Publié le 7 Janvier 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ça change des modernos !

 

for my facebook's friends and family of Yegor, Ilia, Sandro and co , Daniel, ..   Géorgie, Ukraine, Russie, ... etc

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 7 Janvier 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 7 Janvier 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 7 Janvier 2016

 

requiescat in pace.

 

le petit Placide adresse à Xavier et au forum catholique ses sincères condoléances pour cette famille endeuillée le jour de l'Epiphanie.

et se joint à leurs prières.

bon courage.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 6 Janvier 2016

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 6 Janvier 2016

 

ah , c'est triste d'en arriver là !  ah c'est la nouvelle évangélisation ! its very good, i am no understand .. i speek Georgian, Ukrainien, Russian .. mais essayer de comprendre en ce bas monde, tu sais très difficile,  la nouvelle évangélisation c'est justement fait pour ne rien comprendre. si t'ssayes de comprendre quelque chose, t'es hors circuit le serveur ne répond plus  page 404 error no found, c'est aussi simple que ça !

- oui mais avant tout coulait de source .. on acceptait puis point barre!

- mais on n'est plus avant  ! faut s'y faire ! ce sont des terrains à risques, faut parlementer, dialoguer;   être mouton ou vache, bigot, grenouille de bénitier,  t'avances sans plus rien comprendre, même si tu t'aventures sur des terrains des plus marécageux.

- bon ... its very very very good!  appreciated very nice beautiful .. good luck ! j'aime pas trop la politique !

 

il tournait son verre vide dans sa main moite... Il ne pouvait pas se vider ce liquide ambré à l'odeur étrange dont il ne restait plus une goutte dans la bouteille définitivement vide.

il était amer comme son breuvage favori qui lui manquait tant!

Allait-il se décider à aller se raviltailler ou bien allait-il répandre sa morosité à la cantonade?

Et depuis le temps qu'il se retenait sous l'effet de ce liquide moiré!

La sueur perlait à son front fébrile...

il finit par poser son verre désespérément vide et à s'installer à son clavier... Décidément la sobriété le  rendait grincheux...

souvenirs de guerre !  quelques années plus tard...

sa belle  maman déposa sur sa tombe abandonnée,  quelques fleurs de lys ,  qu'elle arrosa avec un  Chimay de la Trappe, la larme à l'oeiL

 

la pierre ruisselait déjà d'une mousse pas très ordinaire de toute part. Elle regarda cette pierre tombale avec tristesse, mais  résignée se dit :" non cela eut été un blasphème de la nettoyer."

... défaut d'entretien. une mousse blanche comme la neige, la couvrait déjà..  comme celle de la bière des  moines de Nursia. un rouge-gorge, un chat errant y avaient déjà trouvé refuge.

  Au-dedans  quelqu'un  se disait  " pourquoi pas !" ...et s'endormit d'un sommeil éternel dans cette  belle odeur de houblon mais savait plus trop  lequel si c'était un  Irlandais ou de l' Ecossais..

. .. c'était un soir d'hiver comme les autres où la neige éternelle couvrait de sa blancheur immaculée  tant d'impuretés accumulées pire que  les poubelles de Beyrouth. 

 

(pour experts .. seulement  ! )

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 6 Janvier 2016

 

 

 

  le Vatican qui a changé de place, il en avait marre.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 6 Janvier 2016

 

 

 

- pour une fois qu'on parle de l'âme et des réalités du ciel  je ne m'en prive pas.

 

Quelle joie, quelle exultation pour la foi des mages, lorsqu'ils verront régner en cette Jérusalem celui qu'ils adorèrent quand il vagissait à Bethléem !

Ici, ils l'ont vu dans l'auberge des pauvres ; là, on le verra dans le palais des anges. Ici, dans les langes ; là, dans les splendeurs des saints. Ici, sur le sein de sa Mère ; là, sur le trône de son Père. Assurément, très méritante fut la foi des mages bienheureux, puisqu'elle fut récompensée par une telle vision ; car, n'ayant vu en lui que faiblesse et pauvreté, elle ne s'en scandalisa pas et n'en fut pas détournée d'adorer Dieu dans cet homme, et cet homme comme Dieu.

L'étoile issue de Jacob avait sans aucun doute jeté sa lumière en leurs cœurs, elle, l'étoile du matin, l'astre sans déclin, qui avait aussi fait briller extérieurement l'étoile annonciatrice de son lever matinal.

On peut fort à propos interpréter dans ce sens le texte de Salomon : « Le sentier du juste est comme la lumière qui se lève, progresse et grandit jusqu'au plein jour. » D'abord, au lever de l'étoile, les mages entrèrent dans le juste chemin ; puis, sous sa conduite, ils progressèrent jusqu'à voir le nouveau lever de la lumière du matin ; et ainsi, ils parvinrent enfin à la contemplation de la face du Soleil de midi, étincelant au jour de sa puissance.

 C'est donc avec bonheur et de façon très expressive que nous a été montré à l'avance, dans ces prémices des nations, dans ces débuts de l'Eglise naissante, le progrès de la foi en chaque âme : son point de départ, son développement, son terme ; ainsi on retrouve facilement dans les fils l'itinéraire de leurs pères.

