Publié le 16 Janvier 2017

Afficher l'image d'origine

 

 

Situé en France à proximité du Blanc en bordure de la Creuse, le monastère bénédictin Notre-Dame de Fontgombault est un lieu de tradition où les vocations sont nombreuses.
5 fondations sont nées en France et aux USA.
Notre-Dame de Fontgombault offre aux visiteurx de passage l'une des plus belle liturgie d'aujourd'hui, avec des chants grégorien d'une grande beauté.
Ce documentaire raconte l'histoire de ce lieu extraordinaire, et montre la vie des moines aujourd'hui, partagés entre la prière et le travail.
Forte interpellation pour le monde que cet appel à une vie aussi radicale, austère et pourtant qualifiée par un jeune moine "d'aventure intérieure".
Ce nouveau film nous laisse un peu entrevoir le mystère de leurs vies...
Réalisation : Marc Jeanson
Durée : 43 mn
Date réalisation : 2016/2017

FONS AMORIS - Les moines de Fontgombault

« Mystère que toutes ces vies cachées au long des siècles, consumées derrière des murs. Mystère insondable et qui, pourtant, à travers les interrogations qu’il éveille au cœur des hommes du monde, peut conduire chacun, selon des voies diverses, aux portes d’un Mystère plus grand encore, celui devant qui seul le Silence est éloquent... »

Ces mots introduisent ce documentaire consacré à l'Abbaye Notre-Dame de Fontgombault, monastère bénédictin français de la Congrégation de Solesmes.

Fontgombault dont la devise "Fons Amoris" signifie "Fontaine d'Amour" semble un lieu préservé des outrages du temps, un lieu ancré dans l'histoire par le témoignage qu’il apporte d’une tradition vivante enracinée dans le Christ mort et ressuscité pour tous les hommes.

Paul Valéry écrivait : « Il faudra bientôt construire des cloîtres rigoureusement isolés où ni les ondes ni les feuilles n’entreront ; dans lesquels l’ignorance de toute politique sera préservée et cultivée, on y méprisera la vitesse, le nombre, les effets de masse, de surprises, de contraste, de répétition, de nouveauté, de crédulité. C’est là qu’à certains jours, on ira à travers des grilles considérer quelques spécimens d’hommes libres. »

Forte interpellation pour le monde que cet appel à une vie aussi radicale, austère, mais source de joie, de paix et de liberté intérieure.

Pourquoi un tel choix ou plutôt pour Qui ? Difficile de tout dire ou tout montrer puisque l’essentiel est affaire de foi...

commandez ici

 

la pie voleuse est passée sur le fc !

pov'homme bien à plaindre; ça m'empêchera pas de dormir, tu sais. on te plaint quoi. ça donne de l'eau à mon moulin, y a des gens pas fréquentables du tout. comme ça les moines voient que je n'ai pas trop tort quand je m'en plains. ça montre bien ce qui se cache derrière tout ça des trucs pas très cathos .  burk  ah ah ah Louis de Bourbon c'était aussi sur le fc ! . pauvre monde !  plus un autre zoulou belge avec le webmestre on n'est pas gâté, au niveau humain qu'est ce qu'on peut en tirer?  mystère! la méchanceté sera toujours inexplicable.

merci

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 16 Janvier 2017

L’image contient peut-être : une personne ou plus, ciel, océan, plein air, nature et eau

 

mais ce n'est pas fait pour ça la neige ! alalala Laetitia, quoi  !

Smiley surpris

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Janvier 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 15 Janvier 2017

L’image contient peut-être : une personne ou plus et intérieur

 

z'ont du bol ! à voir le calice sur la crédence, .. on imagine la suite ! si c'est pas triste, je vais me faire petit chanteur de Vienne non mais ! c'est les meilleurs, au moins ils ont la messe !

Am 2. Sonntag im Jahreskreis bringt die Wiener Hofmusikkapelle die "Messe B-Dur" von Franz Schubert, unter der Leitung von Christoph Campestrini, zur Aufführung.

This Sunday at the Imperial Chapel: 'Messe B-Dur' by Franz Schubert.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 14 Janvier 2017

Nozze di Cana

Wedding at Cana by Mattia Preti

Nous voyons le bon Sauveur condescendre avec une gracieuse amabilité aux désirs des nouveaux époux, en assistant à leurs noces.

