Publié le 18 Février 2018

Mercredi dernier, avec le rite pénitentiel des Cendres, nous avons entamé le Carême, temps de renouvellement spirituel qui prépare à la célébration annuelle de Pâques. Mais que signifie entrer dans l'itinéraire du Carême ? L'Evangile de ce premier dimanche, avec le récit des tentations de Jésus dans le désert, en est une illustration. L'Evangéliste saint Luc raconte que Jésus, après avoir reçu le baptême de Jean, « rempli de l'Esprit Saint, quitta les bords du Jourdain ; il fut conduit par l'Esprit à travers le désert où, pendant quarante jours, il fut mis à l'épreuve par le démon » (Lc 4, 1-2).

Il y a une insistance évidente sur le fait que les tentations ne furent pas un incident de parcours mais la conséquence du choix de Jésus de suivre la mission que lui avait confiée le Père, de vivre jusqu'au bout sa réalité de Fils bien-aimé, qui Lui fait totalement confiance. Le Christ est venu dans le monde pour nous libérer du péché et de la fascination ambiguë de projeter notre vie en faisant abstraction de Dieu. Il l'a fait, non pas avec des proclamations retentissantes, mais en luttant personnellement contre le Tentateur, jusqu'à la Croix. Cet exemple vaut pour tous : c'est en commençant par nous-mêmes que nous améliorons le monde, en changeant ce qui ne va pas dans notre vie, avec la grâce de Dieu.

 

La première des trois tentations auxquelles Satan soumet Jésus a son origine dans la faim, c'est-à-dire le besoin matériel : « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain ». Mais Jésus répond avec les saintes Ecritures : « Ce n'est pas seulement de pain que l'homme doit vivre » (Lc 4, 3-4 ; cf. Dt 8, 3).

Puis le diable montre à Jésus tous les royaumes de la terre et dit : tout t'appartiendra si tu m'adores, en te prosternant. C'est la tromperie du pouvoir, et Jésus démasque cette tentative et la repousse : « Tu te prosterneras devant le Seigneur ton Dieu, et c'est lui seul que tu adoreras » (cf. Lc 4, 5-8; Dt 6, 13).

Non pas l'adoration du pouvoir mais uniquement de Dieu, de la vérité et de l'amour. Enfin, le Tentateur propose à Jésus d'accomplir un miracle spectaculaire : se jeter des hauts murs du Temple et se laisser sauver par les anges, afin que tous croient en Lui. Mais Jésus répond qu'on ne met jamais Dieu à l'épreuve (cf. Dt 6, 16).

Nous ne pouvons pas « faire une expérience » dans laquelle Dieu doit répondre et prouver qu'il est Dieu : nous devons croire en Lui ! Nous ne devons pas faire de Dieu le « matériel » de « notre expérience » ! En faisant toujours référence aux saintes Ecritures, Jésus oppose aux critères humains le seul critère authentique : l'obéissance, la conformité à la volonté de Dieu, qui est le fondement de notre être. Ceci est également un enseignement fondamental pour nous : si nous conservons la Parole de Dieu dans notre intelligence et dans notre coeur, si elle entre dans notre vie, si nous avons confiance en Dieu, nous pouvons repousser toute sorte de tromperie du Tentateur. Par ailleurs, dans tout le récit apparaît clairement l'image du Christ nouvel Adam, Fils de Dieu, humble et obéissant au Père, contrairement à Adam et Eve qui, dans le jardin de l'Eden avaient succombé aux séductions de l'esprit du mal d'être immortels, sans Dieu.

 

Le Carême est comme une longue « retraite » pour rentrer en soi et écouter la voix de Dieu, pour vaincre les tentations du Malin et trouver la vérité de notre être. Un temps - pourrait-on dire - de « compétition » spirituelle à vivre avec Jésus, non pas avec orgueil et présomption, mais en utilisant les armes de la foi, c'est-à-dire la prière, l'écoute de la Parole de Dieu et la pénitence. Nous pourrons ainsi célébrer Pâques en vérité, prêts à renouveler les promesses de notre Baptême. Que la Vierge Marie nous aide, afin que guidés par l'Esprit Saint nous vivions dans la joie et de manière fructueuse ce temps de grâce. Qu'elle intercède en particulier pour moi et mes collaborateurs de la Curie romaine qui commencerons ce soir les Exercices spirituels.

benoît XVI

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 18 Février 2018

avant l'hiver j'étais à Kiev ce matin. pour les laudes.. dom Patov a dit la ste Messe pour Ilia ..  !  Alors on priera pour lui au memento des vivants parce qu'au memento des morts je ne vois pas l''intérêt puisqu'il est bien vivant!  et à la ste Communion !

bien content d'avoir pu échanger hier,  loin de penser que je pouvais parler aussi bien anglais pour que l'on me comprenne...! I really like them my little ones.

