Publié le 17 Juin 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L' Ordre des Prêcheurs et l'Église catholique d'Espagne célébreront ce samedi en grande pompe la béatification de 27 martyrs de la famille dominicaine tués pendant la guerre civile espagnole par haine de la foi. Ils rejoindront ainsi la nombreuse armée de bienheureux et de saints que ce pays a donnée pendant cette terrible persécution religieuse dont un siècle ne s'est pas encore écoulé.

20 de ces frères sont connus comme les martyrs d' Almagro , dont le témoignage a été relaté dans le film Sous un manteau d' étoiles , visible à partir de vendredi sur Famiplay ; 5 autres sont les frères dominicains martyrisés d'Almería . Lors de cette cérémonie, Sœur Ascensión de San José, dominicaine de Huéscar également martyrisée et qui deviendra la deuxième dominicaine espagnole à être bénie, sera également béatifiée. Enfin, un laïc de spiritualité dominicaine, le journaliste et directeur du journal catholique La Independencia, abattu à Almería, montera également aux autels.

Sœur Ascension, âgée de 76 ans, était la personne la plus âgée assassinée par haine de la foi présente dans cette cause de béatification . Le plus jeune était Fernando García de Dios, âgé de seulement 20 ans. Cependant, parmi les nouveaux bienheureux, il y a un grand groupe de novices âgés entre 21 et 23 ans.

La cérémonie de ce samedi aura lieu dans la cathédrale de Séville et sera présidée par le Cardinal Semeraro , préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints. Il sera accompagné de Monseigneur Saiz Meneses , Archevêque de Séville, et du Frère Gérard Timoner Maître Général de l'Ordre des Prêcheurs.

Tous ces prochains bienheureux furent brutalement persécutés, maltraités et tués dans les premières semaines de la guerre civile , sauf Sœur Ascension qui reçut la palme du martyre quelques mois plus tard.

Les Dominicains du couvent d'Almagro

L'Ordre des Prêcheurs lui-même raconte sur son site Internet les dures histoires de ces martyrs et leur foi héroïque au milieu de la persécution . Dans toute cette cause, les plus nombreux étaient ceux du couvent d'Almagro, qui ont été assassinés dans cette ville de La Mancha ainsi que dans les villes voisines d'Alcázar de San Juan, Manzanares et Miguelturra.

Le 21 juillet, trois jours seulement après le début de la guerre, les anarchistes ont incendié l'église de la Madre de Dios à Almagro , observée par les frères du couvent. Plusieurs sont allés essayer de l'éteindre, mais les membres de l'Ateneo Libertario les ont expulsés. Cette même nuit, ils sont déjà entrés dans le couvent pour chercher des armes supposées cachées par les religieux.

Le maire les a exhortés à plusieurs reprises à quitter la ville, car il ne voulait pas qu'ils soient tués dans leur délimitation territoriale. Le lendemain, les anarchistes se rendirent à nouveau au couvent et menacèrent de le brûler avec eux à l'intérieur, jusqu'à ce que finalement le 24, le maire les oblige à partir.

 

Quelques heures plus tard, les frères ont commencé à évacuer le couvent. Une bonne partie des religieux sont restés dans des maisons privées, ce que l'Athénée libertaire n'a pas apprécié, arguant que la dispersion des religieux était une difficulté à les contrôler, compte tenu de leur « dangerosité ». C'est pourquoi le maire a changé d'avis et a ordonné que les frères soient enfermés dans une maison inhabitée devant l'église qui avait été détruite par un incendie quelques jours auparavant.

Ainsi, le 30 juillet, le maire a commencé à émettre des sauf-conduits pour que, progressivement et par inadvertance, ils expulsent la ville. Cependant, les anarchistes n'étaient pas disposés à laisser les frères s'échapper. Ainsi, dans le même train qui emmenait les trois premiers "libérés" à Ciudad Real, sont également montés à bord des jeunes affiliés à l'Ateneo Libertario, qui, à la gare de Miguelturra, ont attiré l'attention des miliciens de garde sur l'expédition suspecte. Ils les ont abaissés, les ont placés entre les rails et les ont abattus.

Une scène presque identique s'est produite à la gare de Manzanares. Trois autres dominicains y ont été arrêtés. Ils ont été emmenés dans une prison sans lumière et cinq jours plus tard, ils ont été abattus sur le mur du cimetière. Leurs corps ont été mutilés et plusieurs proches qui ont pu récupérer leurs restes ont rapidement déclaré qu'ils « avaient été castrés par une femme ».

Le reste des frères était toujours détenu à Almagro et le maire sentit le grand problème qui se posait à lui, alors il appela la Direction générale de la sécurité à Madrid pour recevoir des instructions. De la capitale, on leur a dit que des gardes d'assaut seraient envoyés pour prendre en charge ces prisonniers et les transférer dans différentes prisons de Madrid.