" De même, dit un pieux auteur, que Jésus-Christ est entré dans le Jourdain, fleuve de la pénitence, pour sanctifier l'eau, destinée, en devenant la matière du baptême, à produire notre régénération spirituelle; ainsi traverse-t-il cette fête nuptiale pour honorer le mariage, cet autre sacrement bien grand aussi, qui devait purifier et sanctifier la source même de la vie. " louis Veuillot .

En honorant de sa présence les noces de Cana, déjà le divin Maître prélude au grand acte qu'il effectuera positivement un jour, quand il élèvera le pacte conjugal à la dignité la plus haute entre toutes, à la dignité sacramentelle.

L'excellente inspiration qu'eurent les jeunes fiancés d'appeler le Sauveur à leur noce! Grâce à cette divine présence, il ne s'y passe rien que de parfait et édifiant, tout y fut heureux. , quel vide quand Jésus n'est pas l'invité dans nos existences. Comme tout y est triste et sans saveur.

Jésus avait été invité aux noces de Cana: Vocatus est autem Jesus ad nuptias. Combien les mariés ne durent-ils pas s'applaudir d'avoir cédé à cette inspiration, lorsque leur provision de vin se fut épuisée!

Ici à côté de Jésus, nous voyons Marie, elle aussi entre en scène. Et dans cette circonstance c'est comme un enseignement bien consolant qui, sous l'écorce d'un fait resplendit à nos regards.

Marie, l'Evangile nous le fait expressément remarquer, était aux noces de Cana avec son Fils. Partout, en effet, où le Christ se plait à manifester la bonté de son coeur, c'est une loi, une loi constante et formelle, qu'on rencontre, qu'on sente aussi du même coup la bienfaisante action du coeur de sa mère.

S'il est vrai que Jésus est la source d'où s'épanche la grâce, il ne l'est pas moins que, dans l'économie du Christianisme, Marie est le canal, le canal nécessaire, par lequel doivent passer les eaux de la source pour arriver jusqu'à nos âmes. Plan magnifique, touchante disposition de la Providence, dont saint Bernard traçait avec tant de justesse la formule, quand il disait :" La volonté de Dieu, c'est que dans l'ordre surnaturel tout nous doive être donné par Marie. "

Par Marie, nous serons sûrs d'arriver à Jésus, en même temps que par Marie arriveront infailliblement à nous les grâces de Jésus.

Voyez plutôt. Le vin vient à manquer et la sainte Vierge dont la sollicitude maternelle a l'oeil sans cesse ouvert sur les moindre besoins de tous ceux qui l'accueillent et qui l'aiment s'aperçut de ce contre-temps. D'elle-même avant le moindre appel adressé à son entremise, elle n'hésita point à provoquer, pour y remédier, la toute-puissance de son divin Fils. Et nous voyons comment une eau vulgaire se trouva subitement changée en un vin délicieux .

A plus forte raison avons-nous le droit d'espérer que la Sainte Vierge s'intéressera et intéressera Jésus à nos nécessités, quand ces nécessités auront trait à l'affaire bien autrement grave de notre salut, et que nous les lui aurons nous-mêmes exprimées par un cri de détresse dans une supplication brûlante ! " aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance, réclamé votre secours, ait été abandonné. "

"Ils n'ont plus de vin," fait observer Marie. Privation, en somme d'une gravité toute secondaire; mais, exposée par la bouche de Marie, elle n'en suffit pas moins pour déterminer aussitôt Jésus à y remédier par un grand miracle.

Le prodige de Cana est de la part de Jésus le miracle de la piété filiale, comme plus tard la résurrection de Lazare sera le tribut payé par le divin thaumaturge aux douces exigences de l'amitié.  En accordant ce miracle à la prière de Marie, Jésus semble vouloir commenter déjà pratiquement dès le premier acte de sa vie publique, cette parole si pleine de profondeur qu'un jour, en la terminant, il laissera tomber de sa croix :" Chrétiens, voilà votre mère." Ecce Mater tua.

