Publié le 22 Août 2018

 

 

 

Né à Saransk (Russie) en 2000, il étudie actuellement au Frederic Chopin Moscow State College of Musical Performance avec Sergey Arsibashev. Il a été lauréat de nombreux concours, tels que le Festival Virtuoso de Moscou, le Concours international de pianistes à la mémoire de Vera Lotar-Shevchenko, le Concours international de piano de Moscou Vladimir Krainev et le concours de jeunes pianistes Astana Piano Passion. Il s'est produit dans la Grande Salle du Conservatoire de Moscou et au Théâtre du Bolchoï, à Moscou, ainsi qu'à la Salle Cortot à Paris. Il s'est produit avec de nombreux orchestres, dont l'Orchestre philharmonique national de Russie, l'Orchestre philharmonique académique de Rostov, l'Orchestre symphonique de l'Opéra d'Astana et l'Orchestre symphonique du gouverneur d'Irkoutsk et connait le petit placide ! ... un bon quoi, normal quand on est né un 15 Août ! 

 

 

 

Bravo Alex ! , ça adoucit les moeurs par les temps qui courent.. vraiment magnifique  très grande musique .

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 21 Août 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 21 Août 2018

 

 

c'est rare Félix comme prénom russe !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 21 Août 2018

 

le secret de la confession à l'extrême.

 

 Ce prêtre de l'Ordre des Frères Mineurs Capucins a été assassiné le 12 août 1936 et béatifié à Tarragone le 13 octobre 2013.

Il est né à Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne) le 10 janvier 1873 et a été ordonné prêtre le 31 juillet 1904.

 

Depuis quelque temps, je voulais enquêter sur ce qui s'est passé dans la Basilique de Jésus de Medinaceli pendant la guerre civile espagnole. Pour un certain nombre de raisons, j'ai souvent visité la crypte de cette église au centre de la capitale, et j'ai été frappé par une petite inscription qui rappelle les six Capucins de ce temple qui ont perdu la vie pendant le conflit fratricide. Leurs histoires ne sont ni plus ni moins héroïques que celles des 7 000 religieux morts pendant la guerre d'Espagne, mais j'ai décidé de prendre leurs noms dans l'anonymat. L'histoire de l'un d'entre eux, Fernando Olmedo Reguera, mieux connu sous le nom de Fray Fernando de Santiago, m'a beaucoup choqué :

Quelques heures seulement après l'échec du soulèvement militaire à Madrid, les partis de gauche et les syndicats sont descendus dans les rues de Madrid. Face au soulèvement généralisé et incontrôlé dans les casernes de montagne et au camp, des centaines d'individus incontrôlés ont été forcés de prendre d'assaut les églises et de les profaner. La Basilique de Jésus de Medinaceli, située sur la Plaza de Jesús, a également été attaquée par une foule d'exaltés qui n'ont pas hésité à entrer de force dans le temple et le couvent des Capucins. Cet après-midi du 21 juillet 1936, il ne restait qu'une vingtaine de frères : la grande majorité était soit à El Pardo, où se trouvait un autre couvent, soit en permission pour quelques jours.

Dès que l'assaut sur le couvent des Capucins de Jésus de Medinaceli a eu lieu, certains d'entre eux ont pu échapper aux assaillants. Au moins la moitié des frères ont fui par-dessus le toit de la Basilique au moment où la milice est entrée au couvent. Grâce au soutien de certains voisins, ils ont pu rester dans certaines maisons voisines sans être arrêtés et transférés à la Direction générale de la sécurité.

A 63 ans, Fernando Olmedo Reguera, plus connu sous le nom de Fray Fernando de Santiago, a réussi à fuir le couvent grâce à un paroissien qui vivait sur la rue Lope de Vega. Après s'être échappé par le toit, le frère a été retrouvé par une dame d'âge moyen qui a décidé de le ramener à la maison et de le cacher pendant quelques heures jusqu'à ce que la situation se calme. Cette femme ne savait pas grand-chose de ce frère sympathique avec un accent galicien et une culture beaucoup plus large qu'elle ne pouvait l'imaginer. Avant de rejoindre l'Ordre, il avait été un avocat renommé dans sa ville natale de Santiago, combinant ce travail avec celui d'un journaliste. Après avoir pris ses habitudes en 1901, il a été envoyé à Rome, où il a occupé des postes importants jusqu'à ce qu'il soit forcé de retourner en Espagne en raison de problèmes de santé. Après son retour dans notre pays, sa destination sur la péninsule était la Basilique de Jésus de Medinaceli, où il était stationné jusqu'au début de la guerre civile.