 

cover up the little ones, it's gonna be cold. !!!

 

alors il me répondit :" Thank you for your interest!!)) ...

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 18 Février 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 17 Février 2018

 

 

site internet

very nice !

 

Le pianiste Aidan Mikdad (15 ans) est le lauréat du cinquième prix Concertgebouw Young Talent Award. Simon Reinink, directeur du Concertgebouw, déclare:"Avec le Young Talent Award, le Concertgebouw donne aux jeunes talents de la musique l'occasion de percer sur la scène internationale et de se produire dans de belles salles de concert en Europe et à l'étranger. Aidan Mikdad est un pianiste de talent exceptionnel que nous aimons stimuler et leur donner l'espace pour grandir jusqu' à maturité. Je suis très heureux de remettre le Prix Concertgebouw Young Talent Award à Aidan parce qu'il a le talent, l'ambition et la motivation pour être parmi les meilleurs dans son domaine.

Prix Jeune Talent Concertgebouw
Le Concertgebouw Young Talent Award consiste en une sculpture en bronze et une bourse d'études de 5 000 €. Les précédents lauréats du prix ont été les pianistes Lucas et Arthur Jussen (2011), le violoniste Noa Wildschut (2013), la soprano Laetitia Gerards (2014) et la flûtiste Lucie Horsch (2015). Le Prix Jeune Talent sera remis au Dîner Concertgebouw le mardi 19 septembre 2017. Lors de ce dîner de gala clôturé, le Concertgebouw Prijs sera également remis à l'Orchestre Radio Filharmonique et au Groot Omroepkoor.

Aidan Mikdad
 Aidan a étudié au Conservatoire d'Amsterdam, où il a été enseigné par Mila Baslawskaja. Il suit également régulièrement des cours avec Jean-Yves Thibaudet. Aidan remporte très tôt des prix dont le premier prix du Concours International de Piano de Lagny-sur-Marne (2014) et le premier prix de la Chasse aux Talents du Concertgebouw de Het Koninklijk (2013). L'année dernière, Aidan a remporté le Premio Internazionale Pianistico' A italien. Scriabin'dans la catégorie des pianistes jusqu' à 35 ans. Aidan s'est produit dans plusieurs pays européens, tant en récital qu'avec des orchestres. Sa plus récente prestation dans Het Concertgebouw a eu lieu à l'occasion du 30e anniversaire de la série Meesterpianisten en mars 2017.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 17 Février 2018

Le monastère, cité dans la cité

lundi 19 février 2018

ices

la roche sur Yon

9 h 40

avant les grands froids de Russie !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Février 2018

Thank you for the cold weather forecast! you didn't have to..

pas beaux ! quelle misère.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Février 2018

 

 

station1

nous vous adorons ô Jésus et nous vous bénissons,

vous qui par votre sainte croix avez racheté le monde.

 

1ère station .

Jésus est condamné à mort.

Pendant le dernier repas, Jésus dit à ses disciples :" Prenez et mangez: ceci est mon corps , donné pour vous. " Buvez-en tous: ceci est mon sang, le sang du Testament, répandu pour un grand nombre en rémission des péchés.

"Lorsqu'il s'agit de Testament, il est nécessaire que la mort du testateur intervienne." Heb. 9, 16

" Jésus se rendit obéissant jusqu'à la mort" Phil. 2,8

"Je suis le Bon Pasteur. Le Bon Pasteur offre sa vie pour se brebis. Personne ne me l'a enlevée. Mais je l'offre de moi-même. Tel est le commandement que j'ai reçu de mon Père." Jn. 10,11

" Personne n'a de plus grand amour que Jn, 15,13

celui qui livre sa vie pour ses amis.' Gal 2,20

Caïphe avait prophétisé: Il est bon qu'un seul meure pour tout le peuple. Et pas seulement pour le peuple, mais pour ramener à l'unité tous les enfants de Dieu dispersés. Jn 11,50, 18,14 11,52