Cependant, les miliciens ont décidé de s'introduire par la force dans cette maison-prison. Le père Marina a demandé grâce pour le plus jeune. Le Père Antonio Trancho a donné l'absolution aux jeunes et leur a parlé avec ferveur de ce que signifie mourir pour Dieu et les a encouragés en leur disant qu'en mourant martyr l'espoir d'atteindre le Ciel était presque un fait. Le père Eduardo a fondu en larmes de n'avoir pas pu sauver les petits.

Le chef a dit qu'ils n'allaient pas les tuer mais qu'ils les emmenaient prendre leurs dépositions. Les jeunes enfermés dans la maison ont commencé à prier le chapelet et d'autres ont pleuré. Quelques instants après leur départ, l'un des hommes armés a tiré en l'air, ce qui était l'ordre, et ils ont été rejoints par plusieurs autres hommes armés et tués.

Le cuisinier, Fray Arsenio, voyant la réalité, leur reprocha leurs mensonges. Mais le père Camazón lui a demandé calme et douceur. Fray Arsenio sortit alors un crucifix qu'il avait caché et préparé pour prier. Puis ils les ont ligotés deux par deux sauf le père Marina. Dans un champ ouvert à deux kilomètres d'Almagro, ils ont détenu les victimes. Lorsque certains jeunes virent le crime qui allait être commis, ils entrèrent dans une discussion violente avec les autres et décidèrent finalement de quitter le groupe, effrayés par ce qui allait se passer. La fin est connue. Ils ont été fusillés et sont morts en martyrs.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 17 Juin 2022

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 16 Juin 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photos : Petit Placide  

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Juin 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photos petit Placide 2022

dédicace J.Yves anniversaire d'ordination,

merci pour la journée d'hier. !!!

union de prières . 

Philippe 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 15 Juin 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 15 Juin 2022

 

 

 

 

photos petit Placide 2022

Les fleurs sont  des symboles de vertu.

Les lys sont le premier exemple qui symbolise la pureté. D'autres exemples incluent les roses qui symbolisent la charité, les tournesols qui symbolisent la joie, l'hysope qui symbolise la mortification et les marguerites qui symbolisent l'espoir.

 

 

​​​​​​

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 14 Juin 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photos:   petit placide 2022

 

"Tus fotos son de estudio...  

Puedes empezar como modelo....! "  

- si , si Senor, gracias  ! 

 ¡Se lo contaré a mi novia! 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 12 Juin 2022

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 12 Juin 2022

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 12 Juin 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

O mon Dieu, Trinité que j'adore, aidez-moi à m'oublier entièrement pour m'établir en vous, immobile et paisible comme si déjà mon âme était dans l'éternité. Que rien ne puisse troubler ma paix, ni me faire Sortir de vous, ô mon Immuable, mais que chaque minute m'emporte plus loin dans la profondeur de votre Mystère. Pacifiez mon âme, faites-en votre ciel , votre demeure aimée et le lieu de votre repos. Que je ne vous y laisse jamais seul, mais que je sois là tout entière, tout éveillée en ma foi, tout adorante, toute livrée à votre Action créatrice.

  

     O mon Christ aimé crucifié par amour, je voudrais être une épouse pour votre Cœur, je voudrais vous couvrir de gloire, je voudrais vous aimer... jusqu'à en mourir! Mais je sens mon impuissance et je vous demande de me « revêtir de vous même», d'identifier mon âme à tous les mouvements de votre âme, de me submerger, de m'envahir, de vous substituer à moi, afin que ma vie ne soit qu'un rayonnement de votre Vie. Venez en moi comme Adorateur, comme Réparateur et comme Sauveur.
     O Verbe éternel, Parole de mon Dieu, je veux passer ma vie à vous écouter, je veux me faire tout enseignable, afin d'apprendre tout de vous. Puis, à travers toutes les nuits, tous les vides, toutes les impuissances, je veux vous fixer toujours et demeurer sous votre grande lumière; ô mon Astre aimé, fascinez-moi pour que je ne puisse plus sortir de votre rayonnement. 

     O Feu consumant, Esprit d'amour, « survenez en moi» afin qu'il se fasse en mon âme comme une incarnation du Verbe: que je Lui sois une humanité de surcroît en laquelle Il renouvelle tout son Mystère. Et vous, ô Père, penchez-vous vers votre pauvre petite créature, « couvrez-la de votre ombre », ne voyez en elle que le « Bien-Aimé en lequel vous avez mis toutes vos complaisances ».

     O mes Trois, mon Tout, ma Béatitude, Solitude infinie, Immensité où je me perds, je me livre à vous comme une proie. Ensevelissez-vous en moi pour que je m'ensevelisse en vous, en attendant d'aller contempler en votre lumière l'abîme de vos grandeurs.

 

 

Ste Elisabeth de la Trinité 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0