Publié le 14 Décembre 2015

 

 

 

La semaine passée, le mercredi 9 décembre 2015, vers 19 h 30, des voyous dont on ignore encore apparemment l’identité, ont volé la clé du tabernacle de l’église paroissiale de Nalda, consacrée à l’Assomption de la Vierge, à La Rioja  (Espagne), pour s’emparer de trente à quarante hosties consacrées, dont certaines ont été retrouvées dans la rue, piétinées, jusqu’à proximité du domicile du curé, don Ignacio Subero, à une centaines de mètres de là.

Ce dernier a demandé que l’on prie pour ces profanateurs. Sur la demande de l’évêque du lieu, une cérémonie de réparation sera prochainement organisée. Le curé de la paroisse a déclaré : « Nous perdons beaucoup de temps dans tant de choses, et nous ne nous rendons pas compte de la valeur de l’Eucharistie. Je suis meurtri et triste mais je mets ma confiance dans le Seigneur, et j’espère que cela servira aux chrétiens à adhérer davantage à Jésus-Christ ».

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 14 Décembre 2015

 

" Regardez les oiseaux du ciel: ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux?"

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 14 Décembre 2015

 

 

 

Aujourd'hui, si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas vos coeurs,

règle de st Benoit ..

 

 

Si vous êtes de ces privilégiés qui peuvent avoir un prêtre qui vienne prendre le soin de votre âme, en ces temps de la miséricorde, laissez-le entrer. Lui ne viendra pas simplement pour qu'on l'adule, pour se mettre les pieds sous la table, profiter d'un bon moment de plaisir,  et après vous tombez dans l' oubli comme une vulgaire paire de chaussettes;  dans le "on prie pour vous"  avec ça on a tout dit, tout fait...

Il vous prendra comme la brebis du bon pasteur. il reviendra, il ne laisserait pas une seule brebis sans soins. Il insistera jusqu'à vous faire craquer . Il ne vous lâchera pas même s'il sait avant tout respecter votre liberté. Mais vous avez du prix à ses yeux ... Avant tout seul votre salut compte pour lui.  Il sait ce que c'est le salut d'une âme, arracher une âme à l'enfer déchaîné.. et oui il croit à l'existence de l'enfer.

Alors vous pourrez y pleurer tout ce que vous savez en pleine confiance.

Vous aurez auprès de  vous un père comme cette photo de mr Sogny avec Ilia. On aurait tant besoin de pareille affection sacerdotale. " Celui-ci est mon fils bien-aimé". Il y a des photos tellement parlantes !

voilà la miséricorde. vous n'êtes plus une adresse parmi des milliers de l'internet, vous valez pour quelqu'un.

Vous sentez les temps tellement  approcher. La fin proche.  " bonté ou bonne volonté envers le misérable et l'affligé joints à un désir de les aider" définition de la miséricorde.

La miséricorde n'exclut personne mais

sI vous réclamez quelque chose, la messe par ex. , il n'y aura pas de miséricorde. Elle n'est qu'à  sens unique, la miséricorde.  vous resterez toujours  des affamés sans pouvoir escompter  être un jour rassasiés.  Il y a tant de gens qui meurent encore de faim,  obligés de prendre leur véhicule pour faire parfois chaque dimanche,  même l'hiver,  des centaines de kilomètres pour avoir quelque chose de correct et d'acceptable, s'ils veulent survivre. Pas de miséricorde pour eux. j'y ai renoncé depuis longtemps..

Que vaudra pour beaucoup la détresse d'âmes en cette "année de la miséricorde"?

Chez les modernos, de la simple idéologie, comme la charité. On se réclame du pape François, après tout pourquoi pas! du cop 21 à l'eau de rose. rien de plus.

On remplace simplement un mot par un autre.

La différence le Christ fait le premier mouvement. Il n'attend pas qu'on aille le voir. Le premier mouvement part toujours du Christ. Un jour je me suis entendu dire:" c'est à vous à aller voir le prêtre, pas l'inverse!" quel sens missionnaire ! peuvent toujours attendre !

Alors si vous êtes de ces privilégiés, laissez-le entrer !

.

oh oui, "qui nous donnera le Christ !" ?

 

 

 

 

  à Tvilissi, mais c'est loin ! reste à faire des provisions de kleenex ça peut toujours servir ! comme cadeau à papa Noël !

la miséricorde sait aussi  verser bien des larmes.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 14 Décembre 2015

 

ilia et sa  nouvelle voiture ! beh dis-donc ! quel beau cadeau! enfant gâté ! 