De même qu'ils commencèrent par la vision de l'étoile, progressèrent jusqu'à celle de l'enfant, puis parvinrent à celle de Dieu, ainsi notre foi naît de la prédication des luminaires célestes, se fortifie à la vue de certaines images qui nous montrent dans un miroir et en énigme Dieu comme incarné, et parviendra à sa consommation quand les réalités véritables, présentes et dévoilées, seront vues par ceux qui contempleront face à face ce que l'on n'atteint maintenant que d'une manière peu distincte, fugitive, en énigme ; quand la foi elle-même se changera en connaissance, l'espérance en possession, le désir en jouissance.


Pour nous aussi, en effet, brillent des étoiles.

 

Nous en avons plus d'une, à moins qu'on ne dise que toutes ne font qu'un, car elles n'ont qu'un cœur et qu'une âme, une même foi, une même prédication, une même vie.

Pour savoir quelles sont ces étoiles, interroge Daniel : « Ceux qui ont enseigné la justice à un grand nombre, dit-il, brilleront comme des étoiles dans les éternités sans fin. »

Et Paul donne aussi le nom d'astres à ceux qui brillent au sein d'une nation corrompue et pervertie.

Ils portent la parole de vie comme un rayonnement emprunté à la lumière éternelle et grâce auquel on les a vus illuminer la nuit de ce monde. C'est pourquoi le Seigneur, source et principe de la lumière, en établissant sur la nuit la lune et les étoiles, leur dit : « Vous êtes la lumière du monde », et encore : « Que votre lumière brille aux yeux des hommes pour que, voyant vos bonnes œuvres, ils glorifient votre Père des cieux. »

Ils brillent par la parole, ils brillent par l'exemple, et par ce double rayon de lumière ils annoncent le lever de la lumière éternelle, manifestant par l'image de leur vie céleste l'Être céleste qu'ils prêchent de bouche.

 Mes frères, regardez en haut, vers le ciel, car c'est dans le ciel qu'est leur vie.

 

Oui, regardez en haut et dirigez les yeux de votre âme, sinon sur le disque du soleil, du moins vers le scintillement des étoiles.

 

Admirez la splendeur des saints, imitez leur foi, et rivalisez de sainteté avec eux. Ces étoiles brillent comme des flammes, et elles nous indiquent le lever de la lumière des lumières ; elles nous conduisent au berceau du nouveau roi, à la chambre de la vierge mère, ce qui est l'impénétrable mystère de foi ; bien plus, elles nous introduisent dans le temple du Roi, dans le sanctuaire de Dieu le Père, ce qui est la récompense inimaginable de la foi. D'ici là, tant que nous sommes inaptes à scruter la sagesse de Dieu cachée dans le mystère et à contempler la majesté qui nous est réservée pour récompense, contentons-nous d'admirer la clarté des saints et d'imiter leur sainteté.


« Mon fils, dit le Sage, si tu convoites la sagesse, garde les commandements, et Dieu te la prodiguera.

Ne recherche pas ce qui est trop haut pour toi, et ne scrute pas ce qui dépasse tes forces, mais observe toujours ce que le Seigneur t'a ordonné.

– Le commandement du Seigneur est limpide, il illumine les yeux. » Si donc tu t'habitues aux rayons de la lumière, c'est-à-dire à l'observance des commandements, tu pourras par la suite contempler de tes yeux le foyer même de la lumière.


« La lumière est douce, dit Salomon ; et c'est un charme pour les yeux de voir le soleil. »

Douceur et charme, certes, mais pour ceux qui le supportent. C'est une caresse pour des yeux sains, un supplice pour des yeux malades.

Et qui a l'œil assez limpide et assez pénétrant pour ne pas être aveuglé, face à ce soleil invisible ? Qui peut scruter la majesté sans être écrasé par la gloire ?

Ô Seigneur, ta clarté est merveilleuse, à la fois en elle-même et en raison de ce que je suis. Elle est en effet trop forte pour moi, depuis que la pénétration de mon regard s'est affaiblie, et je ne puis plus y atteindre comme je le pouvais en Adam. Mais peut-être serai-je en état de soutenir la lueur des étoiles, si je ne puis contempler le soleil lui-même ; et par elle, j'obtiendrai un jour la force de le regarder.

 Allons, lève-toi, resplendis, mon âme, toi qui étais assise dans les ténèbres ! Regarde les astres du ciel, lève les yeux vers les monts d'où te viendra le secours, si tu redoutes de les lever vers Celui qui habite au ciel, c'est-à-dire dans ces montagnes elles-mêmes.

C'est des montagnes, dis-je, que te viendra le secours, car la lumière, pour toi inaccessible, resplendit merveilleusement de ces monts éternels.

Ce sont eux qui ont reçu la lumière pour le peuple, et de là elle descendra dans les vallées et les plaines qui sont à leurs pieds. C'est pourquoi je vous dis, mes frères, que fixer ses regards sur ceux qui ont déjà reçu la lumière est une excellente initiation à la lumière, tout à fait en rapport avec notre faiblesse.

