Publié le 26 Mai 2021

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 25 Mai 2021

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 24 Mai 2021

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 24 Mai 2021

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers, #videos

Repost0

Publié le 24 Mai 2021

 

 

 

 

Sœur Mary Imelda, FLM, qui a été investie comme novice le samedi 22 mai dans l’ordre traditionnel «Filiae Laboris Mariae» (Filles des Œuvres de Marie).

 

Cet ordre est associé à l'Apostolat de la Fraternité sacerdotale de Saint Pierre à Minneapolis, MN. Les sœurs Labour Mariae sont un ordre traditionnel avec des statuts qui visent à servir les paroisses tout en aidant à la catéchèse des jeunes, en continuant sur le modèle du Christ, en travaillant pour l’édification de l’Église selon le dessein du ciel. Un ordre relativement nouveau, semi-contemplatif, semi-actif basé sur la règle augustinienne, les sœurs prient quotidiennement l'intégralité de l'office divin traditionnel en commun et seront consacrées à travailler dans leur coopérative d'école-maison à succès et à aider à enseigner le catéchisme . Cours de communion aux jeunes. Prions tous pour Sr Mary Imelda, son ordre et pour les vocations religieuses.

​​​​​​

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 23 Mai 2021

 

 

 

 

+ PENTECÔTE 

Homélie du Très Révérend Père Dom Jean PATEAU

 Abbé de Notre-Dame de Fontgombault

 (Fontgombault, le 23 mai 2021) 

 

Illumina cor hominum. Illuminez le cœur des hommes.

(Hymne des Vêpres du mercredi)

 

 Chers Frères et Sœurs, Mes très chers Fils,

 

 La fête de la Pentecôte à travers la grande richesse de ses textes et la particulière beauté de ses mélodies évoque dans une grande simplicité liturgique la venue du Saint-Esprit sur les apôtres réunis au Cénacle avec Marie. Un vent violent remplit toute la maison. Des langues semblables à du feu apparaissent, se partagent et se posent sur la tête de chacun des disciples. Ceux-ci se mettent à parler diverses langues selon que l’Esprit leur donne de s’exprimer. Manifestement les phénomènes ne se limitent pas à la seule salle du Cénacle. 

 

La foule à l’extérieur s’assemble, attirée par le bruit, curieuse de voir. Les habitants de Jérusalem, les juifs pieux venus de toutes les nations s’étonnent de ce que tous entendent les paroles des disciples dans leur propre langue. Ils témoignent de ce que proclament les disciples : « les merveilles de Dieu ». 

 

Après avoir médité la résurrection du Seigneur, cause de notre salut, les événements survenus ce matin au Cénacle devraient nous conduire à désirer une nouvelle Pentecôte. La liturgie pousse à l’appeler de nos vœux : « Veni, Viens. » 

L’état de notre monde n’est ni meilleur, ni pire que celui de l’empire romain décadent. Les apôtres au Cénacle n’ont pas échafaudé de plans pour une évangélisation massive du bassin méditerranéen ; en revanche, ayant accueilli la parole de Jésus, ils ont ardemment désiré la venue de l’Esprit. Comme Marie a conçu par l’opération du Saint-Esprit, de même, par l’effusion de l’Esprit, les apôtres sont devenus féconds. Ils ont été entendus et même compris par des interlocuteurs qui ne comprenaient pas leur langue. Alors que beaucoup de chrétiens s’inquiètent de vivre dans un monde qui ne les comprend plus, la réponse ne résiderait-elle pas d’abord dans l’accueil de l’Esprit en nos propres cœurs. 

Désirons-nous sa venue ? Croyons-nous en sa puissance ? 

Chaque jour, sans relâche, le chrétien fidèle doit implorer la venue du Saint-Esprit, ce « doux hôte de l’âme ». 

Plusieurs fois par jour, les moines ont l’usage de l’invoquer ainsi : Venez, Esprit-Saint, remplissez les cœurs de vos fidèles, et allumez en eux le feu de votre amour. V. Envoyez votre Esprit et ils seront créés. R. Et vous renouvellerez la face de la terre. Prions. Ô Dieu, qui avez instruit le cœur de vos fidèles par la lumière du Saint-Esprit, donnez-nous par le même Esprit de goûter ce qui est bien et de jouir sans cesse de sa consolation. Par le Christ Notre Seigneur. Amen. 