 

II ème station:

Jésus est chargé de sa croix.

station2

" Prenez sur vous mon joug et apprenez de moi que je suis doux et humble de coeur.. Car mon joug est doux et mon fardeau léger."  Mt, 11,29

" Mais lui, il a pris sur lui nos souffrances, il s'est chargé de nos douleurs. Le juste justifiera des multitudes et lui-même se chargera de leurs iniquités. Il a été compté parmi les criminels, tandis qu'il portait les fautes d'une multitude et qu'il intercédait pour les pécheurs." Is. 53,4

' Voici l'Agneau de Dieu, voici celui qui prend les péchés du monde. Jn. 1,29

"Si quelqu'un veut venir à moi, qu'il se renonce soi-même, qu'il prenne sa croix chaque jour et qu'il me suive." Lc 9,13

III ème station

Jésus tombe pour la première fois.

station3

ps. 37 " Seigneur, tu as appesanti sur moi ta main. Il n'y a plus rien de sain dans ma chair, sous l'effet de ta colère, plus de paix pour mes os sous l'effet de mon péché.

Car mes fautes débordent au-dessus de ma tête; comme un lourd fardeau elles pèsent sur moi.

Elles sont enflammées mes plaies par l'effet de ma folie. Je suis courbé, brisé, à bout.

Mon coeur palpite, ma force m'abandonne, et la lumière de mes yeux n'est plus avec moi.

Mes amis et mes compagnons demeurent à l'écart. Ceux qui en veulent à ma vie profèrent des menaces et méditent des embûches.

C'est en toi, Seigneur que j'espère. Qu'ils ne s'élèvent pas contre moi en voyant mes pieds chanceler . Car je suis près de la chute,  et mes ennemis sont pleins de vie. Ceux qui me haïssent sans cause se sont multipliés. Ils me rendent le mal pour le bien.

Ne m'abandonne pas, Yahveh, mon Dieu ! Ne t'éloigne pas de moi !Seigneur sois mon salut.

IV ème Station

Jésus rencontre sa très Sainte Mère.

station4

Cant. 3 "Pendant la nuit, j'ai cherché celui que mon coeur aime... Je l'ai cherché et je ne l'ai point trouvé.

Levons-nous, parcourons la ville, les rues et les places, cherchons celui que mon coeur aime. Je l'ai cherché et ne l'ai point trouvé.

Les gardes m'ont rencontrée; ceux qui font la ronde dans la ville :" Avez-vous vu celui que mon coeur aime? " 

A peine les avais-je dépassés que j'ai trouvé celui que mon coeur aime."

Is. 63 " Pourquoi ta robe est-elle rouge comme les vêtements de celui qui foule au pressoir?

Au pressoir, j'ai foulé tout seul et personne n'a été avec moi."

Is. 2,48 " Mon enfant, pourquoi m'as-tu fait cela? Vois avec quelle douleur je te cherchais.

Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas que je dois être à la disposition de mon père?

Lc 2, 19 (51)  Marie retenait toutes ces choses , les méditant dans son coeur.

Lam. 2,5, 13 Le Seigneur a amoncelé sur la fille de Sion douleur sur douleur. Que puis-je te dire? Qui trouver de semblable à toi, fille de Jérusalem? A qui te comparer pour te consoler, ô Vierge? Car ta douleur est grande comme la mer.

V ème Station;

Jésus aidé par Simon de Cyrène

station5

Eccl. 51, 6  " Mon âme s'approche de la mort, ma vie touche à l'abîme. Ils m'entourent de toutes parts, il n'y a personne pour me secourir.

Job 6,11  Quelle est ma force pour que j'attende? Ma force est-elle la force des pierres? Ne suis-je pas dénué de tout secours? Mes frères ont  été trompeurs comme le torrent, comme le lit des torrents qui s'éloignent.

Lc 23,26   Alors il réquisitionnèrent un certain Simon de Cyrène qui revenait des champs. Et ils lui firent porter la croix de Jésus.

I Cor..3,9   Nous sommes les aides de Dieu .

Phil. 2,7    Car bien qu'il fût dans la forme de Dieu, il s'est dépouillé en prenant la forme de l'esclave, en se rendant semblable aux hommes.

