Publié le 23 Octobre 2013

http://belgicatho.hautetfort.com/media/02/00/2444592573.jpg

 

 

NOUVEAUX HORAIRES DES OFFICES ET D’OUVERTURE DU MAGASIN

23 octobre 2013 | Abbaye

 

Horaire des offices

 

5h15 : Matines et Laudes (le dimanche 4h50)

Entre 6h40 et 7h : Messes basses (durée environ 30 à 35 mn)

8h15 : Prime

10h : Tierce et Messe conventuelle chantée

12 h 50 : Sexte

14 h 35 : None (les dimanches 15h, les jeudis : 14 h 30)

18 h 00 : Vêpres (dimanches et jours de fête : 17 h00 ; les jeudis d’été, du 3 mai au 14 septembre : 15h30)

20 h 30 : Complies

 

 

L’église est ouverte de Matines à la fin de Sexte et de None à la fin des Complies.

 

Ouverture du magasin

 

En semaine

11 h 30 – 12 h 30

15 h 00 – 17 h 30

 

Dimanches et fêtes

11 h 30 – 12 h 30

15 h 20 – 16 h 45

17 h 45 – 18 h 30

 

 

Voir les commentaires

Publié le 23 Octobre 2013

http://www.onelittleangel.com/common/images/auteur/Saint-Francis-Assisi-628.jpg

 

 

« La paix de toutes choses, c’est la tranquillité de l’ordre. » -

 

 

"Seigneur, faites de moi un instrument de ta paix,

Là où est la haine, que je mette l'amour.

Là où est l'offense, que je mette le pardon.

Là où est la discorde, que je mette l'union.

Là où est l'erreur, que je mette la vérité.

Là où est le doute, que je mette la foi.

Là où est le désespoir, que je mette l'espérance.

Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.

Là où est la tristesse, que je mette la joie.

 

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à

être consolé qu'à consoler,

à être compris qu'à comprendre,

à être aimé qu'à aimer.

 

Car c'est en se donnant qu'on reçoit,

c'est en s'oubliant qu'on se retrouve,

c'est en pardonnant qu'on est pardonné,

c'est en mourant qu'on ressuscite à l'éternelle vie."

 

St François d'Assise.

 

 

 

Vaste est le champ ouvert à ceux qui veulent travailler à la paix; car pour avoir la paix complète, il faut avoir la paix avec soi, la paix avec Dieu, la paix avec le prochain.

 

Il faut donc que le véritable homme de paix commence par établir la paix en lui-même.

 

" A quoi servirait que les autres fussent pacifiés par vous, si  en votre âme il y avait la guerre des vices."

 

st Jérôme.

 

Quel heureux état que celui d'une âme qui est dans la paix ! La paix ne peut exister en elle qu'à la condition que l'ordre et l'harmonie existent en toutes ses puissances, se prêtant un mutuel concours et à la condition que ses puissances aient trouvé leur objet, car il est impossible que l'on ait la paix quand on est dans la disette.

 

Et nous ne pouvons avoir la paix avec nous-mêmes qu'à la condition d'être en paix avec Dieu, tant l'union à Dieu est la condition nécessaire de la richesse de l'homme.

 

"Ceux-là ont fait la paix au-dedans d'eux-mêmes, qui dirigeant et soumettant à la raison tous les mouvements de leur âme, ayant dompté toutes les concupiscences de la chair sont devenus le royaume de Dieu. Là, ce qu'il y a dans l'homme de principal et de plus excellent commande à tout le reste sans rencontrer d'opposition de la part de ce qui nous est commun avec les bêtes; et ce qui est plus excellent dans l'homme est soumis à ce qui est meilleur encore, c'est-à-dire au Fils de Dieu qui est la vérité elle-même.

 

Car l'homme ne peut commander à ce qui lui est inférieur à moins de se soumettre à ce qui lui est supérieur; et c'est là la paix qui est donnée sur terre aux hommes de bonnes volonté; c'est la vie du sage véritable, du sage achevé, .

 

De ce royaume parfaitement ordonné et pacifié a été expulsé le prince de ce monde qui règne sur les pervers et les désordonnés."

