Publié le 13 Février 2017

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes debout

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes debout

à tous les moines et aux abbés  Allez, qui sait, peut-être le dernier ! ...

priez bien pour moi.

Circumdederunt me . Les gémissements de la mort m'ont environné, les douleurs de l'enfer m'ont assiégé." 

Après les heureuses fêtes des mystères de joies de la naissance de Jésus, l'Eglise nous fait méditer le mystère et les douleurs de la Rédemption. Et la douleur et l'affliction pour se terminer dans les gloires de la Résurrection.

Pendant neuf semaines nous allons méditer sur ce désastre qui a comblé l'humanité, la grandeur du péché qui ne pouvait être expié que par le Fils de Dieu fait homme car le péché est infini. La méditation de ces mystères de douleurs exclut toute joie. L'Eglise revêt ses ornements de tristesse, de deuil, plus de Gloria, plus d'Alleluia. "Laus tibi Domine Rex aeternae gloriae, Louange à Vous, Seigneur, Roi d'éternelle gloire."

que le bon Ange du Seigneur t'accompagne, ô Alleluia! Qu'il rende ton voyage heureux, afin que tu reviennes auprès de nous dans la joie."

 

 

"

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 13 Février 2017

 

[:malavita:1]  ça fait des heureux ! ... c'est pourtant pas la joie là-bas pas beaucoup de bâteaux sur la Seine Russe 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 13 Février 2017

http://benoit-et-moi.fr/2013-III/images/dieu-est-amour.jpg

 

Dans les malades (comme dans les pauvres d'ailleurs); il faut voir les membres du Christ souffrant. Pourquoi cela? Parce qu'ils font partie d'un mystère: un mystère pour le malade, un mystère pour nous qui sommes à côté du malade. Celui qui souffre participe, a quelque chose qui le dépasse, à quelque chose d'infiniment mystérieux et qui doit nous remplir de respect, d'angoisse, d'adoration.

Cet être qui est fait pour vivre, pour être heureux, pour sentir la joie, se trouve comme désagrégé, détruit par une force obscure: il y a quelque chose qui l'arrache à lui-même. Vraiment nous ne sommes pas; tout ce que nous sommes nous le recevons et voici que soudain la source se tarit: nous revenons au rien que nous sommes.

Dieu seul est. Quel mystère! Comme devant la souffrance, c'est-à-dire cette contradiction impensable: la mort de la vie, on sent le mystère de Dieu!  O Dieu, seul tu es, aie pitié de moi!

Mais tout cela serait bien impensable sans le Christ. C'est le Christ, c'est sa Passion qui nous fait pénétrer à l'intérieur de ce mystère. Un homme comme nous souffre. Et cet homme est Dieu: il pourrait échapper à la souffrance. Et puis cet Homme-Christ c'est pour nous qu'il souffre afin ayant détruit en sa chair tout ce qui en nous s'oppose à Dieu de passer en nous, de nous donner la vie, de se donner lui-même à nous, de ne faire qu'un avec nous.

Dieu, le Christ détruit en lui tout le mal, tout le péché, tout ce qui peut nous séparer de  lui, du bonheur, de la joie, de la vie. Il n'y a rien sans le Christ et sans la mort du Christ qui ne nous soit donné.

Et pourtant nous souffrons encore.

Pourquoi cela puisque le Christ a tout expié, tout donné, tout pardonné? Nous souffrons encore par un don de Dieu afin de pouvoir être les amis du Christ, afin de pouvoir compatir à ses souffrances, entrer avec lui , par amitié dans notre salut et dans le salut du monde.

Voilà le mystère dans lequel nous entrons par la souffrance.

Et c'est pourquoi il faut s'approcher avec un respect infini de ceux qui souffrent: c'est de la Croix, de la Croix où pend le Christ vivant et souffrant que nous nous approchons.

En ceux qui souffrent, c'est le mystère de la Passion qui continue.

rp Falaize

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 12 Février 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 12 Février 2017

Image associée

" La croix demeure tandis que l'univers s'écroule."

En ces jours si troublés où toute valeur semble sombrer, il faut regarder la Croix et se confier en elle. Notre route nous fait découvrir la croix à plus d'un tournant de notre vie. Signe de contradiction, signe de mort, croit-on, signe de vie plus encore. Oui, il y a la souffrance et l'injustice et la mort, mais il y a aussi la vie et c'est en la croix qu'elle est cachée.

Je crois à la vie éternelle parce que ma foi va d'abord à Jésus crucifié.

Et si cette souffrance est pour moi si mystérieuse, si incompréhensible que toute parole se refuse à en parler et que dans le signe de la Croix ce n'est que d'un geste que je l'évoque, mes lèvres prononcent ces mots si grands qui définissent le mystère du bonheur, j'affirme notre vocation au bonheur au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. "

rp Louvel op.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 12 Février 2017

http://www.medievalhistories.com/wp-content/uploads/deep-roots-leaflet-asking-for-help-norcia-375x500.jpg?x54063

 

Ne donnez pas à n'importe qui pour n'importe quoi surtout politique ...

soutenez les moines de Nursia.

basilique san Benedetto

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 12 Février 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 11 Février 2017

photo petit placide.

Résultat de recherche d'images pour "candle gif animated"

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 11 Février 2017

Résultat de recherche d'images pour "baptism form extraordinary"

 

félicitations aux heureux parents en cet heureux jour. j'ai pensé bien à vous.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost 0

Publié le 11 Février 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0