Hebr. 2,17    Pour être semblable en tout à ses frères il a éprouvé toutes leurs faiblesses hormis le péché.

Prov. 18,19      Le frère aidé par son frère est comme une ville forte.

VI ème Station .

Véronique essuie la face de Jésus.

station6

Cant. 5,2 " Ouvre-moi, ma soeur, mon amie: car ma tête est couverte de rosée, mes boucles sont pleines des gouttelettes de la nuit."

Ps 44  Le Fils du Roi est le plus beau des fils des hommes, la grâce est répandue sur ses lèvres... C'est pourquoi Dieu son Dieu, l'a oint d'une huile d'allégresse, de préférence à ses compagnons.

Heb 1,3    Il est le rayonnement de sa gloire, l'effigie de sa substance.

Sap.7, 26

Apoc. 1,16 Il est le resplendissement de la lumière éternelle, le miroir sans tâche de la force divine et l'image de sa bonté.

Is. 52, 53   Beaucoup ont été dans la stupeur en le voyant, tant il était défiguré; son visage ne ressemblait plus à une face humaine; sans grâce, sans éclat pour attirer les regards, sans beauté pour exciter notre amour. Méprisé, rebut des hommes; homme de douleur, transpercé pour nos péchés, broyé pour nos iniquités; il reste muet comme l'agneau qu'on mène à la boucherie.

Is. 50, 5   Je n'ai pas résisté. J'ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient, mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe; je n'ai pas dérobé mon visage aux ignominies et aux crachats.

Ps. 21,7   je suis un ver, et non un homme, le rebut du peuple.

VII ème Station

Jésus tombe pour la seconde fois. 

station7

Ps. 68   Sauve-moi, ô Dieu. J'enfonce dans une boue profonde et ne sais où m'appuyer. Mes yeux s'épuisent dans l'attente de mon Dieu.

Ce que je n'ai pas pris, je dois maintenant le rendre. O Dieu, tu connais ma folie, et mes fautes ne te sont point cachées.

Qu'ils n'aient pas à rougir à cause de moi, ceux qui te cherchent, Seigneur! Car c'est pour toi que la honte couvre mon visage. Je suis devenu un étranger pour mes frères.  Parce que le zèle de ta maison m'a dévoré.

A toi ma prière, Seigneur, exauce-moi dans la fidélité de ton salut. Retire-moi de la boue. Exauce-moi, Seigneur, ne détourne pas ta face de ton serviteur . Je suis malheureux et souffrant. Que ton secours, ô Dieu me relève!

VIII ème station

Jésus console les filles de Jérusalem.

station8

Cant. 3,11    Sortez, fille de Sion et contemplez votre roi avec la couronne dont sa mère l'a couronné le jour de ses noces, le jour de la joie de son coeur.

Lc 23,27   Jésus était suivi d'un grand nombre de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui. Se tournant vers elles, Jésus dit :" Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants, car voici des jours où on dira :" Heureuses les femmes stériles! Et les entrailles qui n'ont pas enfanté, et les mamelles qui n'ont pas nourri! " Alors on commencera de dire aux montagnes :" Tombez sur nous!" et aux collines :" Cachez-nous!"  Car si l'on traite ainsi le bois vert, qu'en sera-t-il du bois sec?

Lc,13,34    Jérusalem! Jérusalem, qui tues les prophètes ! Combien de fois ai-je voulu réunir tes enfants comme une poule réunit ses poussins sous ses ailes, et vous n'avez pas voulu!

Joel 2, 12   Maintenant encore revenez à moi de tout votre coeur. Déchirez vos coeurs, et non vos vêtements, et revenez à l'Eternel votre Dieu, car il est miséricordieux et compatissant, lent à la colère et riche en bonté. 

IX ème station

Jésus tombe pour la troisième fois.

station9

Ps. 142   " Yahveh ! Ecoute ma supplication, l'ennemi poursuit mon âme, il me foule à terre .

Yahveh! mon esprit défaille! Ne détourne pas ta face ! Que je ne sois pas semblable à ceux qui descendent dans ta fosse !

ps. 39 Yahveh s'est tourné vers moi. Il m'a retiré de la fosse de perdition, du bourbier fangeux; il a établi mes pieds sur le rocher, il a affermi mes pas .