 

st Augustin.

 

Notre joie, notre paix, notre repos, la fin de toutes nos peines ne peut être que Dieu.

Pour établir la paix en soi.. il faut posséder toute vertu et avoir le désir de la vraie beauté, qui vient de Dieu seul. Toute paix qui serait faite de compromis ou d'asservissements serait plutôt la mort que la paix.

 

La paix établie en nous nous aidera grandement à cette paix avec le prochain.

 

D'où viennent les guerres et les procès qui sont entre vous? disait l'Apôtre st Jacques. Ne viennent-ils pas de vos passions qui combattent dans votre chair?

 

 

Recherche la paix, poursuis-là et fais le bien.

 

Si vous voulez mériter le nom de pacifique, cherchez la paix et poursuivez-là comme le veut le Psalmiste. Il n'a pas dit, Recevez-la, mais Poursuivez-la, quand même elle vous fuirait.

 

Par exemple, si vous avez un différend avec quelqu'un et que celui-ci vous propose la paix, la paix vous cherche, accueillez-là avec joie.

Mais si cet homme, au contraire, persévère dans son inimitié, la paix se dérobe à vous, il faut la poursuivre avec ardeur. Ne dites pas: C'est de lui qu'est venue l'injure, c'est de lui que doit venir la demande de réconciliation. Ayant subi un tort, il y a plus de gloire pour vous à chercher la paix plutôt que la vengeance.

 

L'amour de la paix, le travail au service de la paix ont déjà leur récompense dans les joies et les fruits qu'ils procurent à l'âme: ils doivent aboutir à une haute récompense

 

Bienheureux les pacifiques, parce qu'ils seront appelés les enfants de Dieu.

 

 

"Le Seigneur et dispensateur de tous les biens, repousse tout ce qui est contraire au bien, et il vous impose cette oeuvre de détruire la haine, l'envie, la guerre, la fourberie, d'éteindre le souvenir de l'injure, cette flamme qui brûle au-dedans et crée l'incendie au dehors, et de même que la lumière succède au ténèbres, de mettre à la place de tout cela l'amour, la joie, la paix, la bienveillanc, la douceur.

 

Comment ne serait-il pas heureux le dispensateur de ces dons divins, l'initiateur de la bonté et de la magnificence de Dieu? "

 

S. Grégoire de Nysse

 

 

du même auteur.

 

"Soyez dans la joie, soyez parfaits en toute vertu, consolez-vous les uns les autres; soyez unis d'esprit et de coeur, vivez dans la paix, et le Dieu d'amour et de paix sera avec vous.

 

St Paul .

 

 

Un autre signe de l'amour héroïque du prochain, c'est, au milieu des plus grandes difficultés, la bonté rayonnante pour tous, selon la béatitude évangélique : « Bienheureux les pacifiques », c'est-à-dire ceux qui non seulement conservent la paix aux heures les plus difficiles, mais qui la donnent aux autres et relèvent les plus troublés.

 

Ce signe éminent apparaît en Marie, appelée « consolatrice des affligés », et en tous ceux qui vraiment lui ressemblent.

 

Notre-Seigneur, en effet, a dit :-« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés . » — « C'est à ce signe qu'on reconnaîtra que vous êtesmes disci-ples (6). »

 

La bonté communicative, l'amour du prochain poussé jusqu'au sacrifice quotidien et caché, est la marque certaine de la présence de Dieu dans une âme. Cette bonté, qui est forte autant qu'elle est douce, porte parfois à corriger, mais sans amertume, sans aigreur, sans impatience; et, pour corriger efficacement, elle montre en celui qui mérite d'être repris le bien qui s'y trouve, le germe salutaire qui doit être développé.

 

Alors celui qui reçoit la correction se sent aimé et compris; il prend courage. Si la Sainte Vierge nous apparaissait pour venir nous dire nos défauts, elle nous les dirait avec une telle bonté que nous accepterions tout de suite ses remarques et y puiserions la force pour avancer .