 

La route la plus directe pour trouver Jésus est de suivre la trace lumineuse de nos Pères. « Direct est le sentier du juste, il est tout droit sous ses pas.

Qui suit le juste ne marche pas dans les ténèbres, mais il possédera – ce qui est mieux que de voir seulement – la lumière de vie. » Il la verra, pour sa consolation dans la vie présente, il la possédera comme son héritage éternel.


« C'est en effet à la piété que sont faites les promesses de la vie présente et de la vie future. »

 

Appliquons-nous donc à la piété, et nous ne serons frustrés ni de l'une, ni de l'autre, puisque le Seigneur lui-même s'est fait notre débiteur. Appliquons-nous aux œuvres de lumière, et celui qui cache la lumière dans ses mains et annonce à son ami qu'elle est son bien et qu'il peut s'élever vers elle, nous la montrera de temps en temps, dès maintenant, comme un réconfort dans l'action ; ensuite, il nous la donnera comme récompense, lui, notre lumière, le Christ Jésus, qui vit et règne dans tous les siècles des siècles.

 

Bienheureux Guerric d'Igny
 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 6 Janvier 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Surge, illuminare, Jerusalem,
quia venit lumen tuum,
et gloria Domini super te orta est.

 

 

 

Sermon de saint Léon le Grand 


 Soyez joyeux dans le Seigneur, mes bien-aimés, je le répète, soyez joyeux, car très peu de temps après la solennité de la naissance du Christ, voici que nous illumine la fête de sa manifestation. Celui que la Vierge a enfanté ce jour-là, le monde aujourd’hui l’a reconnu. En effet, le Verbe fait chair a si bien réglé les débuts de son entrée dans notre vie que la naissance de Jésus a été manifestée aux croyants et cachée à ses persécuteurs. Alors, les cieux racontèrent la gloire de Dieu et par toute la terre retentit la voix de la vérité quand l’armée des anges apparut aux bergers pour leur annoncer la naissance d’un Sauveur, et que l’étoile précéda les mages pour les conduire à celui qu’ils venaient adorer. Ainsi, du levant au couchant, resplendit la génération du vrai roi puisque les royaumes de l’Orient apprirent par les mages la véracité des faits et qu’elle ne resta pas cachée à l’empire romain.

. Même la brutalité d’Hérode, qui voulait supprimer, dès ses premiers instants, un roi qui lui était suspect, favorisait, à son insu, ce dessein divin. Tandis que, tout entier à son atroce forfait, il poursuivait un enfant qui lui restait inconnu, en massacrant indistinctement les nouveau-nés, la rumeur croissante racontait partout la naissance du souverain que le ciel avait annoncée, rumeur que la nouveauté du signe céleste et l’impiété d’un persécuteur très cruel rendaient à la fois plus manifeste et plus pressée de se répandre. C’est alors aussi que le Sauveur fut emporté en Égypte pour que ce peuple adonné à de vieilles erreurs soit marqué déjà par une grâce secrète en vue du salut tout proche et que, sans avoir encore rejeté de son cœur la superstition, déjà par son accueil il reçoive la vérité.

 Reconnaissons donc, frères bien-aimés, dans les mages adorateurs du Christ, les prémices de notre vocation et de notre foi. Célébrons, l’âme débordante de joie, les débuts de notre bienheureuse espérance. Car, dès ce moment, nous commençons à entrer dans l’héritage éternel. Dès ce moment, les secrets des Écritures qui nous parlent du Christ se sont ouverts pour nous. La vérité, que des Juifs, dans leur aveuglement, n’ont pas acceptée, a étendu sa lumière à toutes les nations. Honorons donc ce jour très saint où est apparu l’auteur de notre salut. Celui que les mages ont vénéré enfant dans son berceau, nous, adorons-le tout-puissant dans le ciel. Et tout comme ils ont offert au Seigneur, de leurs trésors, des dons à valeur symbolique, tirons, nous aussi, de nos cœurs, des présents dignes de Dieu.

 

 

 

Livre d'Isaïe 60,1-6.


Lève-toi, resplendis, Jérusalem ! Car elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s'est levée sur toi.
Voici que les ténèbres couvrent la terre, et une sombre obscurité les peuples ; mais sur toi Yahweh se lève, et sa gloire se manifeste sur toi.
Les nations marchent vers ta lumière, et les rois vers la clarté de ton lever.
Lève tes regards autour de toi, et vois : Tous se rassemblent, ils viennent à toi ; tes fils viennent de loin, et tes filles sont portées sur les bras.
Tu le verras alors, et tu seras radieuse ; ton cœur tressaillira et se dilatera ; car les richesses de la mer se dirigeront vers toi, les trésors des nations viendront à toi.
Des multitudes de chameaux te couvriront, les dromadaires de Madian et d'Epha ; tous ceux de Saba viendront, ils apporteront de l'or et de l'encens, et publieront les louanges de Yahweh.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 6 Janvier 2016

 

bien noté, félicitations !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0