Nous avons pu constater qu'après avoir traversé cette maison de la rue Lope de Vega, le frère Fernando de Santiago s'est caché dans une maison de la rue Lagasca, numéro 21. Une femme riche, très dévouée à Jésus de Medinaceli, l'a caché dans sa maison avec ses deux servantes, un autre capucin (Roberto de Erandio) et un religieux en herbe. Le frère Roberto a raconté la vie quotidienne de ce groupe de personnes pendant les premières semaines de la guerre civile espagnole de la manière suivante :

"Les heures étaient semblables à celles du couvent. Plus de temps pour la prière mentale et la lecture spirituelle. Le Père Fernando a construit tout le monde par son bon exemple à travers sa charité. Le Saint Rosaire et le Chemin de Croix ont été faits avec la Dame et ses servantes. Le père a dit plusieurs fois à la dame de la maison de ne pas mettre tant de bonne nourriture sur la table que la guerre pourrait être longue, mais la dame, toujours très optimiste, lui a dit que Franco entrerait bientôt à Madrid.

Un jour d'août 1936, un incident avec le portier du domaine où les Capucins se cachaient a alerté tous ceux qui y vivaient. Le portier conseilla à l'une des servantes de faire attention car les miliciens arrière prévoyaient de fouiller maison par maison dans les prochains jours à la recherche d'ennemis pris en embuscade par le Front Populaire. Cet homme les avertit également que tout le quartier savait que Carmen Casado avait caché trois religieux.

Le 10 août, le père Fernando et les deux autres capucins ont été arrêtés. Un rapport anonyme a peut-être conduit à son arrestation par les Milices de l'Office, qui ont travaillé en étroite collaboration avec les miliciens de l'Académie tchèque des Beaux-Arts. L'arrestation, selon un voisin du bâtiment, a eu lieu à 14 heures. Selon le frère Roberto, l'heure de l'arrestation était la suivante :

Il était environ deux heures de l'après-midi lorsqu'un groupe de gardes et de miliciens s'est présenté. A cette époque, le père était dans la salle de bain : ils ont frappé à la porte et le père est parti. Ils nous ont envoyés dans le hall d'entrée. Appuyés contre le mur et les bras levés, ils nous ont posé quelques questions. Ils nous ont demandé de l'argent, et nous leur avons donné cinquante pesetas chacun. Il semble que le Père Fernando était connu  et qu'ils étaient informé qu'il était prêtre, parce que la colère et les insultes étaient pour lui. Il était évident que les officiers de la milice étaient heureux, même s'ils semblaient de mauvaise humeur. On a posé beaucoup de questions au père, et il a répondu avec sérénité et sans crainte. Je pense que le père s'est vite rendu compte qu'il allait être tué. Ils l'ont emmené dans une pièce immédiate et ont mis le fusil sur sa poitrine et lui ont posé des questions sur le Supérieur et l'argent, mais comme ils n'ont rien obtenu, ils l'ont ramené chez mon père. Les miliciens l'ont forcé à enlever ses espadrilles, lui disant que Jésus-Christ était un socialiste et qu'il allait pieds nus.

Avant d'être placés dans une voiture dont la destination est incertaine, les détenus ont été logés pendant 30 minutes à la porte d'embarquement, en attendant que le reste des recherches soit terminé. Au total, dix personnes, dont un lieutenant-colonel de cavalerie, ont été arrêtées dans le bâtiment du 21, rue Lagasca. Avant 16 heures, ils se trouvaient déjà au Palacio de Villahermosa, où se trouve actuellement le Musée Thyssen de Madrid. Ils y ont passé une nuit jusqu'à ce que les frères soient transférés à l'Académie tchèque des Beaux-Arts, alors située dans le sous-sol du Círculo de Bellas Artes. Le père Fernando a été immédiatement séparé du reste des personnes qui avaient été arrêtées à Lagasca après qu'elles se soient toutes confessées l'une à l'autre. Roberto a expliqué encore une fois ce qui suit :

"A quatre heures du matin, il y avait un grand bruit de voitures, mais je ne voyais rien. Ils l'ont emmené à la Direction générale de la sécurité. Elle était complètement rempli de gens, surtout de prêtres et de religieux. Je me suis dépêché de chercher le père Fernando, mais il n'était pas là.

