure des vêpres.

Dans un silence incroyable, les moines entrent par le fond du coeur, ils font une génuflexion, avancent deux à deux, en une procession fluide, le tempo répété à chaque office est parfait. On dirait un ballet étrange d’hommes en longue robe noire. Ils s’ installent dans les stalles de chaque coté dans le chœur.

Les chants en grégorien vont se succéder pendant toute la durée des vêpres, une demie heure, on se sent happé par ces voix qui chantent à l’unisson. C’est incroyable mais ces voix juste accompagnées de quelques notes d’un harmonium, prennent aux tripes, c’est beau, émouvant, superbe.

Après les vêpres il vont repartir, comme ils sont entrés, deux par deux en une procession ininterrompue, toujours aussi fluide.

Un grand silence tombe dans l’église, nous allons ressortir, le soleil dehors nous paraîtra presque incongru.

'un jour de semaine."

source.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 2 Août 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0