Ce fut une véritable transformation de substance qui s'opéra, quand à Cana l'eau fut changée en vin. " Dieu, dit saint Ambroise, a ainsi coutume et semble affecter de procéder par changement de substance, lorsqu'il veut s'affirmer comme l'auteur et le maître suprême des choses créées. "

Comment surtout, dans ce miracle de Cana, ne pas saluer par avance, avec une reconnaissante émotion le mystère des mystères qui déjà s'y laisse entrevoir comme derrière un voile, je veux dire la Très Sainte Eucharistie, cette merveille par excellence entre toutes les merveilles du Bon Dieu?

Par la conversion de l'eau en vin, nous fait observer un saint Père, Jésus a voulu faire comme un exercice anticipé du pouvoir divin qui, la veille de sa mort, devait, pour l'immense gloire et le bonheur sans pareil de l'humanité, le déterminer à changer la substance du pain en celle de son corps, et la substance du vin en celle de son sang.

Au communiant qui se relève de la Table sainte, la foi catholique  dit en effet: "

La chair même, la véritable chair du Christ est devenue ta chair, et c'est son vrai sang qui circule dans tes veines.

Amen.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 14 Janvier 2017

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 14 Janvier 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 14 Janvier 2017

Je suis chêne

http://www.friendsofblackbayou.org/PHOTOS/2010PHOTOS/2010.Scenic/Oak%20in%20the%20Snow.jpg

C'est l'époque de l'égo sum.  Ego sum pompier, ego sum gendarme, ego sum policier, je suis  docteur. On ne sait pas trop d'où cela vient, ce qu'ils vont inventer !

Une maladie. Demain, ils seront peut-être miss monde qui sait!

etc.. alors nous avons décidé aujourd'hui d'être:  'je suis chêne. "

" Je suis le symbole de la force. Apprends donc de moi, chrétien à être fort, inébranlable dans la foi et dans la pratique de la sainte religion."

Je suis doué de par nature, c'est-à-dire de par Dieu, d'une très grande force de résistance. Je reste debout et sans plier au milieu de rudes tempêtes; mon bois ne se laisse entamer que fort difficilement par la hache ou les clous.

A mon exemple, soyez fermes, solides, inébranlables, dans vos convictions, dans vos habitudes, si fermes que vous soyez un appui pour ceux qui, plus faibles vivent près de vous.

Nous avons besoin de force pour gagner le ciel. La force nous est nécessaire pour résister à tous nos ennemis. " Omnia possum in eo qui me confortat. Je peux tout en celui qui me fortifie."

Nous avons besoin de  force pour porter la croix à la suite de Jésus, pour supporter la souffrance, compagne inséparable de tout homme qui vit sur la terre, et parfois elle est bien lourde, Avec l'amour de Dieu qui en adoucit l'amertume, toute souffrance devient douce à porter.

Nous avons besoin de force pour résister à nos ennemis, souffrir au besoin le martyre et faire face à toutes les attaques en restant fermes dans nos convictions, dans nos habitudes .

Soyons forts pour résister. Haec est victoria que vincit mundum fides nostra. (IJo., V,4) Jésus notre chef, a vaincu ce monde séducteur et donne à ses membres la force de remporter les mêmes victoires: Nolite timere, pusillus grex, ego vici mundum (Luc, XII, 32)

Force pour résister aux détractions, au respect humain.

Allons ! si tout le monde est fou, sommes-nous obligés d'accroître encore ce nombre? Or c'est l'Esprit-Saint lui même qui nous apprend que la masse est atteinte de folie :" Stulorum infinitus est numérus." (Eccl, I,15)

gare à l'imitation, au conformisme au nivellement par le bas de l'intelligence. Alors si un imbécile vous dit demain "je suis plombier", pourquoi l'imiter. ?

Ne nous laissons pas abattre : :" Eristis odio omnibus. Le monde vous haïra. (Math, X, 22)

Nous devons être du même bois dont on fait les martyrs, et nous le serons en gardant soigneusement en nous le Saint-Esprit et son don de force.

" Mon bois ayant tant de qualités, est utilisé pour le chauffage, les constructions, la menuiserie et même la sculpture. Chrétien si tu es solide comme le chêne dans la foi et dans l'amour de ton Dieu, tu auras des utilités analogues dans l'Eglise."

 

Le chêne est un bois de chauffage. Nous devons avoir et répandre autour de nous la seule chaleur nécessaire, la chaleur de l'amour divin qui embrase les âmes. Puissions-nous être un bois de chauffage.