 

Mettons-nous à l’école des apôtres. Le Livre des Actes nous a appris qu’après l’Ascension, ceux-ci retournèrent à Jérusalem. « Ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient habituellement... Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères. » (Act 1,13-14) 

 

Outre la puissance de cette prière en commun, les dispositions intérieures, personnelles des apôtres, indispensables à la réception du don divin nous sont connues par l’évangile selon saint Jean. Après le lavement des pieds, Jésus prononce un long discours d’adieu, son testament : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure... Le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. (Jn 14,23-26) 

L’amour du Seigneur, le fait de garder, de méditer sa parole et ses enseignements sont un appel à la venue du Père et du Fils en nos vies. Ceux-ci établissent alors en ce cœur aimant leur demeure et l’Esprit l’éclaire. L’amour de la Parole attire la bénédiction de Dieu qui enflamme encore davantage le cœur du croyant, poursuivant sa sanctification. Si Dieu se repose en un cœur alors ce cœur se repose en Dieu. Il est en paix. La présence de l’Esprit dans une âme se manifeste à travers ce que la théologie a nommé les dons du Saint-Esprit qui transfigurent l’agir humain et la vie.

A la lumière du don de sagesse, l’âme goûte la présence immédiate de Dieu. Le don d'intelligence aide à entrer dans le mystère des Écritures et à comprendre de l’intérieur la foi. Par le don de science, l’homme reconnaît Dieu à l’œuvre dans la nature et dans l’histoire. Le don de force assure la persévérance dans l’épreuve, obtient le courage de témoigner. C’est le don qui soutient les martyrs et qui aide aussi au quotidien à accomplir son devoir d’état et à vivre le combat spirituel. Par le don de conseil, l’esprit reçoit le don du discernement spirituel, de la juste mesure dans ce qu’il convient de faire ou d’éviter, de dire ou de taire. Le don de piété fait entrer dans l’expérience de la paternité de Dieu, de sa proximité, de sa tendresse. C’est le don de l’enfance spirituelle. Enfin le don de crainte apporte à l’âme la conscience de l’infinie distance avec Dieu.

Les disciples ainsi affermis partagent entre eux et révèlent au monde les admirables fruits de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi.

Dans la joie de cette fête, il nous revient de faire écho aux paroles des apôtres, de proclamer les merveilles de Dieu, de laisser rayonner les fruits de l’Esprit.

Alors que le temps pascal s’avance, prenons la ferme résolution d’invoquer le Saint-Esprit. Qu’il poursuive l’œuvre commencée au jour de notre baptême, et renouvelle la face de notre cœur. Qu’il soit notre consolateur dans l’adversité. Que Marie, Mère de l’Église, intercède pour nous. Qu’elle nous obtienne un peu de ce cœur enflammé qui lui a mérité le nom de temple du Saint-Esprit. Venez, Esprit-Saint, remplissez les cœurs de vos fidèles, et allumez en eux le feu de votre amour ! 

 

R. Amen. Alleluia !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #homélies

Repost0

Publié le 23 Mai 2021

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 23 Mai 2021

 

 

 

 

 

Congratulations, ils font courageusement le pèlerinage sous une météo capricieuse... avec l'assurance de mes prières.

C'est réconfortant... 

Philippe. 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 23 Mai 2021

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 21 Mai 2021

 

 

 

 

 

" Bienheureux les coeurs purs... " 

 

" Lorsque je vois le soleil envahir nos cloîtres de ses rayons, je pense que Dieu envahit ainsi l'âme qui ne cherche que Lui. "

" Ici tout parle de Lui. "

" ... chaque chose est un sacrement qui lui donne Dieu. " 

 

sainte Elisabeth de la Trinité.

 

   Les plus grands contemplatifs, comme les aigles, tournent leurs regards vers les sommets. Ils savent que la moindre lumière sur la Trinité est infiniment plus délectable que la connaissance de tout l'univers.

Qu'est-ce que tout le mouvement des atomes et des créatures sorties de Dieu, à côté de la silencieuse et Eternelle génération du Verbe qui se cache dans son Sein?

   C'est le rôle des dons d'Intelligence et de Sagesse, les deux plus grands dons contemplatifs, de nous faire entrer au plus intime de ces abîmes trinitaires. A cette lumière toute déiforme l'âme voit les choses avec le regard même de Dieu. 

   Saint Jean de la Croix ose dire que l'âme, parvenue à ce degré d'union transformante, entre en participation des mystères des processions divines: de la génération du Verbe, de la Spiration de l'Amour.

   L'âme communie à la Lumière du Verbe et au mouvement de l'Amour Incréé. 

   Le don d'Intelligence a pour effet essentiel de faire pénétrer le plus loin possible au dedans des vérités surnaturelles auxquelles la foi se contente d'adhérer sur simple témoignage extérieur. Cette pénétration aimante et savoureuse des plus hautes vérités divines, surtout du mystère trinitaire, son objet de prédilection, ne dépend pas de l'acuité intellectuelle du sujet mais de son degré d'amour et de sa docilité parfaite au souffle de l'Esprit. 

rp Philipon. 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0