Publié le 29 Avril 2020

 

on peut faire dire des messes pour les vivants aussi ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 29 Avril 2020

 

danke schön, herr director ! ça fait du bien un peu de bonheur.... 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 29 Avril 2020

 

il n'aime pas Edouard apparemment ! 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 29 Avril 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 29 Avril 2020

 

il y a juste un an ! 

 

Les lieux de culte s'ouvriront avec un tiers de leur capacité, à partir du 11 mai , dans la phase 1. Si tout se passe bien, à partir du 25 mai les temples pourront s'ouvrir à 50%, selon juste annonce le Premier ministre, Pedro Sánchez, lors d'une conférence de presse après le Conseil des ministres qui a approuvé le plan de déconfinement

Un plan qui sera réalisé en quatre phases , et qui prévoit que, fin juin, nous entrerons dans la soi-disant «nouvelle normalité». Bien que pas partout, elle sera entreprise de la même manière: elle se fera par province (ou îles dans le cas des îles Canaries et des îles Baléares), et en fonction de critères de santé.

En attendant de connaître le planning spécifique, tout semble indiquer que les diocèses andalous, canaries ou de Murcie,  la région de Pedro y Alexandro ... 

qui sont les provinces qui présentent le meilleur scénario, pourraient être les premiers à permettre des messes avec les fidèles, bien que Pedro Sánchez soit convaincu que le 11 mai toutes les provinces peuvent entamer la première phase. Les premières messes du dimanche peuvent être vues le dimanche 17 mai. Et il pourrait y avoir une messe à San Isidro.

 

hier, j'en avais rien à faire de ma personne.. Je pensais plus aux parents de nos jeunes moines, privés de visite, de leurs fiston .

Ca doit être  dur pour eux. 

Comme on disait avec Philippe (l'autre) c'est pas à mon enterrement qu'il risquerait d'y avoir plus de 50 personnes ! .. m'enfin .

Allez n'oubliez pas de soutenir financièrement nos moines. ! on va préparer une enveloppe les économies qu'on aura pu faire, s'il y en a ! allez on va aller chanter la joie pascale !!!! 

on confie tout ça à Nd de Lourdes. 

"allez dire à mes frères de se rendre en Espagne, c'est là qu'ils me verront, alleluia, alleluia, alleluia "

   ant. benedictus. 

beaucoup de fièvre sur le petit placide..! les stats ont sauté. je pense via Cai Thomas.. sans doute. mystère ! du jamais eu. énorme ! 

 

 

 

 

Felipe Rodrigo 

Coronavirus Andalucía: les messes devront être célébrées sans communion à partir de dimanche prochain

 La proposition présentée par le gouvernement andalou à l'Exécutif central de permettre aux Andalous de revenir à la normalité envisage le retour des rites religieux à partir du dimanche 3 mai prochain .

Cependant, le Conseil interdit expressément la distribution de la communion aux messes ainsi que tout autre rite impliquant le partage de boissons dans le même récipient ou similaire. Et ce ne sont pas les seules conditions pour célébrer l'Eucharistie. L'utilisation de l'eau bénite est également expressément interdite.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

 

 

 

Julien a découvert la voix de Cai Thomas, 13 ans, alors qu'il se remettait de COVID-19 en mars et a été immédiatement frappé par la pureté et la clarté du son qu'il a entendu. Avec des plans déjà en place pour enregistrer le Vater Unser de Pärt dans le cadre d'un album prévu pour 2021, Julien a fortement ressenti que la voix de Cai était le véhicule parfait pour le morceau, si évocateur d'espoir alors qu'il passe de la mélodie déchirante en si mineur au relâchement de la tension en ré majeur à sa conclusion. Avec l'aide de leur label Rubicon, Julien et Cai ont pu collaborer à distance, en enregistrant une vidéo de ce titre à leurs domiciles respectifs à Bruxelles en Belgique et à Farnham au Royaume-Uni. ``

my prayers for you . 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

 

Hier, 2ème dimanche après Pâques, l’évêque de Jeleznogorsk et Lgov Benjamin est décédé à l’âge de 54 ans.