Tu ne voulais plus des sacrifices et des oblations. Tu m'as façonné un corps. Alors j'ai dit :" Voici que je viens .

Dans le livre il est écrit de moi que je fasse ta volonté . "

X ème station

Jésus est dépouillé de ses vêtements

station10

Gen 2, 25    Au commencement, Adam était nu sans en avoir de honte . Lorsqu'il eut mangé , ses yeux s'ouvrirent et il vit qu'il était nu.

Et Yaveh Dieu dit :" Qui t'a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l'arbre interdit ?"

Et Yaveh fit à Adam et à sa femme des tuniques et les en revêtit ...

Lc 23,11     Hérode, pour se moquer de Jésus, l'avait revêtu d'une robe blanche, avant de le renvoyer à Pilate;

Mt 15,17   Dans le prétoire, les soldats lui mirent sur les épaules un manteau de pourpre.

Mt 27,29   Sur la tête, une couronne d'épines, un roseau dans la main droite.

Mc 15 , 20  Et lorsqu'ils se furent joués de lui, ils lui otèrent la pourpre et lui remirent ses vêtements.

Mt 5, 38  ' Ne résiste pas au mal: si quelqu'un te soufflette à la joue droite, tends-lui l'autre; si on te prend le manteau, ne dispute pas la tunique.

Jn 19, 23   Les soldats prirent ses vêtements et en firent quatre parts: une part pour chaque soldat. Et ils prirent aussi la tunique; mais la tunique était sans couture, d'un seul tissu depuis le haut. Ils se dirent entre eux :" Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera."

afin que s'accomplit l'Ecriture.

Eph . 4,22   Chrétiens dépouillez le vieil homme, corrompu par les convoitises trompeuses, et revêtez l'homme nouveau, créé à l'image de Dieu.

 

XI ème station

Jésus est mis en croix.

station11

Ils l'attachent à la croix. C'est la troisième heure. Avec lui ils crucifient deux brigands, un à droite, un à gauche et Jésus au milieu.

Jésus disait :" Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font."

Jésus, voyant sa Mère et tout près le disciple qu'il aimait, dit à sa Mère:" Femme, voilà ton fils ."

Ensuite, il dit au disciple :" Voilà ta mère."

Ceux qui passent l'insultent, branlant la tête. Les grands-prêtres rient de lui avec les scribes. Les soldats se moquent et lui offrent du vinaigre et disent: " Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi même ."

L'un des malfaiteurs crucifiés l'outrage :" N"es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et nous avec ."

Mais l'autre :" Nos crimes ont mérité le châtiment, tandis que lui n'a rien fait de mal.. Jésus, souviens -toi de moi quand tu entreras dans ton royaume."

Et Jésus :" En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le Paradis."

De la sixième à la neuvième heure, les ténèbres couvrent la terre.

Vers la neuvième heure, Jésus s'écrie :" Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?"

Puis il dit  :" J'ai soif."

 

 

XII ème station .

Jésus meurt sur la croix.

station12

 

Lorsque Jésus eut pris le vinaigre, il dit :" Tout est parfait . Père, je remets mon esprit entre tes mains ."

Et ayant incliné la tête, il rendit l'esprit .

" Recevez, Père saint, Dieu tout-puissant et éternel, cette Hostie sans tâche que je vous offre, ô Dieu vivant et véritable, pour mes péchés, mes offenses et mes négligences sans nombre, en faveur de tous ceux qui sont ici, et de tous les chrétiens, vivants et morts: pour qu'elle nous obtienne le salut dans la vie éternelle .

 

XIII ème station

Jésus est descendu de la croix.

station13-1

Le soir venu, les soldats virent que Jésus était déjà mort. L'un d'eux, avec sa lance, lui perça le côté , et il en sortit du sang et de l'eau . Alors Joseph d'Arimathie, membre du Conseil, homme bon et juste, et qui avait été instruit par Jésus, vint se présenter devant Pilate et demanda le corps. Pilate donna l'ordre qu'on le lui remit.

I Jn 1,I  Ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nos mains ont touché, du Verbe de vie, nous lui rendons témoignage.  A ceci que nous avons connu l'Amour, c'est que Lui a donné sa vie pour nous. Cet amour consiste, non pas en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce que Lui nous a aimés, et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.

Aimons Dieu, puisqu'il nous a aimés le premier.

 

XIV ème station

Jésus est mis au tombeau.