 

Cette charité parfaite à l'égard du prochain dérive d'une union intime avec Dieu et elle porte le prochain à cette même union, selon la parole du Sauveur : « Je prie pour que tous ceux qui croiront soient un, comme vous, mon Père, vous êtes en moi et moi en vous. » (Jean, XVII, 21).

 

Plus l'âme est unie à Dieu, plus elle attire les autres vers Lui, sans les arrêter à soi. En elle transparaît la bonté divine, qui rayonne, qui attire avec force et douceur et finit par triompher de tous les obstacles .

 

rp Garrigou Lagrange.

 


 


Voir les commentaires

Publié le 23 Octobre 2013

255116_trinidad-santa.jpg

 

 

 

 

 

Le coeur pur est même prêt à souffrir pour ses convictions vraies. Il refuse de déguiser ses intentions sous de belles apparences.

 

Alors que l'impur de coeur est croche: il pense une chose et en fait une autre.

 

 

On aime la pureté partout où on la rencontre, dans l'eau qui n'a reçu aucun mélange, dans la neige récemment tomébe du ciel, dans le lis éblouissant de blancheur, sur le visage de l'enfant.

 

Un être orné de pureté paraît être plus à lui-même et parait plus proche de la main du Créateur. Dieu aime la pureté du coeur.

 

Le coeur est dans l'homme la source de la vie: c'est pourquoi la nature lui a donné une puissante protection dans la cuirasse dont il l'a environné. Le coeur, faculté de la vie morale, qui donne tout son mouvement à la vie morale, a un rôle plus important: c'est de lui que procèdent les bonnes et les mauvaises pensées, les bons et les mauvais désirs:

 

C'est pourquoi la ste Ecriture a dit: Appliquez-vous avec un grand soin à la garde de votre coeur, car c'est de lui que procède la vie.prov. IV

 

 

 

Quand le coeur est pur, un flot de bonnes pensées, de nobles sentiments, monte sans cette de cette source féconde. Quand le coeur garde des racines impures, il faudrait une lutte continuelle de la volonté pour empêcher le mal de germer en nous. Il faut donc veiller à la pureté du coeur.

 

La pureté du coeur résulte surtout de ses intentions, quand ces intentions se portent véritablement au bien et ne se portent qu'au bien.

"Ceux-là ont le coeur pur qui non seulement ne font ni ne pensent le mal, mais font toujours et pensent toujours tout bien, qui toujours cherchent Dieu la source de tout bieN."

 

"La foi, dit S Augustin, rend le coeur pur, et le coeur pur voit Dieu, non cependant une foi quelconque, car les démons croient et tremblent, mais la foi qui opère par la charité."

 

Il est impossible que le coeur impur voie Dieu; un oeil qui n'est pas net ne peut pas contempler la lumière; quand l'oeil est envahi par les humeurs morbides, il ne peut plus voir la lumière dans sa limpidité, ni les couleurs dans leurs vérité; il prête au contraire, aux objets, les couleurs et les troubles qui sont en lui, et la vue de la lumière qui est une joie pour l'oeil sain lui devient souvent un vrai supplice.

 

"Pourquoi désirez vous le lever du soleil, vous qui avez les yeux chassieux? dit st Augustin. Que vos yeux soient purs, et la lumière sera pour vous une joie; mais s'ils ne sont pas sains, elle sera pour vous une souffrance."

 

"L'oeil souillé, dit St. Léon, ne peut pas contempler la splendeur de la vraie lumière, et ce qui est une jouissance aux coeurs purs sera un tourment aux coeurs souillés."

 

Tous ceux qui ont quelque impureté, quelque attache mauvaise dans le coeur, ont des ténèbres dans le coeur: leur coeur insensé s'est enténébré, disait S. Paul, et ils ont transporté ces ténèbres au dehors, ils ont vu les choses comme ils désiraient qu'elles fussent; et quand Dieu leur est apparu condamnant ce qu'ils aimaient, ils l'ont haï.  

 

Dieu est partout dans la nature, mais infiniment au-dessus de la nature; pour nous élever jusqu'à lui, il faut dégager notre coeur de toutes les images grossières que nous en recevons et de toutes les attaches que nous pouvons y avoir.

