Publié le 19 Août 2020

 

 

 

institut du Christ Roi, messe de Requiem. 

 

Les obsèques de dom Forgeot, ce 19 août, à l’abbaye de Fontgombault, sont à l’image de ce père abbé bénédictin proche de Benoît XVI qui voyait dans la tradition vivante le meilleur moyen de dépasser les clivages idéologiques. Décryptage par dom Pateau l’actuel père abbé.

Que représentait dom Forgeot dans l'Eglise de France et dans l'univers bénédictin français ?

Le premier trait qui vient à l'esprit est celui d'un homme profondément attaché à la tradition, et qui en même temps recevait filialement, et avec ouverture de cœur et d'intelligence, le Magistère vivant de l’Église. A cela s'ajoute, celui d'un humble serviteur de l’Église, d'un homme au grand cœur qui savait écouter.

 Les hommages qui lui sont rendus viennent d'un peu partout ?

Oui, et c'est un signe. Bien des amis ont tenu à se manifester et nos amis sont de partout… car ils sont de l’Église, de toute l’Église. Ils savent comment le Père Abbé s'est investi bien au-delà de ce que lui demandait sa vocation d'Abbé. Tant de communautés ont été aidées par lui. Tant d'hommes et de femmes aussi sont venus frapper à la porte du monastère.

 

Je me souviens étant novice d'une visite du Père Guy Gilbert. On l'avait averti. "A Fontgombault, ils ne te recevront jamais." Le Père Abbé Antoine l'a reçu. Des relations se sont maintenues entre l’aumônier des loubards et celui qu'il appelait le "dinosaure de Père Abbé."!

Il me semble qu'on peut appliquer au Père Abbé deux qualificatifs : pacifique et pontife. Pacifique au sens fort, c'est-à-dire artisan de paix, et pontife, c'est-à-dire constructeur de ponts. Il a su bâtir des ponts, et apporter la paix à des personnes très différentes, par exemple à certains qui étaient déchirés par la crise dans l'Église, et à d'autres qui éprouvaient des difficultés avec la foi ou avec certains enseignements de l'Église.

Dom Forgeot est aussi celui qui a accueilli un certain cardinal Ratzinger à Fontgombault... En quelles circonstances ? Il a revu ensuite le pape à Rome ?

Déjà le Cardinal et le Père Abbé avaient eu plusieurs rencontres à Rome. Ils se connaissaient. C'est à l'occasion d'une rencontre de portée internationale consacrée à la liturgie organisée à l'abbaye en 2001 que le Cardinal nous a visités en juillet durant deux jours pleins. Sa douceur, son humilité ont fait la conquête des cœurs.

Après son élection comme Pape, j'ai eu l'occasion en compagnie du Père Abbé Antoine d'une rencontre. Je me souviens très bien que nous étions à genoux aux pieds du Saint-Père et qu'ayant pris mes mains dans les siennes, il me dit : " Demeurez fidèle à l'héritage du cher Père Abbé." A d'autres occasions, le Pape a montré sa profonde estime pour le Père Abbé Antoine.

En quoi dom Forgeot et Benoit XVI étaient-ils sur la même longueur d'onde en matière liturgique ?

De façon indubitable, l'un et l'autre aimaient la liturgie. Ensuite, ni l'un, ni l'autre n'étaient des idéologues.

Deux risques m'apparaissent en matière liturgique : la banalisation qui conduit à perdre le sens du sacré. Dans ce cas, l'espace sacré n'est plus le lieu de la rencontre avec le mystère, avec Dieu. Il est un lieu commun, un forum. A l'opposé, le ritualisme qui, en mettant exagérément l'accent sur le rite, en fait l'essentiel et conduit tout aussi réellement à la perte du sens du sacré. Lorsqu'on voyait le Père Abbé célébrer, on était frappé à la fois par sa grande fidélité aux rubriques liturgiques, et aussi par son intériorité, par son effacement pour être le plus transparent possible au mystère. Il était comme une fenêtre ouverte sur Dieu. C'est encore un point commun avec le pape Benoît XVI.