 

station14

Joseph, ayant reçu le corps, l'enveloppa dans un linceul et le plaça dans son propre tombeau, tout neuf, qu'il avait creusé dans le roc. Puis il roula une grosse pierre contre l'entrée et s'en alla.

Le sabbat commençait à luire. Les femmes qui avaient accompagné Jésus depuis la Galilée avaient suivi de près . Elles regardèrent le monument et comment avait été placé le corps; et s'en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums.

Et le jour du sabbat, selon le précepte, elles demeurèrent en repos.

Rom . 6,3    Et nous, nous avons été ensevelis avec le Christ par le Baptême en sa mort. Notre vieil homme a été crucifié avec le Christ afin que le corps du péché fut détruit. Si nous sommes morts avec le Christ, nous croyons que nous ressusciterons avec lui, sachant que le Christ ressuscité des morts ne meurt plus: la mort n'a plus sur lui d'empire.  Car sa mort fut une mort au péché une fois pour toutes, et sa vie est une vie pour Dieu.

Ainsi vous-mêmes regardez-vous comme morts au péché et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Février 2018

 

' Le Christ a été fait par Dieu, notre Rédemption, notre Justice , notre Sanctification, notre sagesse ."

"le sens de la sagesse de Dieu, c'est l'abaissement de tout ce qui est humain pour que le péché soit réparé et que Dieu soit aimé et glorifié. "

 

   La sagesse divine s'est manifestée à tous par la création, ses merveilles, son ordre admirable. Notre raison ,  en allant des créatures au Créateur, est capable de conclure à la sagesse de Dieu. " En effet, dit saint Paul , les perfections invisibles de Dieu, son éternelle puissance et sa divinité sont, depuis la création rendues visibles à l'intelligence par le moyen de ses oeuvres. " Mais , en fait la raison humaine s'est épuisée à chercher des explications des oeuvres divines. "

   Ils n'ont pas voulu reconnaître la gloire du Dieu créateur, disait saint Paul, et ils se sont évanouis dans leurs pensées - evanuerunt in cogitationibus suis " ; " leur coeur insensé s'est obscurci" . Toute la pensée des sages de ce monde s'est désagrégée en face de l'univers, ils sont devenus un néant.

" Se vantant d'être sages, ils sont devenus fous. "

   Heureusement, la sagesse divine s'est manifestée d'une autre manière, elle s'est révélée directement à nous, non plus sous le voile des créatures, mais elle s'est incarnée , et c'est Jésus-Christ qui la possède. Quelle est donc cette sagesse de Jésus-Christ? Le spectacle est déconcertant. La sagesse de Dieu c'est un homme supplicié! le Christ crucifié,  voilà la sagesse de Dieu . " Christus crucifixus, Dei sapientia. "

   Les savants avaient enflé leurs conceptions sur l'Être suprême, son énergie créatrice . Ils avaient cherché de belles et grandes idées pour trouver la cause première. Saint Paul leur dit : la sagesse, c'est le Christ en croix ! Quelle singulière opposition! D'une part, l'Être des êtres, la Cause des causes, avec ses attributs magnifiques; de l'autre, un spectacle abominable, un homme qui meurt sur une croix .

   C'est là cependant la vérité. Pourquoi Dieu a-t-il créé l'Univers? Est-ce pour qu'il y ait des boules brûlantes qui tournent dans le ciel ? Non. Mais dans l'univers il y a un petit être plus grand que toutes ces grosses boules, que tous ces astres qui gravitent à l'infini, c'est l'homme , plus grand que le monde de la matière parce qu'il a un esprit. Dieu a mis le monde en branle pour ce petit être. Ce qui intéresse Dieu, c'est un être qui soit un esprit comme Lui et qui puisse le connaître et l'aimer.

   Dans son premier plan, Dieu avait créé l'homme pour Lui, afin que sa créature intelligente se tournât vers Lui pour le glorifier par la connaissance et l'amour . La faute est intervenue, non voulue , mais permise par Dieu, qui savait comment Il sauverait l'homme quand même par la Rédemption. Vous voyez que la Rédemption est le centre du monde, puisque le monde est fait pour l'homme, afin qu'il glorifie Dieu, et que l'homme ne peut plus glorifier Dieu, si ce n'est en tant que racheté par le  Christ.

   Jésus-Christ crucifié est donc la raison centrale et suprême du monde, la cause des causes.