 

"Vous voulez voir le Créateur? Vous désirez là une grande chose,  et pour ma part, je ne puis qu'encourager ce désir. Vous voulez le voir? Rappelez-vous la parole. "Bienheureux ceux qui ont le coeur pur, parce qu'ils verront Dieu!"

 

Pensez d'abord à purifier votre coeur, appliquez-vous à cette oeuvre. Celui que vous voulez voir est pur; et ce avec quoi vous voulez le voir est impur.

 

Vous vous représentez Dieu comme une lumière immense et infiniment riche: vous ajoutez les espaces aux espaces? Toutes ces représentations sont des fantômes créés par votre coeur; elles viennent de l'impureté de votre coeur: éloignez-les.

 

Si de la poussière entrait dans vos yeux et que vous me demandiez à voir la lumière, je vous dirai d'abord: Purifiez vos yeux.. Vous me demandez à voir Dieu? Je vous demande d'abord de regarder dans votre coeur, et d'en écarter ces attaches qui y amènent de la boue.

 

Je devrais venir dans votre maison: vous la nettoirez. Dieu veut venir dans votre coeur, et vous y laissez des impuretés qu'il ne peut supporter"

 

Saint Augustin .

 

 


Voir les commentaires

Publié le 22 Octobre 2013

http://www.hommenouveau.fr/medias/moyenne/images/blog/billets/claude-barthe-2.jpg

 

 

  en souvenir des 400 coups faits ensemble .. !!! merci mr l'abbé ! pourquoi toutes ces années me reviennent - elles?  allez savoir !  parce que j'étais heureux et que ma vie avait un sens ! et puis faut dire qu'on était entouré de bons prêtres... et quand il y a plus rien on est en manque quoi.

je n'avais de vie que pour ça le service des prêtres, de l'autel et de la messe..!

quel vide aujourd'hui...

ça m'a remué l'opus sacerdotale cette année !  allez je vous devais bien ça va ! .. on ne se sera pas battu pour rien! j'en suis certain... 


merci à tous ceux qui étaient là, c'étati ... super ! j'aime beaucoup `Vannes aussi ! si j'avais ça ici ! faut pas rêver ... ! the  conquest of paradise. c'est pour nous !

  priez pour moi ! j'espère .. ph  

 



 

 

Samedi prochain aura lieu à Rome, cœur de la chrétienté, le deuxième pèlerinage international Summorum Pontificum pour conclure l’Année de la foi. Son aumônier général est l’abbé Claude Barthe. Il nous en dit plus.

 

link homme nouveau .

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le 22 Octobre 2013

 

 

 

 

 

on voit les vrais amis !!!j'adore ces moments de retrouvailles  !!

enfin de retrouvailles, c'est vite dit puisqu'on s'est jamais quitté

 


comme un cadeau d'anniversaire !  j'adore cette musique aussi  sur le blog  : conquête du paradis !!! pour  toi.. tout un symbole . Ca c'est quand ma tête explose !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le 22 Octobre 2013

 

jesusmisericordioso.jpg

 

 

Avant de prétendre aux oeuvres de miséricorde, il faut avoir accompli dans toute leur rigueur les oeuvres de justice; mais quand on a accompli les oeuvres de justice, il ne faut pas s'y arrêter, il faut aller jusqu'à la miséricorde.

 

"Le riche qui est dans l'abondance, dit St Grégoire de Nysse, doit se demander si personne n'a faim par suite de son abondance: alors il mange le vrai pain de Dieu... Mais quand vous donnez, si ce que vous donnez a été acquis par l'injustice, votre aumône alors ressemble à la prostituée."

 

La Ste Ecriture célèbre partout l'union en Dieu de la justice et de la miséricorde mais en déclarant que la miséricorde l'emporte sur la justice.

 

Quel est le mérite de la miséricorde?