Il me semble que le Pape et le Père Abbé se retrouvaient à travers une authentique vie de prière et de communion avec le Seigneur, base pour un juste discernement en matière liturgique. C'est une chose que d'avoir la science en matière liturgique. C'est une autre que de discerner ce qui sera bon pour les fidèles, ce qui les conduira à Dieu.

En quoi est-il héritier de dom Guéranger et d'un attachement indéfectible à Rome ?

Le Père Abbé Antoine a été un vrai moine et un fils très aimant de l’Église. Il a vraiment aimé et fait sienne sa vocation de moine à l'école de Dom Guéranger. Jusqu'à la fin, ce fut un moine simplement fidèle: fidèle à l'oraison, à la lecture sacrée, au travail manuel dans la mesure de ses possibilités. Après la remise de sa charge, il s'est montré particulièrement  obéissant envers son nouvel abbé. Fils de Dom Guéranger, il ne pouvait qu'être d'un attachement indéfectible à l’Église. Les croix de l'obéissance, de la fidélité qu'il a portées comme abbé se sont révélées fécondes bien au-delà des murs de la clôture monastique de l'abbaye.

Dom Forgeot est mort symboliquement le 15 août dernier. Rétrospectivement, pourquoi la dévotion mariale était-elle si importante pour lui ?

Beaucoup ont compris sa mort le jour de l'Assomption comme un signe. De fait, Dom Forgeot aimait profondément Marie. Il avait fait profession monastique en cette fête du 15 août. Il avait reçu la bénédiction abbatiale le 8 décembre. Marie a écouté le Seigneur et elle lui a répondu un "Oui" qui ne s'est jamais démenti. Quand on aime quelqu'un, on finit par l'imiter. La dévotion à Marie est une voie royale pour le moine. Et puis il y a aussi Notre-Dame du bien mourir, la vierge de l'Abbaye qu'il priait et en l'honneur de laquelle il avait composé une prière.

Certains détracteurs le taxaient parfois de "traditionaliste" mais lui se voulait le héraut d'une "tradition vivante". En quel sens ?

Mettre une pancarte sur quelqu'un c'est réduire une personne à ce que l'on croit apercevoir d'elle. C'est souvent un moyen facile pour se dispenser de se remettre soi-même en question. La "Tradition vivante" intègre harmonieusement l'enseignement magistériel d'avant le concile et celui qui l'a suivi. Benoît XVI a opposé l'herméneutique de la rupture (la position de ceux pour qui rien de bon ne s'est fait avant le concile, ou à l'opposé, celle de ceux pour qui rien de bon ne s'est fait après le concile), et l'herméneutique de la continuité. Le Père Abbé était intimement convaincu de l'impérieuse nécessité de cette dernière.

 Il y a peu je recevais à l'abbaye un jeune catéchumène envoyé par un évêque ami. Rien de commun entre lui et la liturgie pratiquée à l'abbaye et encore moins avec le latin. Pourtant ce jeune a été conquis. Il revient régulièrement et amène désormais des amis. Ce qui vit vraiment donne la vraie vie. Cela vaut dans le domaine matériel mais aussi dans le domaine spirituel. C'est pour cela que le Père Abbé s'est battu. Une liturgie, une vie monastique et fraternelle authentiquement vécues, autant qu'il est possible à nos natures faibles.

Aux fabricants de pancartes, je dis simplement: "Venez et voyez." "Ne les enfermez pas", c'est ainsi que le Père Guy Gilbert avait réagi à un article insidieux sur l'abbaye.

dom Jean Pateau,

père abbé de Fontgombault. 

En souvenir de son jubilé, où j'avais recueilli aussi de son frère des anecdotes très émouvantes  de son adolescence  à Bayonne et à saint Bernard. la naissance de sa vocation bénédictine, pas rien , un bon moment avec un ami basque. 

on garde tout cela dans le secret de son coeur.

des problèmes mécaniques m'ont retenu en Vendée, mais nous avons pu avoir hier matin une très belle messe. 

merci mr. l'abbé . 

Philippe reconnaissant. 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 19 Août 2020

vitrail ste Gemme. 