   Le Christ crucifié dévoile l'abîme de la sagesse de Dieu que la création faisait à peine soupçonner. La création , surtout, dans ses chefs d'oeuvre, l'ange et l'homme nous montre bien la Toute-Puissance divine, mais elle ne nous montrait pas l'intime de Dieu, l'océan de sa bonté, de sa miséricorde. La création est une oeuvre de bonté aussi, sans doute , du bien diffusif de soi mais non de miséricorde . Or la miséricorde est quelque chose de plus, elle se penche vers nous avec des trésors inépuisables d'amour pour la créature pécheresse . C'est cette miséricorde qui nous apparaît dans le Crucifié, planant au-dessus de ce monde et nous révélant une sagesse de Dieu, infiniment supérieure à la sagesse qui se manifeste par les créatures. La croix du Christ crucifié nous enseigne bien autrement la sagesse que les plus sublimes conceptions humaines.

   De plus elle renferme une lumière incomparable sur la manière dont nous avons à nous comporter en ce monde à la suite du Christ crucifié. Au point de vue de la spéculation , la sagesse révélée par la croix met en plein jour l'énigme du monde et de nous-mêmes. Au point de vue de la direction à prendre, elle éclaire et renseigne toute notre vie pratique. C'est cette sagesse que vous trouvez dans le Christ qui doit devenir votre sagesse, si vous vivez dans le Christ. Alors vous aurez l'explication de la création, de l'humanité, de la mort, de la souffrance, du bonheur dans la sagesse du Christ.

   Le Christ crucifié, nous dit saint Paul, c'est la sagesse de Dieu. Les beaux esprits regardent comme une folie cette doctrine de la  Croix. Sottise, disent les Grecs! Impuissance, disent les Juifs! En réalité, sagesse de Dieu.

 

Vous vivrez de la sagesse de Dieu si vous vous pénétrez de cette pensée que le Christ crucifié est la grande lumière sur le monde et sur nos vies, si vous considérez toutes choses au point de vue de la sagesse divine, c'est à-dire à la lumière de la croix du Christ.

   La croix du Christ nous enseignera d'abord la nature du péché, sa monstruosité et l'infinie miséricorde de Dieu dans sa réparation. Elle nous enseignera le peu de prix de la vie sur la terre, puisque Jésus-Christ la sacrifie, alors qu'il pouvait en goûter toutes les joies. " Sustinuit crucem, proposito sibi gaudio, confusione contempta .

   Le Christ crucifié nous apprend que la vie par elle-même ne vaut rien, qu'il vaut mieux être crucifié par amour pour Dieu et pour les hommes que de vivre dans une position honorée et heureuse. La Croix nous enseigne qu'il n'y a rien de plus grand que de se crucifier de de réparer à son tour, à l'exemple du Maître. Et cela pour quel motif ? Un motif de justice sans doute, pour acquitter une dette envers Dieu, mais surtout par amour. La croix qui nous enseigne l'horreur du péché, le néant de la vie humaine, l'idéal de l'amour de Dieu , nous rend infiniment plus sages que toute la philosophie humaine.

   Nous avons l'explication de l'énigme du monde, du mal , du péché, nous attendons avec certitude la vie future, nous avons une explication générale pour toute notre vie. Par la Croix le Christ nous enseigne l'orientation de notre vie. 

   Toujours, il nous apparait persécuté, honni, calomnié, depuis l'humilité de sa naissance et de sa vie cachée jusqu'à l'ignominie de sa mort.  Admirables exemples, apparentés à la lumière qui vient de la Croix, pour nous montrer le néant de toute grandeur et de tout bonheur humains. Toute sa vie a été d'avance la vie d'un persécuté, d'un homme qui doit finir mal, sur un gibet. Il nous enseigne donc la doctrine de la croix par tous les exemples de sa vie, et de même par ses paroles.

   Il nous exhorte à choisir l'humilité, la pauvreté, le renoncement. Soit qu'Il nous avertisse de prendre la dernière place, soit qu'Il nous demande de haïr notre vie, notre âme, de quitter tout par amour pour Dieu, même ce que nous avons de plus cher, ou de nous abstenir de toute recherche temporelle, de prier et de faire l'aumône dans le secret sous le regard du Père céleste , sans cesse Il prêche une vie dont toute jouissance, tout orgueil, toute satisfaction et ambitions humaines sont exclus.