 

La miséricorde, dit S. Thomas, est la tristesse que l'on éprouve de la misère d'autrui et qui porte à la soulager autant qu'on le peut. La miséricorde n'est donc pas l'indulgence à outrance qui ferme les yeux sur toutes les fautes, laisse libre carrière à tous les désordres: cette indulgence ne serait que faiblesse et insensibilité: la vraie miséricorde souffre de toute faute morale comme de toute souffrance physique du prochain; elle les prend pour ainsi dire sur elle, et elle s'emploie à les guérir.

 

"Dans la justice, dit S. Bernardin de Sienne, on donne au prochain ce qui lui appartient: dans la miséricorde, on se donne soi-même."

 

C'est un amour imparfait celui qui cherche ses intérêts dans les amitiés qu'il contracte, qui fait des dons pour lesquels il espère un retour, qui invite ceux qui pourraient lui faire des invitations. La miséricorde se sent attirée uniquement vers ceux qui sont dans le besoin: elle suppose la vraie bonté, puisqu'elle donne sans aucune pensée de retour: elle rend l'homme semblable à Dieu.

 

"Ce qui frappe tout d'abord dans la vie de l'humanité, dit S. Grégoire de Nysse, c'est l'inégalité des conditions.

 

Nous y trouveons le commandement et l'obéissance, la richesse et la pauvreté, la gloire et l'humiliation, la santé et la maladie. Pour que ceux qui sont dans l'indigence arrivent à participer aux biens de ceux qui sont dans l'abondance, Dieu a prescrit à ceux-ci la miséricorde.

 

Tandis que l'homme sans entrailles se renferme en lui-même, dans la jouissance égoïste de ses biens, le miséricordieux par son affection souffre avec celui qui est dans le besoin, et s'empresse à chercher ce qui lui sera le plus utile."

 

Et si dans tous les hommes, se trouvait cet empressement à aider ceux qui sont dans le besoin, il n'y aurait plus d'inégalités: la pauvreté ne serait plus dure à l'homme, le service ne l'abaisserait plus; il n'y aurait plus de mépris, plus d'envie; morte serait la haine, éteinte la mémoire de l'injure; le mensonge, la fraude, la colère, qui procèdent du désir de toujours posséder davantage, disparaitraient. A leur place règneraient la paix, la justice. Nous n'aurions plus besoin de la force pour nous défendre, défendus que nous serions par nos bons offices mutuels.

 

Tandis que l'homme sans entrailles suscite partout des ennemis, la miséricorde partout fait naître la bienveillance. C'est donc justement que le Verbe appelle heureux l'homme miséricordieux, puisque son nom enferme en lui la pensée de biens si considérables."

 

 

Au milieu des misères de la vie présente, oh combien nous avons besoin de miséricorde! Nous avons besoin que Dieu nous protège contre tous les dangers.

 

 

Mes frères,


concluait S. Grégoire de Nysse,

 

soyons miséricordieux afin d'être heureux.

 

 

  Rp Thieriet OP 


Voir les commentaires

Publié le 21 Octobre 2013

http://www.lalsace.fr/fr/images/D532259C-2D6F-46FB-95B4-AF119A453E61/ALS_03/croises-devant-jerusalem-dr.jpg

 

 

 

 

 

 

 

"Mais nous sommes ici-bas, messieurs dans la terre du combat, et Dieu s'y est soumis le premier, il a consenti à descendre, à vous livrer sa force, à être estimé, jugé par vous, et par conséquent à être accueilli par les uns et repoussé par les autres.

 

Cette guerre est donc vieille comme le monde, elle dure aujourd'hui, et quoi que nous fassions, quelque forme d'idées et de gouvernement que nous adoptions, elle durera jusqu'à la fin, ,ne vous y trompez pas.

 

Il y a dans cette lutte mémorable deux instants fastiques entre tous les autres, l'instant de la persécution et l'instant de la délivrance, la race des persécuteurs et la race des libérateurs.