Le chêne est employé aussi dans les constructions,.. nous devons être tout cela dans l'Eglise, édifice spirituel dont le Christ est le fondement .

Avec le chêne on fait des meubles riches et solides qui ornent les appartements et servent à différents usages dans la maison. Nous devons meubler notre âme des vertus qui en sont l'ornement et nous permettent de faire face à nos besoin.

Enfin le chêne peut-être sculpté par un artiste et devenir un chef d'oeuvre. Ainsi nos âmes façonnées par l'artiste divin  et par ses prêtres, peuvent devenir la copie fidèle du Christ Jésus :

Donec formetur in vobis Christus.

(Gal. IV, 19)

 

" Ce qui me rend plus dur, plus résistant, plus fort, c'est l'âge, l'exposition au vent et au soleil, la dessication après l'abattage. Tout cela est une leçon pour toi, ô chrétien."

 

[:malavita:1] soyons chêne !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 13 Janvier 2017

Strasbourg : Nicolas KILHOFFER

  Bravo Nicolas, félicitations et bonne année.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 13 Janvier 2017

Afficher l'image d'origine

nom de baptême: Aliénor.

 

La cloche: la voix même de Dieu: Vox Domini.

Chose remarquable l'Eglise ne se borne pas à les bénir; elle les consacre, comme les mains de ses prêtres ou les vases d'or qui servent au sacrifice, par la plus auguste de ses onctions.

Car, de même que le calice contient la sainte Eucharistie, de même vous diriez que les cloches portent dans leurs flancs d'airain la parole de Dieu que leur puissante voix disperse aux quatre vents du ciel.

Chacune des cloches est donc comme un admirable porte-voix qui transmet à nos oreilles les appels divins. Mais si la voix isolée de chacune d'elles est un écho de celle de Dieu, l'harmonieux concert que forme la savante combinaison de leurs notes fondues en un parfait accord, traduit avec une éloquence encore plus expressive les nuances ineffablement douce et variées de cette voix.

La première, celle dont le son le plus grave et aussi plus solennel emplit l'espace de ses puissantes vibrations, comme s'il voulait occuper seul l'immensité de l'air, nous dit avec une majestueuse , mais irrésistible lenteur, qu'elle est la voix du Seigneur, mais la voix qui retentit forte et puissante: Vox Domini in virtute.

La seconde, celle qui par le volume de ses proportions comme par l'ampleur de sa sonorité, occupe une position intermédiaire et emprunte à l'échelle de la gamme une de ses notes moyennes qui unissent la grâce et la solennité, afin de couler plus douces, plus suaves et plus captivantes, nous dit qu'elle est la voix de Dieu, mais la voix de Dieu qui résonne pleine de charme et d'attraits: Vox Domini in magnificentia.

La troisième enfin, celle qui chante sur le diapason le plus élevé et dont la voix perçante gagne d'abord les régions supérieures de l'air pour, de là, disperser ses notes joyeuses et légères à tous les horizons de la terre et à tous les échos du ciel, nous dit qu'elle est la voix de Dieu qui retentit sur toute la vaste surface du monde: Dominus super aquas multas.

Puissance, suavité, universalité, voilà trois caractères de la parole de Dieu que nous révèle la triple mélodie des cloches.

Entendez-vous la cloche qui sonne?

Elle vous appelle, car elle est la voix de Dieu, et la suprême consolation de Dieu serait de pouvoir sauver tout le monde, car pour tous les hommes, il s'est fait homme lui-même, il a souffert et il est mort... !

O mon Jésus, votre appel, pourtant si persuasif, est méconnu. L'obstination de  cette génération pécheresse est pareille à celle de cet aspic dont parle un de vos prophètes, qui aggrave sa surdité native et la rend plus profonde en posant d'impénétrables barrières entre son oreille et la voix du charmeur qui entreprendrait de le captiver par la mélodie de ses chants.

Cloches, sonnez, le bonheur est là sur la terre
Cloches, sonnez, pour un grand amour
Mon coeur est épris mon âme n’est plus solitaire
Je vais enfin vivre à mon tour

Ciel de toujours qu’une joie nouvelle, pure, inonde
Ciel de toujours faites que ces beaux jours
Demeurent à jamais et jusqu’à la fin du monde
Cloches, sonnez pour mes amours!

charles Trénet

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0