On sait que le corps du père Fernando a été retrouvé mort devant le Cuartel de la Montaña au petit matin du 12 août 1936, quelques heures après avoir été arrêté dans la rue Lagasca. Selon une étude réalisée par le prêtre et historien galicien Manuel Blanco Rey et l'Institut Théologique de Compostelle, le corps du Père Fernando a été enterré dans le cimetière d'Almudena selon un document officiel du cimetière de Madrid. D'après le rapport de l'administration du cimetière, il apparaît que le corps de "Don Fernando Olmedo Reguera a été enterré dans le cimetière municipal le 14 août 1936 dans une tombe temporaire de quatrième classe, située dans la caserne 35, manzada 54 letral H". Une photographie du corps du capucin a également été trouvée dans le même dossier à l'administration du cimetière.

Le 9 juillet 1940, un an après la fin de la guerre civile, le corps de Fernando Olmedo Reguera a été exhumé et transporté à l'église de Jesús de Medinaceli où des funérailles en mémoire de tous les Capucins tombés pendant la guerre. Plus tard, les restes du nouveau bienheureux furent enterrés dans le cimetière de San Isidro dans la crypte que l'ordre des Capucins avait là.

Cinq autres frères de la Basilique de Jésus de Medinaceli ont été tués pendant la guerre civile espagnole à Madrid. L'un d'entre eux, Emilio Serrano Lizarralde, est né à Bilbao et a également été assassiné par les membres de l'Académie tchèque des Beaux-Arts le 26 août. Un autre, José Pérez González, connu sous le nom de Ramiro de Sobradillo, est mort le 27 novembre dans l'un des sacs de Paracuellos del Jarama. Facundo Escanciano (Aurelio Ocejón) a été exécuté sur la route de l'Andalousie tandis que Fray Andrés Palazuelo a été tué le 30 juillet dans les collines de l'Hippodrome après avoir été arrêté à la pension San Antonio (C/ del León 13). Enfin, le frère philippin Eugenio del Sanz-Croz-Crozco, connu sous le nom de José María de Manila, a été abattu le 16 août dans les casernes de montagne. Les miliciens des Beaux-Arts l'arrêteraient quatre jours après notre protagoniste et l'exécuteraient au même endroit : la caserne de la montagne.

traduction le petit placide

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 20 Août 2018

 Prière pour la rentrée scolaire

 

Je vous remercie, Seigneur, de m'avoir donné l'occasion de retourner en classe.
parce qu'avec cela, nous pouvons apprendre à être une meilleure personne,
avoir les connaissances nécessaires pour faire face à la vie
et devenir une bonne personne qui puisse servir les autres.

Aidez-moi à être ponctuel, à être attentif et à remplir mes devoirs et mes tâches.
Apprenez-moi à être prudent et ordonné avec mes affaires,
à la maison et à l'école.

Aidez-moi à comprendre que certaines choses ne dépendent pas de mes parents, mais de moi,
comme l'attention, la responsabilité, la gentillesse.
et d'étudier ; ainsi que d'écrire et de faire ses devoirs.

Bénissez mes parents pour qu'ils m'aident à devenir un meilleur fils et un meilleur élève.

Aidez-les pour qu'ils ne manquent pas de ressources économiques.
pour qu'ils puissent me fournir tout ce dont j'ai besoin dans mes activités scolaires.
Bénissez  aussi mes professeurs pour qu'ils aient la meilleure conduite .
Apprenez-moi à les respecter.