 

Avec tous mes voeux les meilleurs à l'approche des fêtes de fin d'année,  mes félicitations pour les

15 ans de SoS jeunes talents.

...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 13 Décembre 2015

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 13 Décembre 2015

 

 

on n'est plus à ça près de toute façon ! au moins Maria Elena était contente ..elle a voté Macri .. !  quand je dis qu'il y en a qui ont du bol , Maria Elena revient des élections satisfaite au moins elle ! sympa Maria Elena ! 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 13 Décembre 2015

 

 

 

 

 

 

 

Belén Murcia

 

 

El Belén de Ibercaja en Zaragoza cuenta con más de 200 figuras

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 12 Décembre 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" Je suis la voix qui crie: A  travers le désert rectifiez la route du Seigneur ."

 

 

 

 

La joie.

 

Nous autres chrétiens, nous devons nous réjouir, nous avons même toutes sortes de raisons d'être joyeux: tel est le message de l'Eglise au troisième dimanche de l'Avent.

Jusqu'ici, on a toujours cru que la joie et la gaieté étaient le lot des gens dépourvus de piété, des mauvais sujets qui font toutes sortes de tours. Mais que tous les chrétiens, jeunes ou vieux, pauvres ou riches, malades ou bien portants, doivent être des gens joyeux, voilà ce que beaucoup de gens ne savaient pas, et ceux qui le savaient vivaient comme s'ils l'ignoraient.

Aujourd'hui l'Eglise nous le dit expressément et on ne saurait assez le répéter,. Dès la porte du sanctuaire, elle nous annonce;" Réjouissez-vous dans le Seigneur. Je vous le dis encore une fois, réjouissez-vous."

Mais, sainte Eglise notre Mère, ne vois-tu donc pas la misère de ces milliers de malheureux qui n'ont pas un morceau de pain? Ne vois-tu pas la misère des âmes qui donne pourtant de si grands soucis? Ne vois-tu pas la persécution des chrétiens en tant de pays? Peut-on alors se réjouir?

 

L'Eglise nous répond: Mes chers enfants, je vois tout cela, je connais mieux que vous toutes les misères. Mon coeur maternel ressent toutes les souffrances qui sont infligées à mes enfants et celles que mes enfants me préparent.

Pourtant j'ai le droit de me réjouir et je vous appelle à la joie. Pourquoi? Parce que vous êtes les enfants de Dieu, parce que Jésus-Christ est votre frère, parce que le ciel est votre patrie.  Combien de temps dure la vie terrestre? Elle passe comme un mauvais rêve. Parce que dans le ciel, nous serons riches, heureux, beaux, bien portants et que cette vie durera éternellement.

Ah! sainte Mère Eglise, sommes-nous tentés de dire, la vie terrestre est bien pénible et elle dure si longtemps et le ciel et si loin. Qui sait? ... Ici nous sommes pris et l'Eglise peut nous répondre:

" Savez-vous, mes enfants, pourquoi vous ne pouvez pas parvenir à la véritable joie du christianisme? C'est parce que vous n'avez pas une foi forte, profonde, pleine et vivante.

Croire, c'est risquer, je vous le concède volontiers.

La colombe de la vie éternelle est posée sur le toit du ciel, le passereau de la pauvre vie terrestre est dans votre main.

Or la foi consiste à laisser ce passereau s'enfuir de votre main pour aller retrouver la colombe sur le toit. Seul le christianisme vivant, celui qui a conscience de la vie divine, qui a assez de foi pour abandonner le bien terrestre et l'échanger contre la vie éternelle, seul ce vrai et authentique christianisme peut parvenir à un véritable état de joie. C'est à cette joie chrétienne et à cette foi chrétienne que vous appelle aujourd'hui notre Mère l'Eglise:

 

" Réjouissez-vous sans cesse, je vous le dis encore une fois: Réjouissez-vous. "

 

dom Pius Parsch

 

Chers frères et sœurs,

 

"Gaudete  in  Domino semper - Réjouissez-vous sans cesse dans le Seigneur (Ph 4, 4). C'est par ces paroles de saint Paul que s'ouvre la Messe du III ème dim, qui est par conséquent appelé dimanche "gaudete".

L'apôtre exhorte les chrétiens à se réjouir parce que la venue du Seigneur, c'est-à-dire son retour glorieux, est certaine et ne tardera pas. L'Église fait sienne cette invitation, alors qu'elle se prépare à célébrer Noël et que son regard se dirige toujours davantage vers Bethléem. En effet, nous attendons avec une espérance sûre la deuxième venue du Christ, parce que nous avons connu  la  première.