 

merci  beaucoup pour la messe,  que mes prières vous accompagnent .

ph 

 

"Quelle est cette joie fantastique?
Cela remplit mon cœur, je suis extatique ... je ne peux rien dire, pas de son, sauf des gémissements courts et doux avec lesquels j'essaye de faire participer mon corps à cette extase de l'âme ...
Quelle paix!
Je ressens le besoin de prier autant que de respirer; quel moment ... je souhaite que cela ne se termine jamais.
J'aimerais affronter ainsi tous les événements de ma vie. Un plongeon dans mon âme, je sens le battement de mon cœur ... tout le monde veut être un hymne de louange à Dieu, mais je n'ai pas de souffle pour crier ... j'aimerais pouvoir décrire ce moment ... mais je ne trouve pas d'autres mots.
Les signes les plus corrects me semblent être des points de suspension …des visages à l’infini … "
 
Quelle paix!
Que doit être le paradis?
Que doit être Dieu? ...

Matteo Farina 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 17 Août 2020

 

 

 

 

collège l'espérance

Sainte Cécile - Vendée . 

l'abbé de Boisse fssp

célèbrera une messe basse

de requiem 

ce mercredi à 11 h 00 

+

nb . répondre à l'abbaye .

Chers Amis, 

Afin de nous organiser au mieux, si vous avez l'intention de venir à la Messe de funérailles du mercredi 19 août à 11h, auriez-vous la bonté de répondre avec précision sans tarder aux trois questions suivantes: 

- À combien de personnes venez-vous ? 

- Pour les prêtres : souhaitez-vous concélébrer cette Messe (en forme extraordinaire) ? 

- Souhaitez-vous profiter d'un repas sur place après la cérémonie ? Nous envisageons cette possibilité pour les personnes qui viennent d'un peu loin.

 

En vous remerciant d'avance, nous vous assurons de notre religieux dévouement et de notre fidèle union de prière.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 15 Août 2020

 

 

 

"Avec l'Immaculée, 

Tournés vers les réalités d'en-Haut "

 

Le 15 août 2020,
a été rappelé à Dieu, muni des sacrements de notre Sainte Mère l’Église
le T.R.P. D.D. Antoine FORGEOT
Abbé émérite, moine-prêtre jubilaire de l’Abbaye Notre-Dame de Fontgombault, de la Congrégation de Solesmes, de l’Ordre de Saint Benoît.
Il était dans la 87e année de son âge,
au 65e jour anniversaire de sa profession monastique,
en la 56e de son sacerdoce et la 43e de sa bénédiction abbatiale.
Que par la miséricorde de Dieu et l’intercession de Notre-Dame son âme et celles de tous les fidèles défunts reposent en paix.
Les obsèques auront lieu le mercredi 19 août à 11 h, en l’abbatiale de Fontgombault.
F - 36220 FONTGOMBAULT​​​​​​

le petit Placide adresse aux Très Révérends Pères Abbés 

et à la communauté monastique .

ses très sincères condoléances

en cette fête de Notre-Dame,

que la sainte Vierge l'accueille dans son paradis.

Avec toute notre  famille de Bayonne, nous vous disons merci . Nos familles s'unissent à votre deuil.  

ancien élève de St Bernard,

les vieilles familles bayonaises, à Hervé à tous les siens, dom François (Belloc )  que nous avons pu recontacter.. 

 nos très sincères condoléances.

 

Philippe 

A Dieu , dom Forgeot homme nouveau . 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 15 Août 2020

 

diocèse de Luçon

fraternité st Pierre

ste Gemme la plaine

10 h 30 

+

"si vous ne connaissez pas le Seigneur ,
vous ne comprendrez jamais à quel point il est présent
à votre époque, 
et pas seulement dans les grands gestes,
mais même dans les petites actions."

Matteo Farina 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 14 Août 2020

photo petit Placide

 

 

 

6 au 15 Août

Neuvaine de l'Assomption.

+

"Marie, qui dans votre extrême simplicité avez su vivre avec Dieu et pour Dieu,

priez pour nous".

MF

 

priez pour nous ! 

 

Donnez-nous la pureté du coeur qui met un voile sur ce monde de ténèbres, sur tout ce qui n'est pas Dieu et qui nous permet d'adhérer sans cesse à Jésus par la foi. "Avec Marie, morts au péché , vivant pour Dieu . " 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 14 Août 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 14 Août 2020

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 13 Août 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 13 Août 2020

Rédigé par Philippe

Repost0