   C'est cela qu'Il a enseigné dans le Discours sur la montagne, et Il l'a exprimé clairement quand Il a dit :" Si quelqu'un veut être mon disciple, qu'il se renonce lui-même, qu'il prenne sa croix et me suive. "

   D'abord il faut prendre sa croix, ensuite seulement on le suit . Voilà les révélations de Notre-Seigneur, sa mentalité, sa sagesse , tout cela est représenté par le Crucifix.

   Voulons-nous pratiquer notre saint Paul, dire avec lui en vérité :" Le Christ est ma vie", le Christ est ma sagesse?

   Alors il ne s'agit pas d'être couronné de roses en face du Christ couronné d'épines, mais de comprendre que le sens de la sagesse de Dieu, c'est l'abaissement de tout ce qui est humain pour que le péché soit réparé et que Dieu soit aimé et glorifié.  Il nous faut nous unir à cette sagesse de Dieu qui nous dit que la vérité la plus haute de ce monde, c'est la croix, et que nous devons mourir avec le Christ pour ressusciter avec Lui. Car la croix n'est pas définitive, c'est la solution du péché, mais aussi le chemin par lequel nous regagnons les hauteurs divines: elle nous conduit à la résurrection.

   Voilà ce qu'il faut vivre si vous voulez être vraiment sages. La perspective de la croix ne doit pas s'éloigner pour l'âme religieuse. La croix réclame ceux qui sont à elle, ne refusez pas de la porter.

   Il faudrait d'abord fixer cette croix du Christ, qui vous donne le sens du fond même de la vie, et vous imprégner de cette vue dans votre contemplation, pour qu'elle ne vous quitte jamais et que vous trouviez en elle de justes décisions pour le détail de vos actions. La croix ne vous renseignera jamais à tort. Elle ne vous renseignera pas sur tout: elle ne vous apprendra pas , par exemple la manière d'écrire une lettre. Mais elle vous apprendra cependant à ne pas manquer de charité ou d'humilité quand vous l'écrivez. Elle a toujours quelque chose à vous dire, surtout vis-à-vis de la lassitude, de la nonchalance, qui alourdissent notre vie chrétienne et l'empêchent de donner son plein.

   La croix nous dit qu'il faut souffrir, qu'il faut expier, qu'elle est le chemin unique qui mène à la gloire. La croix nous stimule contre notre orgueil, contre nos révoltes, elle nous donne le grand exemple de la souffrance rédemptrice.

" Ceux qui sont à Jésus-Christ, ont crucifié leur chair avec ses désirs déréglés."

   St Paul regarde Jésus-Christ crucifié et il apprend de Lui comment il doit se comporter vis-à-vis de la chair. Quelle révélation pour l'âme enténébrée par ses concupiscences!

   Jésus-Christ est affiché devant ses yeux, cloué sur la croix: elle n'a plus besoin de démonstration. J'aime le Christ qui est mon Dieu et mon Rédempteur et je le vois crucifié, je cherche à décalquer tous ses traits dans ma vie, je suis crucifié avec Lui :" J'entoure mon corps de la mortification du Christ." (II Cor. IV,10)  " Je suis crucifié au monde par la croix de Notre-Seigneur Jésus-Christ. (Gal. IV , 14)

   La sainteté uniquement chrétienne consiste à regarder le Christ et à transporter ses paroles et ses exemples dans notre vie. - C'est l'amour qui est le lien de cette transposition. On contemple le Christ, on l'aime, par là on se transporte en Lui et on décalque ses traits dans sa propre vie.

   En face de la Rédemption du Christ, saint Paul a épousé " la mort au péché" .  " Nous sommes ensevelis dans sa mort",

- Celui qui est tout à fait chrétien ne pèche plus. De même saint Paul a épousé la loi nouvelle qui est la loi de grâce et de liberté. L'homme n'est plus emprisonné dans un carcan, il n'est plus guidé que par ses amours . Et quels sont ses amours ? Ce sont les amours d'un ressuscité avec le Christ.

 

rp Gardeil . op +

en union de prières pour Xavier Arnaud .

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Février 2018

on entend la Marseillaise chez Kovsky !!! ça commence bien pourtant !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 15 Février 2018

 

 

 

what a success! bravo Ilia .

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0