Publié le 10 Juillet 2016

 

 

va pouvoir passer une nuit douce et tranquille ... !  pour aller bosser demain non mais sans blagues , j'ai pensé à toi.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 10 Juillet 2016

 

"Un homme riche avait un économe qu'on accusa devant lui de dissiper ses biens. "

 

. En racontant la parabole d'un intendant malhonnête, mais très astucieux, le Christ enseigne à ses disciples quelle est la meilleure façon d'utiliser l'argent et les richesses matérielles, c'est-à-dire les partager avec les pauvres en se procurant ainsi leur amitié, en vue du Royaume des Cieux. "Faites-vous des amis avec l'Argent trompeur - dit Jésus -, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles" (Lc 16,9).

L'argent n'est pas "trompeur" en soi, mais plus que tout autre chose, il peut enfermer l'homme dans un égoïsme aveugle. 

Il s'agit donc d'opérer une sorte de "conversion" des biens économiques: au lieu de les utiliser seulement pour l'intérêt personnel,    

il convient de penser aux besoins des pauvres, en imitant le Christ lui-même, lui qui, écrit saint Paul, "pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin de vous enrichir par sa pauvreté" (2Co 8,9).

Cela semble un paradoxe: le Christ ne nous a pas enrichis par sa richesse, mais par sa pauvreté, c'est-à-dire par son amour qui l'a poussé à se donner à nous totalement.

 

Benoît XVI
 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 10 Juillet 2016

 

Queremos ser nación,

una nación cuya identidad

sea la pasión por la verdad

y el compromiso por el bien común.

Danos la valentía de la libertad

de los hijos de Dios

para amar a todos sin excluir a nadie,

privilegiando a los pobres

y perdonando a los que nos ofenden,

aborreciendo el odio y construyendo la paz."

 

source

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 10 Juillet 2016

 

 

The Virgin Mary in Liturgy, Literature and Life

 

Here is the publicity for this conference... I'm speaking after Bishop Schneider, so no stress there!

To celebrate the 300th anniversary of the death of St Louis Grignon de Montfort, Chavagnes Studium is hosting an international inter-disciplinary conference on "the Virgin Mary in Liturgy, Literature and Life", from 2-4 August, 2016.

With Bishop Athanasius Schneider as keynote speaker, on the theme "The Virgin Mary and the Defence of the Faith", daily Mass, Vespers and Benediction, a pilgrimage to St Laurent sur Sèvre (with the tomb of St Louis de Montfort) and a meal aboard a former restaurant car of the Orient Express, plus good Catholic cheer every evening, it is set to be a great Catholic holiday for intellectual Catholics.

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 10 Juillet 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 10 Juillet 2016

 

ordination d'un moine  diacre, en vue du sacerdoce.

nous accompagnons Benoît dans notre prière.

----------

 

 

LA SAINTE EUCHARISTIE LE VRAI TRESOR DU PRÊTRE

 

du lundi 22, à 15 h, au vendredi 26 août 2016, à 10 h, à l’Abbaye Notre-Dame de Fontgombault dans l’Indre. Elle sera prêchée par S.E.R. Mgr Athanasius SCHNEIDER O.R.C. Evêque auxiliaire de l’archidiocèse d’Astana au Kazakhstan

 

-----------------------

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 10 Juillet 2016

 

«  Un homme tel que, depuis des siècles,
le soleil n’en a pas vu de plus loyal, de plus franc,
de plus dévoué, de plus sage ». 

 

 

C’est le portrait très flatteur que fit de Thomas More le « prince des humanistes », le philosophe hollandais Erasme (1469-1556) lorsqu’il rencontra à Londres les maîtres de la pensée anglaise à cette époque du règne agité d’Henri VIII Tudor, tels que le fils du Lord maire de Londres John Colet qui devint prêtre à Oxford après un long périple d’études en Europe, à Paris et à Florence avant de devenir le chapelain du roi; ou encore William Grocyn (+ 1519) et Thomas More qu’il rencontre au Queen’s Collège de Cambridge en 1499.

Thomas More est né à Londres le 7 février 1478, à une période charnière du deuxième millénaire, dans une famille de petite noblesse. Son père, John More est juge dans la ville royale anglaise et lui-même deviendra page au service de John Morton, archevêque de Cantorbéry et chancelier du royaume d’Angleterre, pour qui Henri VII avait obtenu le chapeau de cardinal en 1493. Prélat réformateur, il lutta contre les abus ecclésiastiques. Il fait partie de ces new men, issus des classes moyennes et non pas de l’ancienne aristocratie et qui devait leur promotion à leurs seuls mérites. Les Tudors les apprécient pour leurs compétences et leur loyauté. Il est rai aussi que les rois aiment ces hommes d’Eglise redevables et reconnaissants, absolument dévoués dans l’abnégation que l’on pouvait récompenser avec des biens d’Eglise, sans toucher à la cassette royale.

A quatorze ans, Thomas part étudier à Oxford. Là, il fit de solides et brillantes études de droit et étudie tout particulièrement la Cité de Dieu de Saint Augustin. Il élargit ses centres d’intérêt à la culture, la théologie et la littérature classique. Il fréquente les religieux franciscains de Greenwich et les Chartreux de Londres.

En 1501, il devient avocat et en 1504, il est élu membre du Parlement, il avait vingt-six ans, mandat renouvelé par le roi en 1510. En 1523, il est Président de la Chambre des Communes.

En 1505, il épouse Jane Colt, mais six ans plus tard elle meurt et laisse son époux à la tête d’une famille de quatre enfants: Margaret, Elisabeth, Cécilie et John. Thomas se montrera un père vigilant quant à leur vie et quant à leur foi. Il priait, lisait et commentait la Sainte Ecriture en famille, puis plus tard avec ses gendres et ses domestiques. Il assistait chaque jour à la messe et ne manquait pas d’humour. Quelques années plus tard, il épousera une jeune veuve, Alice Middleton de sept ans sa cadette et mère d’une fillette.

En 1516, il est envoyé en Flandres par le cardinal pour une mission diplomatique. C’est là qu’il compose son écrit le plus fameux: l’Utopie.

Il sera béatifié par Léon XII en 1886 avec 153 autres martyrs de l’époque dont John Fisher évêque de Rochester, après que la reine Victoria rendit une existence légale à l’Eglise catholique romaine en Angleterre en 1850. Il sera canonisé par Pie IX en 1935.

SOURCE

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 10 Juillet 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 10 Juillet 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 10 Juillet 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0