Le mystère de Bethléem nous révèle le Dieu-avec-nous, le Dieu qui est proche de nous, pas uniquement au sens géographique et temporel. Il est proche de nous parce qu'il a en quelque sorte "épousé" notre humanité. Il a pris sur lui notre condition, en choisissant d'être comme nous en toutes choses, excepté le péché, pour nous faire devenir comme Lui.

La joie chrétienne jaillit donc de cette certitude : Dieu est proche, il est avec moi, il est avec nous, dans la joie et dans la douleur, dans la santé et la maladie, comme un ami et un époux fidèle. Et cette joie demeure aussi dans l'épreuve, dans la souffrance même, et elle ne reste pas à la surface, mais au plus profond de la personne qui se confie à Dieu et met en Lui sa confiance.

 

Certains se demandent, mais cette joie est-elle encore possible aujourd'hui ?

La réponse est donnée par la vie d'hommes et de femmes de tout âge et condition sociale, heureux de consacrer leur existence aux autres ! La bienheureuse Mère Teresa de Calcutta n'a-t-elle pas été, à notre époque, un témoin inoubliable de la vraie joie évangélique ? Elle vivait chaque jour au contact de la misère, de la déchéance humaine, de la mort. Son âme a connu l'épreuve de la nuit obscure de la foi, et pourtant elle a donné à tous le sourire de Dieu. Nous lisons dans l'un de ses écrits : "Nous attendons avec impatience le paradis, où il y a Dieu, mais il est en notre pouvoir d'être au paradis dès ici-bas, et dès ce moment-ci.

Être heureux avec Dieu signifie aimer comme lui, aider comme lui, donner comme lui, servir comme lui" (La joie du don, Paris, Seuil, 1975).

Oui, la joie entre dans le cœur de celui qui se met au service des petits et des pauvres. Dieu établit sa demeure chez celui qui aime ainsi, et son âme est dans la joie.

Si, en revanche, on fait du bonheur une idole, on se trompe de chemin et il est vraiment difficile de trouver la joie dont parle Jésus.

Telle est malheureusement la proposition des cultures qui mettent le bonheur individuel à la place de Dieu, une mentalité dont l'effet emblématique se trouve dans la recherche du plaisir à tout prix, dans la diffusion de l'usage des drogues comme fuite, comme refuge dans des paradis artificiels, qui se révèlent ensuite totalement illusoires.

Chers frères et sœurs, on peut aussi se tromper de chemin à Noël, confondre la vraie fête avec celle qui n'ouvre pas le cœur à la joie du Christ.

Que la Vierge Marie aide tous les chrétiens, et les hommes à la recherche de Dieu, à parvenir jusqu'à Bethléem, pour rencontrer l'Enfant qui est né pour nous, pour le salut et le bonheur de tous les hommes.

 

Benoît XVI

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 12 Décembre 2015

 

 

Supplément du magazine CLASSICA de Décembre 2015
sur le quinzième anniverssaire de la Fondation SOS Talents.
Disponible France Belgique, Suisse

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 11 Décembre 2015

 

 

« Seigneur Jésus, j'écoute et j'attends. Voix de mon Dieu, parlez ; car votre serviteur écoute. Parlez, ô Verbe, Parole qui parlez toujours, qui ne seriez plus la Parole, si vous ne parliez ainsi, et toujours.

Venez et parlez-moi, Votre Gloire, la Gloire que vous recevrez du Père, vous, la Splendeur de sa Gloire, Figure de sa Substance, révélez-la moi, je vous implore et j'attends...

Venez, Vous, le Fils unique, qui êtes dans le Sein du Père, qui connaissez tous les secrets de la sagesse et de la science ; Vous en qui le Père se connaît, venez, descendez jusqu'à mon ignorance, et révélez-moi cette Gloire, racontez-moi qui vous êtes.

Que je l'entende cette voix, la Gloire de votre Voix. Retentissez, Dieu de Majesté, Voix puissante. Voix de magnificence ! Voix du Seigneur qui fracassez et renversez les cèdres élevés du Liban .

Voix, qui ébranlez les déserts, qui brisez et humiliez, brisez l'orgueil des hommes ; donnez-leur d'incliner doucement leur oreille à la voix de votre Parole, afin que tous entendent le message que vous nous apprendrez, en descendant dans nos déserts soumis, dans nos cœurs apaisés.

Ce sera alors la joie, fruit de votre Esprit, inondant les âmes ; la paix qu'y fait naître le son de la voix amie, qui visite et pacifie.

Parlez, Seigneur, afin que, brebis fidèle et retrouvée, je vous suive dans les voies que vous daignez me montrer. »

 

Dom  Vandeur .

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0