 

La persécution a lieu quand le monde est un peu plus fatigué de Dieu que de coutume, quand il s'ennuie d'en entendre parler, quand il se trouve plus puissant qu'il ne lui est permis d'être, oh! alors s'indignant de son joug, n'ayant pas assez de force par la raison et par les armes non violentes pour lutter contre lui, il s'arme de ce qu'il peut, et comme la force matérielle est ce que l'homme peut davantage, et ce qui est le plus facilement à sa disposition, il se met à se ruer sur la cité de Dieu, il en ébranle les colonnes matérielles, il en disperse autour tous les membres vivants et alors, regardant ainsi par la solitude qu'il a faite, il estime qu'à tout le moins, s'il n'a pas vaincu, il a conquis quelques heures de trève.

 

Mais quand l'humanité a travaillé contre Dieu, par la persécution, bientôt aussi elle est rapprochée par le besoin de Dieu; car Dieu est notre plus grande aversion et notre plus cher besoin. De temps en temps nous le chassons violemment, mais c'est aussi pour lui tendre les bras et pour le rappeler au milieu de nous, comme le père de famille chassé par des enfants ingrats du foyer domestique.

 

 

LACORDAIRE

 



Voir les commentaires

Publié le 21 Octobre 2013

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/dd/Bartolome_murillo-tres_ni%C3%B1os.jpg

 

En donnant à l'âme la vraie liberté, la pauvreté volontairement acceptée la prépare à user en souveraine de tous les biens de la terre.

 

"Elle ne possède pas seulement en espérances les choses célestes, dit S. Bernard; elle possède aussi les choses de la terre, suivant la parole qui a été dite:  N'ayant rien, nous possédons tout. Elle les possède d'autant mieux qu'elle les désire moins.

 

Tout lui devient richesse, l'adversité aussi bien que la prospérité. L'avare, amoureux de la richesse, en a toujours soif: l'âme fidèle la méprise et en use: celui-là, en la possédant est toujours en état de mendicité, celui-là en la méprisant la fait valoir."

 

Elle prépare à la justice: comment voudrait-on s'emparer du bien d'autrui, quand on ne tient pas à ce que l'on possède?

 

Elle prépare à la bonté. Le détachement dans lequelle elle vit est le fruit d'un grand amour, " et de même que la cupidité ne possède rien sans étroitesse et sans angoisse, dit St Augustin, de même la charité ne peut supporter aucune étroitesse.

 

"Elle est, dit S. Jean Chrysostôme, un guide précieux dans la voie qui conduit au ciel; elle est l'onction des athlètes; elle est un exercice de perfection grand et admirable; elle est un port tranquille."

 

"Sachez, mes frères, disait S. François d'Assise, que la pauvreté est une voie très rapide du salut: elle est un foyer d'humilité, une racine de la perfection; son fruit est multiple, mais caché. Elle est ce trésor caché pour lequel il faut vendre tout, et ce qui ne peut être vendu, il faut le mépriser, en le comparant à la grande richesse de la pauvreté."

 

 

Elle prépare les ascensions de l'âme aux choses d'en haut.

 

"Si nous voulons, dit S. Grégoire de Nysse, nous élever aux choses d'en haut, il faut devenir pauvres des choses d'en bas."

 

Elle nous prépare à recevoir de Dieu des grâces abondantes,

 

"Celui, dit S. Basile, qui conduit par l'Esprit-Saint, ne conservant en lui aucun orgueil, mais s'humiliant volontiers pour exalter les autres, crie en esprit vers Dieu en lui demandant de grandes choses, et il le peut, car il ne recherche rien de terrestre, celui-là sera toujours entendu de Dieu."

 

Elle nous prépare, non pas seulement à la grâce de Dieu, mais à l'union avec Dieu.

 

Pour arriver à la béatitude, dit S. Grégoire de Nysse, il faut arriver à la ressemblance avec Dieu, car la béatitude est le propre de Dieu. Et comment la vie de l'homme pourra-t-elle ressembler à la vie de Dieu? Comme rien ne convenait mieux à l'homme que l'humilité, le Verbe de Dieu s'est fait humble et pauvre, afin que l'homme, par l'imitation de sa pauvreté, put lui ressembler et se diviniser. Et si dans une chose qui convient bien à votre nature, vous avez imité Dieu, vous êtes entré dans les conditions de la béatitude."

 

 

 

 

 


 

 

 


 


Voir les commentaires