Il y a quelques jours, l’évêque Benjamin était hospitalisé à l’hôpital régional « N.A. Semachko » de Koursk, spécialisé dans les maladies infectieuses. La veille, il avait été transféré en réanimation, alors que lui avait été diagnostiquée une pneumonie due à l’infection du coronavirus.

L’évêque Benjamin (Korolev) est né le 26 octobre 1965 à Verkhososenie dans la région d’Orel, dans une famille d’ouvriers. Il a été baptisé dans sa petite enfance. En 1980, il fut diplômé du lycée, puis en 1984, de l’école technique professionnelle. De 1984 à 1986, il effectua son service militaire dans l’armée soviétique. De 1987 à 1990, il étudia à l’Institut de musique à Orel, puis de 1990 à 1995, à l’Institut d’État de l’art et de la culture de la même ville. Pendant ses années d’études, il travailla simultanément comme enseignant à l’école enfantine d’art à Orel, ainsi qu’à l’école  enfantine d’art de Maloarkhrangelsk de la région d’Orel. À cette époque, il était aussi vice-président du conseil paroissial de l’église Saint-Michel-Archange à Maloarkhangelsk et s’occupa de l’organisation de la construction de la nouvelle église. En 1996, il entra au monastère de la Mère de Dieu « du Signe » à Koursk. Avec la bénédiction de l’archevêque de Koursk et de Rylsk Juvénal (Tarassov), il fut tonsuré au rassophorat le 23 février 1997 en la cathédrale de N.D. du Signe au monastère de Koursk. Il reçut alors le nom de Benjamin en l’honneur de saint Benjamin de la laure des Grottes de Kiev. Le 15 mars 1997, en la même cathédrale, il fut ordonné diacre puis, le 7 avril de la même année, il reçut la prêtrise en l’église de l’Annonciation à Koursk. Il prononça ses vœux monastiques le 27 décembre 1998 au monastère de N.D. du Signe à Koursk, recevant le nom de Benjamin, en l’honneur de Benjamin, le dernier enfant de Jacob. Alors qu’il vivait au monastère mentionné, il restaura l’église dédiée à l’icône de la Mère de Dieu dite d’Akhtyr, à Koursk. Le 25 janvier 1999, il fut transféré à la skite Saint-Séraphin-de-Sarov de l’ermitage de l’icône de la Mère de Dieu dite « de la racine », et le 22 avril 1999, il fut nommé chef de cette skite. Le 24 décembre 2004, l’archevêque de Koursk et Rylsk Germain le nomma supérieur par intérim de l’ermitage. À Pâques 2006, il fut élevé au rang d’higoumène. Avec la bénédiction de l’archevêque de Koursk Germain, il effectua deux voyages aux États-Unis pour organiser la première venue de l’icône miraculeuse de Koursk dans le diocèse de Koursk. Il séjourna dans les diocèses, monastères et paroisses de l’Église russe hors-frontières en Europe occidentale pour faire connaissance des lieux historiques du séjour historique de l’icône miraculeuse sur le continent européen. Il fut délégué des moines du diocèse de Koursk au concile local de l’Église orthodoxe russe en 2009. En 2010, il reçut le diplôme du séminaire ecclésiastique de Koursk. Par décision du Saint-Synode du 26 juillet 2012, il fut élu évêque de Jeleznogorsk et Lgov. Le 19 août 2012, il fut élevé au rang d’archimandrite. Le 31 décembre eut lieu la cérémonie de sa nomination à l’épiscopat et le 1er septembre 2012, il fut sacré évêque lors de la sainte liturgie célébrée en la grande cathédrale du monastère Donskoï à Moscou, et présidée par le patriarche de Moscou Cyrille. Par décision du Saint-Synode du 4 octobre 2012, il fut libéré de ses fonctions d’higoumène de l’ermitage de la Mère de Dieu de Koursk.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0