Que mon ange gardien m'accompagne et me guide toujours.
puisse votre bénédiction du Père, du Fils et du Saint-Esprit descendre sur moi chaque jour.
et que la Vierge Marie me protège, me guide et m'accompagne,


Amen.

aciprensa.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 20 Août 2018

 

 

Né en 2004 à Bâle, Jonathan commence déjà à deux ans et demi avec des cours de violon chez Martin Rüttimann dans la Suzuki-Violinschule Luzerne-Zürich. Dans ce cadre, il joue dans des concerts à la Tonhalle St. Gallen, la Tonale Zürich et le Stadtcasino Basel. A sept ans, il se produit pour la première fois en soliste avec orchestre.
Depuis 2013, il est élève de Emilie Haudenschild dans la Talentförderung de la Musikakademie Basel, des classes qui soutiennent les jeunes musiciens particulièrement doués. Jonathan est en 3ème année à l’école de Menziken, en Argovie

 

Il est lauréat de plusieurs Concours de Musique pour la Jeunesse en Suisse, France, Italie et en Allemagne et ceci autant qu’en soliste, qu’avec son Quatuor Alcina : Aargauer Musikwettbewerb, CSMJ, Talentbühne SSPM-Nordwestschweiz, Narnia Arts Academy International Competition à Rome, VMBL Wettbewerb Baselland, Markgräfler Jugendmusikwettbewerb, Concours Flame à Paris. Depuis octobre 2014, Jonathan est premier violon du Quatuor Alcina et joue dans le Jugendorchester First Symphony de la Musikakademie Basel. Il se produit régulièrement avec le Quatuor Alcina, le violoniste Alexandre Dubach, son père, le guitariste David Zipperle, ainsi qu’en soliste avec orchestre en Suisse, en Hongrie et en Italie.

 


Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 20 Août 2018

Le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, a fait part de son ’’immense tristesse’’, suite au décès samedi à Dakar du père Dominique Catta, co-fondateur de l’Abbaye de Keur Moussa, inauguré en 1963 par le président Léopold Sédar Senghor

‘’C’est avec une profonde émotion et une tristesse immense et partagée que les communautés chrétiennes et musulmanes du Sénégal ont appris la montée auprès du Seigneur du Père Dominique Catta, co-fondateur de l’Abbaye de Keur Moussa inauguré en 1963 par Léopold Sédar Senghor’’, écrit le ministre dans un communiqué transmis dimanche à l’APS.

L’inhumation du religieux décédé à l’âge de 92 ans est prévue samedi prochain dans le monastère de Keur Moussa, dans la région de Thiès, appris l’APS de bonne source.

Le religieux catholique et maître-choeur français, arrivé au Sénégal au lendemain de l’indépendance, était l’un des neuf moins venus de l’Abbaye millénaire de Solesmes apporter en terre musulmane le témoignage de fraternité spirituelle d’hommes d’église voués uniquement à la prière, souligne Abou Latif Coulibaly.

‘’Les moines de Keur Moussa ont apporté une contribution inestimable à la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel national dans le cadre de la mission qui leur avait été confiée, à savoir la composition d’une musique liturgique inspirée de la musique africaine, tout en restant fidèle à l’héritage grégorien’’, témoigne le ministre de la Culture.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 19 Août 2018

 

Souvenez-vous
ô très misécordieuse Vierge Marie,
qu’on n’a jamais entendu dire
qu’aucun de ceux qui ont eu recours
à votre protection,
imploré votre assistance
ou réclamé vos suffrages,
ait été abandonné.
Animé de cette confiance,
ô Vierge des vierges, ô ma mère,
je viens vers vous,
et gémissant sous le poids
de mes péchés,
je me prosterne à vos pieds.
O Mère du Verbe incarné,
ne méprisez pas mes prières,
mais écoutez-les favorablement
et daignez les exaucer.


Amen.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 19 Août 2018

affluence record en ce mois d'Août ! quelle chorale... !  même  le tota pulchra es en Corse sublime... !!! très belle messe.

 

organiste etc..

Nous vous souhaitons une bonne  installation dans votre nouvelle résidence, avec l'assurance de nos prières pour votre futur apostolat.

merci à nos abbés. la messe du matin à 9h15 reprendra son rythme habituel dès la rentrée en Septembre. nd de l'Assomption, priez pour nous.

au bout de tant d'années, trouver enfin un peu de gentillesse en dehors de mes petits ..

. ! merci

le petit Placide.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 19 Août 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0